chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Limogeage du Premier Ministre Kouyaté

Date de publication:2008-05-21 18:50:59

Le 20 mai 2008, le Président Lansana Conté a signé un décret relevant M. Kouyaté de ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il est limogé pour défaut de résultats. C’est M.Ahmed Tidjiane Souaré, ancien ministre des Mines et de la Géologie qui le remplace. Inspecteur des services des Finances, est réputé être un technocrate.

Ce 21 mai, lendemain du limogeage de M. Kouyaté, Conakry a continué à vaquer à ses occupations quotidiennes. A part quelques manifestations mineures dans le quartier de Matoto ( où se trouve la résidence privée de l’ex Premier Ministre), la plupart des habitants de la capitale semblent se réjouir du départ de M. Kouyaté. Voici le témoignages d’un chauffeur de taxi : «  Il a eu toutes les occasions pour partir par la grande porte, il ne l’a pas fait. Si au départ il avait dit au peuple qu’il était bloqué par l’entourage du Président Conté, les populations allaient le soutenir ».

Aujourd’hui, L. Kouyaté n’aura que ses yeux pour pleurer. Durant les 15 mois qu’il a séjourné à la Primature, M. Kouyaté n’aura pas réussi à satisfaire le minimum des revendications sociales des populations pendant les évènements de janvier / février 2007. Les Guinéens manquent toujours d’eau et d’électricité, les prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper. Pendant ce temps, d’importantes sommes sont détournées au niveau de tous les départements ministériels. La plupart des marchés sous Kouyaté sont attribués par le gré à gré.

Ces derniers temps, le fossé n’a cessé de se creuser entre le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et le Président Conté. Le Président Conté ayant compris l’incapacité de Kouyaté à mener à terme le changement avait depuis longtemps émis l’idée de procéder à un profond remaniement du gouvernement.  Le Général Conté souhaitait surtout mettre certains de ses hommes de confiance au niveau de certains postes clés comme les Affaires Etrangères, l’Economie et Finances, Intérieur et Sécurité, Communication. Toutes choses auxquelles M. Kouyaté se serait opposé. Fort qu’il était du soutien de la Première Dame Henriette Conté qu’il avait réussi à corrompre par coup de milliers de  dollars. Mais le départ de M. Kouyaté serait aussi venu de la Première Dame. Notamment suite à la publication dans les colonnes de Jeune Afrique d’un article portant sur l’audit du ministère des finances et dans lequel on cite nommément Mme Henriette Conté. Il y a aussi que Mme Hadja Kadiatou Seth Conté, la deuxième Premier Dame, aurait vu la main du Premier Ministre Kouyaté derrière un article publié dans le journal La Croisade et dans lequel on soutient qu’elle est portée disparue, souffrant d’une maladie mentale. Cette « révélation » qui n’en était pas une, a d’ailleurs valu la suspension par le CNC du journal La Croisade pour une période de trois mois.

Quoiqu’il en soit, le Premier Ministre Kouyaté aura lui-même contribué en grande partie à son limogeage. Plusieurs observateurs ont fini par comprendre qu’il est « un homme avide du pouvoir et surtout très dépensier ». Voilà qui fait qu’il avait toujours soutenu : « je ne démissionnerai pas, quoiqu’il arrive ». Mais, comme dirait Jean-Marie Doré, secrétaire général de l’UPG, un Premier Ministre, ça démissionne, ou on te met un coup de pied au derrière. Dommage pour M. Kouyaté qui sort par la petite porte.

Maintenant, tous les regards sont portés vers Ahmed Tidjane Souaré, le nouveau Premier Ministre. Celui-ci a promis qu’il va s’inscrire en droite ligne du changement réclamé par les Guinéens. Reste à savoir s’il bénéficiera des coudées franches de la part du Président Conté et de son entourage. Puisque les Guinéens craignent beaucoup le retour des anciens ministres qui avaient contribué à ruiner le pays, situation qui a conduit aux évènements de janvier/février 2007. Espérons que M.Souaré mettra en place une nouvelle équipe avec de nouveaux hommes capables de relancer l’économie et réconcilier les Guinéens.

Namory Condé


Commentaires


2008-05-21 18:50:59 Barry A.

Le 20 mai 2008, le Président Lansana Conté a signé un décret relevant M. Kouyaté de ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il est limogé pour défaut de résultats. C’est M.Ahmed Tidjiane Souaré, ancien ministre des Mines et de la Géologie qui le remplace. Inspecteur des services des Finances, est réputé être un technocrate.

Ce 21 mai, lendemain du limogeage de M. Kouyaté, Conakry a continué à vaquer à ses occupations quotidiennes. A part quelques manifestations mineures dans le quartier de Matoto ( où se trouve la résidence privée de l’ex Premier Ministre), la plupart des habitants de la capitale semblent se réjouir du départ de M. Kouyaté. Voici le témoignages d’un chauffeur de taxi : «  Il a eu toutes les occasions pour partir par la grande porte, il ne l’a pas fait. Si au départ il avait dit au peuple qu’il était bloqué par l’entourage du Président Conté, les populations allaient le soutenir ».

Aujourd’hui, L. Kouyaté n’aura que ses yeux pour pleurer. Durant les 15 mois qu’il a séjourné à la Primature, M. Kouyaté n’aura pas réussi à satisfaire le minimum des revendications sociales des populations pendant les évènements de janvier / février 2007. Les Guinéens manquent toujours d’eau et d’électricité, les prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper. Pendant ce temps, d’importantes sommes sont détournées au niveau de tous les départements ministériels. La plupart des marchés sous Kouyaté sont attribués par le gré à gré.

Ces derniers temps, le fossé n’a cessé de se creuser entre le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et le Président Conté. Le Président Conté ayant compris l’incapacité de Kouyaté à mener à terme le changement avait depuis longtemps émis l’idée de procéder à un profond remaniement du gouvernement.  Le Général Conté souhaitait surtout mettre certains de ses hommes de confiance au niveau de certains postes clés comme les Affaires Etrangères, l’Economie et Finances, Intérieur et Sécurité, Communication. Toutes choses auxquelles M. Kouyaté se serait opposé. Fort qu’il était du soutien de la Première Dame Henriette Conté qu’il avait réussi à corrompre par coup de milliers de  dollars. Mais le départ de M. Kouyaté serait aussi venu de la Première Dame. Notamment suite à la publication dans les colonnes de Jeune Afrique d’un article portant sur l’audit du ministère des finances et dans lequel on cite nommément Mme Henriette Conté. Il y a aussi que Mme Hadja Kadiatou Seth Conté, la deuxième Premier Dame, aurait vu la main du Premier Ministre Kouyaté derrière un article publié dans le journal La Croisade et dans lequel on soutient qu’elle est portée disparue, souffrant d’une maladie mentale. Cette « révélation » qui n’en était pas une, a d’ailleurs valu la suspension par le CNC du journal La Croisade pour une période de trois mois.

Quoiqu’il en soit, le Premier Ministre Kouyaté aura lui-même contribué en grande partie à son limogeage. Plusieurs observateurs ont fini par comprendre qu’il est « un homme avide du pouvoir et surtout très dépensier ». Voilà qui fait qu’il avait toujours soutenu : « je ne démissionnerai pas, quoiqu’il arrive ». Mais, comme dirait Jean-Marie Doré, secrétaire général de l’UPG, un Premier Ministre, ça démissionne, ou on te met un coup de pied au derrière. Dommage pour M. Kouyaté qui sort par la petite porte.

Maintenant, tous les regards sont portés vers Ahmed Tidjane Souaré, le nouveau Premier Ministre. Celui-ci a promis qu’il va s’inscrire en droite ligne du changement réclamé par les Guinéens. Reste à savoir s’il bénéficiera des coudées franches de la part du Président Conté et de son entourage. Puisque les Guinéens craignent beaucoup le retour des anciens ministres qui avaient contribué à ruiner le pays, situation qui a conduit aux évènements de janvier/février 2007. Espérons que M.Souaré mettra en place une nouvelle équipe avec de nouveaux hommes capables de relancer l’économie et réconcilier les Guinéens.

Namory Condé

2008-05-21 18:55:34 Barry A.
2008-05-21 18:50:59 Sekou

Le 20 mai 2008, le Président Lansana Conté a signé un décret relevant M. Kouyaté de ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il est limogé pour défaut de résultats. C’est M.Ahmed Tidjiane Souaré, ancien ministre des Mines et de la Géologie qui le remplace. Inspecteur des services des Finances, est réputé être un technocrate.

Ce 21 mai, lendemain du limogeage de M. Kouyaté, Conakry a continué à vaquer à ses occupations quotidiennes. A part quelques manifestations mineures dans le quartier de Matoto ( où se trouve la résidence privée de l’ex Premier Ministre), la plupart des habitants de la capitale semblent se réjouir du départ de M. Kouyaté. Voici le témoignages d’un chauffeur de taxi : «  Il a eu toutes les occasions pour partir par la grande porte, il ne l’a pas fait. Si au départ il avait dit au peuple qu’il était bloqué par l’entourage du Président Conté, les populations allaient le soutenir ».

Aujourd’hui, L. Kouyaté n’aura que ses yeux pour pleurer. Durant les 15 mois qu’il a séjourné à la Primature, M. Kouyaté n’aura pas réussi à satisfaire le minimum des revendications sociales des populations pendant les évènements de janvier / février 2007. Les Guinéens manquent toujours d’eau et d’électricité, les prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper. Pendant ce temps, d’importantes sommes sont détournées au niveau de tous les départements ministériels. La plupart des marchés sous Kouyaté sont attribués par le gré à gré.

Ces derniers temps, le fossé n’a cessé de se creuser entre le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et le Président Conté. Le Président Conté ayant compris l’incapacité de Kouyaté à mener à terme le changement avait depuis longtemps émis l’idée de procéder à un profond remaniement du gouvernement.  Le Général Conté souhaitait surtout mettre certains de ses hommes de confiance au niveau de certains postes clés comme les Affaires Etrangères, l’Economie et Finances, Intérieur et Sécurité, Communication. Toutes choses auxquelles M. Kouyaté se serait opposé. Fort qu’il était du soutien de la Première Dame Henriette Conté qu’il avait réussi à corrompre par coup de milliers de  dollars. Mais le départ de M. Kouyaté serait aussi venu de la Première Dame. Notamment suite à la publication dans les colonnes de Jeune Afrique d’un article portant sur l’audit du ministère des finances et dans lequel on cite nommément Mme Henriette Conté. Il y a aussi que Mme Hadja Kadiatou Seth Conté, la deuxième Premier Dame, aurait vu la main du Premier Ministre Kouyaté derrière un article publié dans le journal La Croisade et dans lequel on soutient qu’elle est portée disparue, souffrant d’une maladie mentale. Cette « révélation » qui n’en était pas une, a d’ailleurs valu la suspension par le CNC du journal La Croisade pour une période de trois mois.

Quoiqu’il en soit, le Premier Ministre Kouyaté aura lui-même contribué en grande partie à son limogeage. Plusieurs observateurs ont fini par comprendre qu’il est « un homme avide du pouvoir et surtout très dépensier ». Voilà qui fait qu’il avait toujours soutenu : « je ne démissionnerai pas, quoiqu’il arrive ». Mais, comme dirait Jean-Marie Doré, secrétaire général de l’UPG, un Premier Ministre, ça démissionne, ou on te met un coup de pied au derrière. Dommage pour M. Kouyaté qui sort par la petite porte.

Maintenant, tous les regards sont portés vers Ahmed Tidjane Souaré, le nouveau Premier Ministre. Celui-ci a promis qu’il va s’inscrire en droite ligne du changement réclamé par les Guinéens. Reste à savoir s’il bénéficiera des coudées franches de la part du Président Conté et de son entourage. Puisque les Guinéens craignent beaucoup le retour des anciens ministres qui avaient contribué à ruiner le pays, situation qui a conduit aux évènements de janvier/février 2007. Espérons que M.Souaré mettra en place une nouvelle équipe avec de nouveaux hommes capables de relancer l’économie et réconcilier les Guinéens.

Namory Condé

2008-05-21 18:55:34 Sekou
2008-05-21 18:50:59 jonson

Le 20 mai 2008, le Président Lansana Conté a signé un décret relevant M. Kouyaté de ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il est limogé pour défaut de résultats. C’est M.Ahmed Tidjiane Souaré, ancien ministre des Mines et de la Géologie qui le remplace. Inspecteur des services des Finances, est réputé être un technocrate.

Ce 21 mai, lendemain du limogeage de M. Kouyaté, Conakry a continué à vaquer à ses occupations quotidiennes. A part quelques manifestations mineures dans le quartier de Matoto ( où se trouve la résidence privée de l’ex Premier Ministre), la plupart des habitants de la capitale semblent se réjouir du départ de M. Kouyaté. Voici le témoignages d’un chauffeur de taxi : «  Il a eu toutes les occasions pour partir par la grande porte, il ne l’a pas fait. Si au départ il avait dit au peuple qu’il était bloqué par l’entourage du Président Conté, les populations allaient le soutenir ».

Aujourd’hui, L. Kouyaté n’aura que ses yeux pour pleurer. Durant les 15 mois qu’il a séjourné à la Primature, M. Kouyaté n’aura pas réussi à satisfaire le minimum des revendications sociales des populations pendant les évènements de janvier / février 2007. Les Guinéens manquent toujours d’eau et d’électricité, les prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper. Pendant ce temps, d’importantes sommes sont détournées au niveau de tous les départements ministériels. La plupart des marchés sous Kouyaté sont attribués par le gré à gré.

Ces derniers temps, le fossé n’a cessé de se creuser entre le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et le Président Conté. Le Président Conté ayant compris l’incapacité de Kouyaté à mener à terme le changement avait depuis longtemps émis l’idée de procéder à un profond remaniement du gouvernement.  Le Général Conté souhaitait surtout mettre certains de ses hommes de confiance au niveau de certains postes clés comme les Affaires Etrangères, l’Economie et Finances, Intérieur et Sécurité, Communication. Toutes choses auxquelles M. Kouyaté se serait opposé. Fort qu’il était du soutien de la Première Dame Henriette Conté qu’il avait réussi à corrompre par coup de milliers de  dollars. Mais le départ de M. Kouyaté serait aussi venu de la Première Dame. Notamment suite à la publication dans les colonnes de Jeune Afrique d’un article portant sur l’audit du ministère des finances et dans lequel on cite nommément Mme Henriette Conté. Il y a aussi que Mme Hadja Kadiatou Seth Conté, la deuxième Premier Dame, aurait vu la main du Premier Ministre Kouyaté derrière un article publié dans le journal La Croisade et dans lequel on soutient qu’elle est portée disparue, souffrant d’une maladie mentale. Cette « révélation » qui n’en était pas une, a d’ailleurs valu la suspension par le CNC du journal La Croisade pour une période de trois mois.

Quoiqu’il en soit, le Premier Ministre Kouyaté aura lui-même contribué en grande partie à son limogeage. Plusieurs observateurs ont fini par comprendre qu’il est « un homme avide du pouvoir et surtout très dépensier ». Voilà qui fait qu’il avait toujours soutenu : « je ne démissionnerai pas, quoiqu’il arrive ». Mais, comme dirait Jean-Marie Doré, secrétaire général de l’UPG, un Premier Ministre, ça démissionne, ou on te met un coup de pied au derrière. Dommage pour M. Kouyaté qui sort par la petite porte.

Maintenant, tous les regards sont portés vers Ahmed Tidjane Souaré, le nouveau Premier Ministre. Celui-ci a promis qu’il va s’inscrire en droite ligne du changement réclamé par les Guinéens. Reste à savoir s’il bénéficiera des coudées franches de la part du Président Conté et de son entourage. Puisque les Guinéens craignent beaucoup le retour des anciens ministres qui avaient contribué à ruiner le pays, situation qui a conduit aux évènements de janvier/février 2007. Espérons que M.Souaré mettra en place une nouvelle équipe avec de nouveaux hommes capables de relancer l’économie et réconcilier les Guinéens.

Namory Condé

2008-05-21 18:55:34 jonson
2008-05-21 18:50:59 bouba

Le 20 mai 2008, le Président Lansana Conté a signé un décret relevant M. Kouyaté de ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il est limogé pour défaut de résultats. C’est M.Ahmed Tidjiane Souaré, ancien ministre des Mines et de la Géologie qui le remplace. Inspecteur des services des Finances, est réputé être un technocrate.

Ce 21 mai, lendemain du limogeage de M. Kouyaté, Conakry a continué à vaquer à ses occupations quotidiennes. A part quelques manifestations mineures dans le quartier de Matoto ( où se trouve la résidence privée de l’ex Premier Ministre), la plupart des habitants de la capitale semblent se réjouir du départ de M. Kouyaté. Voici le témoignages d’un chauffeur de taxi : «  Il a eu toutes les occasions pour partir par la grande porte, il ne l’a pas fait. Si au départ il avait dit au peuple qu’il était bloqué par l’entourage du Président Conté, les populations allaient le soutenir ».

Aujourd’hui, L. Kouyaté n’aura que ses yeux pour pleurer. Durant les 15 mois qu’il a séjourné à la Primature, M. Kouyaté n’aura pas réussi à satisfaire le minimum des revendications sociales des populations pendant les évènements de janvier / février 2007. Les Guinéens manquent toujours d’eau et d’électricité, les prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper. Pendant ce temps, d’importantes sommes sont détournées au niveau de tous les départements ministériels. La plupart des marchés sous Kouyaté sont attribués par le gré à gré.

Ces derniers temps, le fossé n’a cessé de se creuser entre le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et le Président Conté. Le Président Conté ayant compris l’incapacité de Kouyaté à mener à terme le changement avait depuis longtemps émis l’idée de procéder à un profond remaniement du gouvernement.  Le Général Conté souhaitait surtout mettre certains de ses hommes de confiance au niveau de certains postes clés comme les Affaires Etrangères, l’Economie et Finances, Intérieur et Sécurité, Communication. Toutes choses auxquelles M. Kouyaté se serait opposé. Fort qu’il était du soutien de la Première Dame Henriette Conté qu’il avait réussi à corrompre par coup de milliers de  dollars. Mais le départ de M. Kouyaté serait aussi venu de la Première Dame. Notamment suite à la publication dans les colonnes de Jeune Afrique d’un article portant sur l’audit du ministère des finances et dans lequel on cite nommément Mme Henriette Conté. Il y a aussi que Mme Hadja Kadiatou Seth Conté, la deuxième Premier Dame, aurait vu la main du Premier Ministre Kouyaté derrière un article publié dans le journal La Croisade et dans lequel on soutient qu’elle est portée disparue, souffrant d’une maladie mentale. Cette « révélation » qui n’en était pas une, a d’ailleurs valu la suspension par le CNC du journal La Croisade pour une période de trois mois.

Quoiqu’il en soit, le Premier Ministre Kouyaté aura lui-même contribué en grande partie à son limogeage. Plusieurs observateurs ont fini par comprendre qu’il est « un homme avide du pouvoir et surtout très dépensier ». Voilà qui fait qu’il avait toujours soutenu : « je ne démissionnerai pas, quoiqu’il arrive ». Mais, comme dirait Jean-Marie Doré, secrétaire général de l’UPG, un Premier Ministre, ça démissionne, ou on te met un coup de pied au derrière. Dommage pour M. Kouyaté qui sort par la petite porte.

Maintenant, tous les regards sont portés vers Ahmed Tidjane Souaré, le nouveau Premier Ministre. Celui-ci a promis qu’il va s’inscrire en droite ligne du changement réclamé par les Guinéens. Reste à savoir s’il bénéficiera des coudées franches de la part du Président Conté et de son entourage. Puisque les Guinéens craignent beaucoup le retour des anciens ministres qui avaient contribué à ruiner le pays, situation qui a conduit aux évènements de janvier/février 2007. Espérons que M.Souaré mettra en place une nouvelle équipe avec de nouveaux hommes capables de relancer l’économie et réconcilier les Guinéens.

Namory Condé

2008-05-21 18:55:34 bouba
2008-05-21 18:50:59 Mm bah hourairatou

Le 20 mai 2008, le Président Lansana Conté a signé un décret relevant M. Kouyaté de ses fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Il est limogé pour défaut de résultats. C’est M.Ahmed Tidjiane Souaré, ancien ministre des Mines et de la Géologie qui le remplace. Inspecteur des services des Finances, est réputé être un technocrate.

Ce 21 mai, lendemain du limogeage de M. Kouyaté, Conakry a continué à vaquer à ses occupations quotidiennes. A part quelques manifestations mineures dans le quartier de Matoto ( où se trouve la résidence privée de l’ex Premier Ministre), la plupart des habitants de la capitale semblent se réjouir du départ de M. Kouyaté. Voici le témoignages d’un chauffeur de taxi : «  Il a eu toutes les occasions pour partir par la grande porte, il ne l’a pas fait. Si au départ il avait dit au peuple qu’il était bloqué par l’entourage du Président Conté, les populations allaient le soutenir ».

Aujourd’hui, L. Kouyaté n’aura que ses yeux pour pleurer. Durant les 15 mois qu’il a séjourné à la Primature, M. Kouyaté n’aura pas réussi à satisfaire le minimum des revendications sociales des populations pendant les évènements de janvier / février 2007. Les Guinéens manquent toujours d’eau et d’électricité, les prix des denrées de première nécessité ne cesse de grimper. Pendant ce temps, d’importantes sommes sont détournées au niveau de tous les départements ministériels. La plupart des marchés sous Kouyaté sont attribués par le gré à gré.

Ces derniers temps, le fossé n’a cessé de se creuser entre le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et le Président Conté. Le Président Conté ayant compris l’incapacité de Kouyaté à mener à terme le changement avait depuis longtemps émis l’idée de procéder à un profond remaniement du gouvernement.  Le Général Conté souhaitait surtout mettre certains de ses hommes de confiance au niveau de certains postes clés comme les Affaires Etrangères, l’Economie et Finances, Intérieur et Sécurité, Communication. Toutes choses auxquelles M. Kouyaté se serait opposé. Fort qu’il était du soutien de la Première Dame Henriette Conté qu’il avait réussi à corrompre par coup de milliers de  dollars. Mais le départ de M. Kouyaté serait aussi venu de la Première Dame. Notamment suite à la publication dans les colonnes de Jeune Afrique d’un article portant sur l’audit du ministère des finances et dans lequel on cite nommément Mme Henriette Conté. Il y a aussi que Mme Hadja Kadiatou Seth Conté, la deuxième Premier Dame, aurait vu la main du Premier Ministre Kouyaté derrière un article publié dans le journal La Croisade et dans lequel on soutient qu’elle est portée disparue, souffrant d’une maladie mentale. Cette « révélation » qui n’en était pas une, a d’ailleurs valu la suspension par le CNC du journal La Croisade pour une période de trois mois.

Quoiqu’il en soit, le Premier Ministre Kouyaté aura lui-même contribué en grande partie à son limogeage. Plusieurs observateurs ont fini par comprendre qu’il est « un homme avide du pouvoir et surtout très dépensier ». Voilà qui fait qu’il avait toujours soutenu : « je ne démissionnerai pas, quoiqu’il arrive ». Mais, comme dirait Jean-Marie Doré, secrétaire général de l’UPG, un Premier Ministre, ça démissionne, ou on te met un coup de pied au derrière. Dommage pour M. Kouyaté qui sort par la petite porte.

Maintenant, tous les regards sont portés vers Ahmed Tidjane Souaré, le nouveau Premier Ministre. Celui-ci a promis qu’il va s’inscrire en droite ligne du changement réclamé par les Guinéens. Reste à savoir s’il bénéficiera des coudées franches de la part du Président Conté et de son entourage. Puisque les Guinéens craignent beaucoup le retour des anciens ministres qui avaient contribué à ruiner le pays, situation qui a conduit aux évènements de janvier/février 2007. Espérons que M.Souaré mettra en place une nouvelle équipe avec de nouveaux hommes capables de relancer l’économie et réconcilier les Guinéens.

Namory Condé

2008-05-21 18:55:34 Mm bah hourairatou
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.