chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le calvaire d’une fillette adoptée

Date de publication:2007-11-19 11:20:47

Les médecins n’ont jamais vu ça. Ses parents ont été écroués.

Le « tableau clinique de sévices » est inédit, selon le vice-procureur de Versaille. Le corps d’une petite fille de 4 ans présente six dents et des poignées de cheveux arrachés, plusieurs os fracturés à des âges différents, une peau est dépigmentée à cause de l’ingestion de produits corrosifs qui lui ont ulcéré la langue et l’œsophage, des bras marqués par des morsures humaines et des oreilles déformées par des coups. Elle a également perdu l’usage d’un œil suite à de violentes secousses dès l’âge de six mois, le premier d’une macabre série de sévices. Les médecins qui n’ont pu encore finaliser un examen gynécologique, soupçonnent également l’existence de sévices sexuels.


Ses parents adoptifs, un couple résidant à Sartrouville (Yvelines) ont été mis en examen et écroués jeudi soir pour « actes de torture et de barbarie sur mineur de 15 ans ayant entraîné l’infirmité permanente par un ascendant adoptif », un crime puni de 30 ans de réclusion. Ce sont pourtant eux qui « consultaient constamment pour obtenir des examens complémentaires répétés, prétendant ignorer la cause des symptômes », selon le procureur. Trompés par ce zèle, les praticiens n’ont rien décelé, si ce n’est un pédiatre de Sartrouville, qui, en 2004, fait une « demie ligne de signalement de maltraitance », rapidement classé.

 

« Syndrome de Münchhausen » 

 

Les souffrances de la fillette ne prendront fin qu’après sa quatrième hospitalisation à Necker (Paris) quand la quinzaine de spécialistes qui l’examinent à la recherche de maladies rares « remarquent la régression rapide des symptômes avec uniquement des antibiotiques et la séparation d’avec sa famille », et concluent enfin une seule et unique cause : « des sévices ».
Pourtant, ses parents adoptifs, un ingénieur agronome Rmiste âgé de 46 ans, et une chômeuse de 40 ans, nient fermement tout acte de violence sur la fillette et martèlent que « leur fille est fragile et souffre de vertiges et de plusieurs pathologies ». Mais, aux dires du vice-procureur, une seule pathologie est pourtant à l’origine de ce calvaire : le syndrome de Münchhausen par procuration, un cas rare d’affabulation de l’adulte qui inflige des sévices à un enfant pour attirer l’attention. 

 

SADIO BARRY 

source :  le Figaro

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.