chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Quelques coups ratés que nous concoctait Kouyaté

Date de publication:2008-05-22 20:09:19

         Kouyaté s’est-il remis du  « k.o. tactique »  que vient de lui administrer adroitement le Président Conté qu’il a tenté en vain de « bourguibiser » ? Coup de maître, mon Général !

         Depuis la chute brutale de ce prédateur de haut vol et amateur de statues massives symbolisant lourdement le maléfique PDG, ses partisans, pourtant payés, ne se manifestent pas publiquement. « Travailleraient-ils » en cachette ? On a parlé de quelques pneus brûlés dans des quartiers sans lumière ! Connaissant la débrouillardise du Guinéen, il devrait s’agir de pneus irrécupérables. Au vu de la faible fumée dégagée, on a l’impression que ce sont plutôt des chambres à air de vélo qui ont été la proie des flammes.

         Je salue le sens pratique de ces partisans et autres comités de soutien qui ont su habilement accepter les cadeaux de Kouyaté mais refuser de verser la moindre goutte de sang pour lui. Autant profiter de son vivant et en bonne santé ! L’ex PM n’ayant pas souhaité s’exprimer, c’est son épouse, Mme CFA (Condé Fanta d’« Asnavie ») qui monterait au créneau pour menacer de mort un journaliste d’une radio mondiale ! Dans un Etat de droit, on devrait l’arrêter ! Que fait Bô Keïta, encore en place et censé assurer la sécurité des personnes et des biens ? A des milliers de km de Conakry, c’est un de nos compatriotes les plus méritants, Jacques Kourouma, originaire du Kpèlèland, qui fait l’objet d’intimidations répétées !

         Pour le moment, je souhaite que Kouyaté qui est aussi Guinéen que Mme Chantal Colle, ne soit pas expulsé du territoire national. Je suis prêt à le défendre ! Par mesure de prévention, je voudrais que Bô Keïta  prépare, comme il sait le faire rapidement, un arrêté de « non-expulsion » à l’égard de Kouyaté ! Car, ce dernier ne doit pas sortir avant d’être « audité ». Il a récolté des sommes colossales à l’extérieur, en utilisant son statut de PM de Guinée, mais au profit de causes inavouables. Où est cet argent destiné à la Guinée ? Il faut mettre Kouyaté en examen car les Guinéens, au nom desquels il parlait, ont le droit de savoir ! Maintenant qu’il ne représente plus que lui-même, un organisme peut-il lui donner le moindre sou ?

         Restons vigilants et surveillons Kouyaté. Il finira par être mendiant, au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire sans jet privé ni hôtel de luxe. Il passera du caviar à la purée de mangue car un prédateur n’est pas forcément un gestionnaire habile. On ne casse pas la marmite après un dîner !
Inscrit au chômage depuis son débarquement, Kouyaté aura du mal à se caser. Dans les organismes internationaux, on a vu ce qu’il valait. Rien ! Personne n’en veut, la CEDEAO et la Francophonie l’ayant envoyé en Guinée, faute de place en leur sein. Mais, je pense qu’il a dû mettre quelques sous de côté et, peut-être, à côté.

         Tant qu’on le soupçonnera d’avoir de l’argent, vous verrez des gens auprès de lui. Lorsque tout finira, il sera seul ou presque. C’est une donnée typiquement guinéenne qui montre comment les leaders de partis politiques deviennent de plus en plus isolés lorsque leurs moyens se réduisent. Leurs militants étant affamés, la carte de parti sert pour manger et leurs résidences privées ressemblent vers midi à des cantines scolaires. Comme n’a pas la planche à billets qui veut, les adhésions, qui sont plus alimentaires qu’idéologiques, s’amenuisent. On comprend les défections.

         Donc, un conseil pratique aux voisins de Kouyaté : que vous l’aimiez ou pas, aller chez lui avec le sourire et mangez tout ce dont il dispose ! Ce que vous obtiendriez de lui vous appartient dans une certaine mesure car il ne le sort pas de sa propre poche mais l’a certainement sorti des caisses de l’Etat qui est le vôtre!

         Car dans sa perversité « sékoutouriste », Kouyaté avait tout préparé : nominations de ses partisans à tous les postes stratégiques ( préfets, gouverneurs), corruption de certains hauts gradés de l’armée et des forces de sécurité, y compris des proches du Général Conté, etc…On risquait de se retrouver avec des fantassins ethniques dans des bataillons tribaux ! Un véritable Etat dans l’Etat, à l’image de ce qui s’était passé en Afrique du Sud avec l’Inkatha du chef Mangosuthu Buthelezi.

         Pour la gestion du Port Autonome de Conakry, tout était prévu pour éviter aux membres de son clan le paiement de taxes, en exonérant les produits spécifiques qu’ils importent à des fins commerciales ! Suivez mon regard ! On se connaît tous en Guinée et chacun connaît la spécialité du voisin ! Si on connaît celui qui importe tel produit vivrier, on connaît également celui qui importe, par exemple, des pièces détachées d’automobiles ! L’Etat de droit se doit d’être impartial ! Kouyaté était partial, au point de vouloir fabriquer ses propres milliardaires régionaux !

         Pour la téléphonie mobile, l’objectif de Kouyaté était d’implanter un opérateur par des artifices commerciaux cassant toute concurrence loyale et permettant d’écouter certains usagers en les privant éventuellement de communications. D’où l’expulsion illégale de Mme Chantal Colle !

         Pour les bus arrivés à une date soigneusement calculée, il était prévu de les confier aux membres du clan Kouyaté pour transporter ses partisans le moment venu. Pourtant, les Guinéens qui ont passé avec succès l’examen du permis de conduire sont de toutes origines.

         Comme on le voit, le retour du PDG était minutieusement programmé. Avec folklore a l’appui. Ainsi, des activistes d’un parti politique viennent de célébrer un anniversaire surprenant, mais en l’absence de leur leader curieusement silencieux durant la primature de Kouyaté. En effet, il y a 17 ans, ce chef de parti grimpait un mur de Conakry afin d’échapper à la police locale. Quel haut fait d’armes ! L’intéressé, incapable de nourrir ses militants, voulait manipuler Kouyaté pour en tirer un bénéfice politique. Le problème a été que Kouyaté dont le rêve initial était de diriger la diplomatie guinéenne a été propulsé PM et ne pensait plus qu’à la Présidence de la république. Ce n’est jamais un fauteuil pour deux ( du moins en même temps). Ne dit-on pas que celui qui arrive à La Mecque veut parvenir à Médine ?

         Les préparateurs du « cinquantenaire » oublient une donnée fondamentale : quand vous accompagnez un éléphant, c’est lui qui décide du moment et du lieu de votre repos !

         Le coup d’Etat préparé longuement par Lansinè a été déjoué par un coup d’éclat de Lansana. Ouf, on respire des deux narines ! Le PDG que symbolise le « syli » se trompe toujours. Enormément !

 

Je vous souhaite le bonjour.

Ibrahima Kylé Diallo
Directeur de la rédaction de guineepresse.info


Commentaires


2008-05-22 20:09:19 madison

         Kouyaté s’est-il remis du  « k.o. tactique »  que vient de lui administrer adroitement le Président Conté qu’il a tenté en vain de « bourguibiser » ? Coup de maître, mon Général !

         Depuis la chute brutale de ce prédateur de haut vol et amateur de statues massives symbolisant lourdement le maléfique PDG, ses partisans, pourtant payés, ne se manifestent pas publiquement. « Travailleraient-ils » en cachette ? On a parlé de quelques pneus brûlés dans des quartiers sans lumière ! Connaissant la débrouillardise du Guinéen, il devrait s’agir de pneus irrécupérables. Au vu de la faible fumée dégagée, on a l’impression que ce sont plutôt des chambres à air de vélo qui ont été la proie des flammes.

         Je salue le sens pratique de ces partisans et autres comités de soutien qui ont su habilement accepter les cadeaux de Kouyaté mais refuser de verser la moindre goutte de sang pour lui. Autant profiter de son vivant et en bonne santé ! L’ex PM n’ayant pas souhaité s’exprimer, c’est son épouse, Mme CFA (Condé Fanta d’« Asnavie ») qui monterait au créneau pour menacer de mort un journaliste d’une radio mondiale ! Dans un Etat de droit, on devrait l’arrêter ! Que fait Bô Keïta, encore en place et censé assurer la sécurité des personnes et des biens ? A des milliers de km de Conakry, c’est un de nos compatriotes les plus méritants, Jacques Kourouma, originaire du Kpèlèland, qui fait l’objet d’intimidations répétées !

         Pour le moment, je souhaite que Kouyaté qui est aussi Guinéen que Mme Chantal Colle, ne soit pas expulsé du territoire national. Je suis prêt à le défendre ! Par mesure de prévention, je voudrais que Bô Keïta  prépare, comme il sait le faire rapidement, un arrêté de « non-expulsion » à l’égard de Kouyaté ! Car, ce dernier ne doit pas sortir avant d’être « audité ». Il a récolté des sommes colossales à l’extérieur, en utilisant son statut de PM de Guinée, mais au profit de causes inavouables. Où est cet argent destiné à la Guinée ? Il faut mettre Kouyaté en examen car les Guinéens, au nom desquels il parlait, ont le droit de savoir ! Maintenant qu’il ne représente plus que lui-même, un organisme peut-il lui donner le moindre sou ?

         Restons vigilants et surveillons Kouyaté. Il finira par être mendiant, au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire sans jet privé ni hôtel de luxe. Il passera du caviar à la purée de mangue car un prédateur n’est pas forcément un gestionnaire habile. On ne casse pas la marmite après un dîner !
Inscrit au chômage depuis son débarquement, Kouyaté aura du mal à se caser. Dans les organismes internationaux, on a vu ce qu’il valait. Rien ! Personne n’en veut, la CEDEAO et la Francophonie l’ayant envoyé en Guinée, faute de place en leur sein. Mais, je pense qu’il a dû mettre quelques sous de côté et, peut-être, à côté.

         Tant qu’on le soupçonnera d’avoir de l’argent, vous verrez des gens auprès de lui. Lorsque tout finira, il sera seul ou presque. C’est une donnée typiquement guinéenne qui montre comment les leaders de partis politiques deviennent de plus en plus isolés lorsque leurs moyens se réduisent. Leurs militants étant affamés, la carte de parti sert pour manger et leurs résidences privées ressemblent vers midi à des cantines scolaires. Comme n’a pas la planche à billets qui veut, les adhésions, qui sont plus alimentaires qu’idéologiques, s’amenuisent. On comprend les défections.

         Donc, un conseil pratique aux voisins de Kouyaté : que vous l’aimiez ou pas, aller chez lui avec le sourire et mangez tout ce dont il dispose ! Ce que vous obtiendriez de lui vous appartient dans une certaine mesure car il ne le sort pas de sa propre poche mais l’a certainement sorti des caisses de l’Etat qui est le vôtre!

         Car dans sa perversité « sékoutouriste », Kouyaté avait tout préparé : nominations de ses partisans à tous les postes stratégiques ( préfets, gouverneurs), corruption de certains hauts gradés de l’armée et des forces de sécurité, y compris des proches du Général Conté, etc…On risquait de se retrouver avec des fantassins ethniques dans des bataillons tribaux ! Un véritable Etat dans l’Etat, à l’image de ce qui s’était passé en Afrique du Sud avec l’Inkatha du chef Mangosuthu Buthelezi.

         Pour la gestion du Port Autonome de Conakry, tout était prévu pour éviter aux membres de son clan le paiement de taxes, en exonérant les produits spécifiques qu’ils importent à des fins commerciales ! Suivez mon regard ! On se connaît tous en Guinée et chacun connaît la spécialité du voisin ! Si on connaît celui qui importe tel produit vivrier, on connaît également celui qui importe, par exemple, des pièces détachées d’automobiles ! L’Etat de droit se doit d’être impartial ! Kouyaté était partial, au point de vouloir fabriquer ses propres milliardaires régionaux !

         Pour la téléphonie mobile, l’objectif de Kouyaté était d’implanter un opérateur par des artifices commerciaux cassant toute concurrence loyale et permettant d’écouter certains usagers en les privant éventuellement de communications. D’où l’expulsion illégale de Mme Chantal Colle !

         Pour les bus arrivés à une date soigneusement calculée, il était prévu de les confier aux membres du clan Kouyaté pour transporter ses partisans le moment venu. Pourtant, les Guinéens qui ont passé avec succès l’examen du permis de conduire sont de toutes origines.

         Comme on le voit, le retour du PDG était minutieusement programmé. Avec folklore a l’appui. Ainsi, des activistes d’un parti politique viennent de célébrer un anniversaire surprenant, mais en l’absence de leur leader curieusement silencieux durant la primature de Kouyaté. En effet, il y a 17 ans, ce chef de parti grimpait un mur de Conakry afin d’échapper à la police locale. Quel haut fait d’armes ! L’intéressé, incapable de nourrir ses militants, voulait manipuler Kouyaté pour en tirer un bénéfice politique. Le problème a été que Kouyaté dont le rêve initial était de diriger la diplomatie guinéenne a été propulsé PM et ne pensait plus qu’à la Présidence de la république. Ce n’est jamais un fauteuil pour deux ( du moins en même temps). Ne dit-on pas que celui qui arrive à La Mecque veut parvenir à Médine ?

         Les préparateurs du « cinquantenaire » oublient une donnée fondamentale : quand vous accompagnez un éléphant, c’est lui qui décide du moment et du lieu de votre repos !

         Le coup d’Etat préparé longuement par Lansinè a été déjoué par un coup d’éclat de Lansana. Ouf, on respire des deux narines ! Le PDG que symbolise le « syli » se trompe toujours. Enormément !

 

Je vous souhaite le bonjour.

Ibrahima Kylé Diallo
Directeur de la rédaction de guineepresse.info

2008-05-22 20:14:54 madison
2008-05-22 20:09:19 Solo Keita

         Kouyaté s’est-il remis du  « k.o. tactique »  que vient de lui administrer adroitement le Président Conté qu’il a tenté en vain de « bourguibiser » ? Coup de maître, mon Général !

         Depuis la chute brutale de ce prédateur de haut vol et amateur de statues massives symbolisant lourdement le maléfique PDG, ses partisans, pourtant payés, ne se manifestent pas publiquement. « Travailleraient-ils » en cachette ? On a parlé de quelques pneus brûlés dans des quartiers sans lumière ! Connaissant la débrouillardise du Guinéen, il devrait s’agir de pneus irrécupérables. Au vu de la faible fumée dégagée, on a l’impression que ce sont plutôt des chambres à air de vélo qui ont été la proie des flammes.

         Je salue le sens pratique de ces partisans et autres comités de soutien qui ont su habilement accepter les cadeaux de Kouyaté mais refuser de verser la moindre goutte de sang pour lui. Autant profiter de son vivant et en bonne santé ! L’ex PM n’ayant pas souhaité s’exprimer, c’est son épouse, Mme CFA (Condé Fanta d’« Asnavie ») qui monterait au créneau pour menacer de mort un journaliste d’une radio mondiale ! Dans un Etat de droit, on devrait l’arrêter ! Que fait Bô Keïta, encore en place et censé assurer la sécurité des personnes et des biens ? A des milliers de km de Conakry, c’est un de nos compatriotes les plus méritants, Jacques Kourouma, originaire du Kpèlèland, qui fait l’objet d’intimidations répétées !

         Pour le moment, je souhaite que Kouyaté qui est aussi Guinéen que Mme Chantal Colle, ne soit pas expulsé du territoire national. Je suis prêt à le défendre ! Par mesure de prévention, je voudrais que Bô Keïta  prépare, comme il sait le faire rapidement, un arrêté de « non-expulsion » à l’égard de Kouyaté ! Car, ce dernier ne doit pas sortir avant d’être « audité ». Il a récolté des sommes colossales à l’extérieur, en utilisant son statut de PM de Guinée, mais au profit de causes inavouables. Où est cet argent destiné à la Guinée ? Il faut mettre Kouyaté en examen car les Guinéens, au nom desquels il parlait, ont le droit de savoir ! Maintenant qu’il ne représente plus que lui-même, un organisme peut-il lui donner le moindre sou ?

         Restons vigilants et surveillons Kouyaté. Il finira par être mendiant, au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire sans jet privé ni hôtel de luxe. Il passera du caviar à la purée de mangue car un prédateur n’est pas forcément un gestionnaire habile. On ne casse pas la marmite après un dîner !
Inscrit au chômage depuis son débarquement, Kouyaté aura du mal à se caser. Dans les organismes internationaux, on a vu ce qu’il valait. Rien ! Personne n’en veut, la CEDEAO et la Francophonie l’ayant envoyé en Guinée, faute de place en leur sein. Mais, je pense qu’il a dû mettre quelques sous de côté et, peut-être, à côté.

         Tant qu’on le soupçonnera d’avoir de l’argent, vous verrez des gens auprès de lui. Lorsque tout finira, il sera seul ou presque. C’est une donnée typiquement guinéenne qui montre comment les leaders de partis politiques deviennent de plus en plus isolés lorsque leurs moyens se réduisent. Leurs militants étant affamés, la carte de parti sert pour manger et leurs résidences privées ressemblent vers midi à des cantines scolaires. Comme n’a pas la planche à billets qui veut, les adhésions, qui sont plus alimentaires qu’idéologiques, s’amenuisent. On comprend les défections.

         Donc, un conseil pratique aux voisins de Kouyaté : que vous l’aimiez ou pas, aller chez lui avec le sourire et mangez tout ce dont il dispose ! Ce que vous obtiendriez de lui vous appartient dans une certaine mesure car il ne le sort pas de sa propre poche mais l’a certainement sorti des caisses de l’Etat qui est le vôtre!

         Car dans sa perversité « sékoutouriste », Kouyaté avait tout préparé : nominations de ses partisans à tous les postes stratégiques ( préfets, gouverneurs), corruption de certains hauts gradés de l’armée et des forces de sécurité, y compris des proches du Général Conté, etc…On risquait de se retrouver avec des fantassins ethniques dans des bataillons tribaux ! Un véritable Etat dans l’Etat, à l’image de ce qui s’était passé en Afrique du Sud avec l’Inkatha du chef Mangosuthu Buthelezi.

         Pour la gestion du Port Autonome de Conakry, tout était prévu pour éviter aux membres de son clan le paiement de taxes, en exonérant les produits spécifiques qu’ils importent à des fins commerciales ! Suivez mon regard ! On se connaît tous en Guinée et chacun connaît la spécialité du voisin ! Si on connaît celui qui importe tel produit vivrier, on connaît également celui qui importe, par exemple, des pièces détachées d’automobiles ! L’Etat de droit se doit d’être impartial ! Kouyaté était partial, au point de vouloir fabriquer ses propres milliardaires régionaux !

         Pour la téléphonie mobile, l’objectif de Kouyaté était d’implanter un opérateur par des artifices commerciaux cassant toute concurrence loyale et permettant d’écouter certains usagers en les privant éventuellement de communications. D’où l’expulsion illégale de Mme Chantal Colle !

         Pour les bus arrivés à une date soigneusement calculée, il était prévu de les confier aux membres du clan Kouyaté pour transporter ses partisans le moment venu. Pourtant, les Guinéens qui ont passé avec succès l’examen du permis de conduire sont de toutes origines.

         Comme on le voit, le retour du PDG était minutieusement programmé. Avec folklore a l’appui. Ainsi, des activistes d’un parti politique viennent de célébrer un anniversaire surprenant, mais en l’absence de leur leader curieusement silencieux durant la primature de Kouyaté. En effet, il y a 17 ans, ce chef de parti grimpait un mur de Conakry afin d’échapper à la police locale. Quel haut fait d’armes ! L’intéressé, incapable de nourrir ses militants, voulait manipuler Kouyaté pour en tirer un bénéfice politique. Le problème a été que Kouyaté dont le rêve initial était de diriger la diplomatie guinéenne a été propulsé PM et ne pensait plus qu’à la Présidence de la république. Ce n’est jamais un fauteuil pour deux ( du moins en même temps). Ne dit-on pas que celui qui arrive à La Mecque veut parvenir à Médine ?

         Les préparateurs du « cinquantenaire » oublient une donnée fondamentale : quand vous accompagnez un éléphant, c’est lui qui décide du moment et du lieu de votre repos !

         Le coup d’Etat préparé longuement par Lansinè a été déjoué par un coup d’éclat de Lansana. Ouf, on respire des deux narines ! Le PDG que symbolise le « syli » se trompe toujours. Enormément !

 

Je vous souhaite le bonjour.

Ibrahima Kylé Diallo
Directeur de la rédaction de guineepresse.info

2008-05-22 20:14:54 Solo Keita
2008-05-22 20:09:19 Barry A.

         Kouyaté s’est-il remis du  « k.o. tactique »  que vient de lui administrer adroitement le Président Conté qu’il a tenté en vain de « bourguibiser » ? Coup de maître, mon Général !

         Depuis la chute brutale de ce prédateur de haut vol et amateur de statues massives symbolisant lourdement le maléfique PDG, ses partisans, pourtant payés, ne se manifestent pas publiquement. « Travailleraient-ils » en cachette ? On a parlé de quelques pneus brûlés dans des quartiers sans lumière ! Connaissant la débrouillardise du Guinéen, il devrait s’agir de pneus irrécupérables. Au vu de la faible fumée dégagée, on a l’impression que ce sont plutôt des chambres à air de vélo qui ont été la proie des flammes.

         Je salue le sens pratique de ces partisans et autres comités de soutien qui ont su habilement accepter les cadeaux de Kouyaté mais refuser de verser la moindre goutte de sang pour lui. Autant profiter de son vivant et en bonne santé ! L’ex PM n’ayant pas souhaité s’exprimer, c’est son épouse, Mme CFA (Condé Fanta d’« Asnavie ») qui monterait au créneau pour menacer de mort un journaliste d’une radio mondiale ! Dans un Etat de droit, on devrait l’arrêter ! Que fait Bô Keïta, encore en place et censé assurer la sécurité des personnes et des biens ? A des milliers de km de Conakry, c’est un de nos compatriotes les plus méritants, Jacques Kourouma, originaire du Kpèlèland, qui fait l’objet d’intimidations répétées !

         Pour le moment, je souhaite que Kouyaté qui est aussi Guinéen que Mme Chantal Colle, ne soit pas expulsé du territoire national. Je suis prêt à le défendre ! Par mesure de prévention, je voudrais que Bô Keïta  prépare, comme il sait le faire rapidement, un arrêté de « non-expulsion » à l’égard de Kouyaté ! Car, ce dernier ne doit pas sortir avant d’être « audité ». Il a récolté des sommes colossales à l’extérieur, en utilisant son statut de PM de Guinée, mais au profit de causes inavouables. Où est cet argent destiné à la Guinée ? Il faut mettre Kouyaté en examen car les Guinéens, au nom desquels il parlait, ont le droit de savoir ! Maintenant qu’il ne représente plus que lui-même, un organisme peut-il lui donner le moindre sou ?

         Restons vigilants et surveillons Kouyaté. Il finira par être mendiant, au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire sans jet privé ni hôtel de luxe. Il passera du caviar à la purée de mangue car un prédateur n’est pas forcément un gestionnaire habile. On ne casse pas la marmite après un dîner !
Inscrit au chômage depuis son débarquement, Kouyaté aura du mal à se caser. Dans les organismes internationaux, on a vu ce qu’il valait. Rien ! Personne n’en veut, la CEDEAO et la Francophonie l’ayant envoyé en Guinée, faute de place en leur sein. Mais, je pense qu’il a dû mettre quelques sous de côté et, peut-être, à côté.

         Tant qu’on le soupçonnera d’avoir de l’argent, vous verrez des gens auprès de lui. Lorsque tout finira, il sera seul ou presque. C’est une donnée typiquement guinéenne qui montre comment les leaders de partis politiques deviennent de plus en plus isolés lorsque leurs moyens se réduisent. Leurs militants étant affamés, la carte de parti sert pour manger et leurs résidences privées ressemblent vers midi à des cantines scolaires. Comme n’a pas la planche à billets qui veut, les adhésions, qui sont plus alimentaires qu’idéologiques, s’amenuisent. On comprend les défections.

         Donc, un conseil pratique aux voisins de Kouyaté : que vous l’aimiez ou pas, aller chez lui avec le sourire et mangez tout ce dont il dispose ! Ce que vous obtiendriez de lui vous appartient dans une certaine mesure car il ne le sort pas de sa propre poche mais l’a certainement sorti des caisses de l’Etat qui est le vôtre!

         Car dans sa perversité « sékoutouriste », Kouyaté avait tout préparé : nominations de ses partisans à tous les postes stratégiques ( préfets, gouverneurs), corruption de certains hauts gradés de l’armée et des forces de sécurité, y compris des proches du Général Conté, etc…On risquait de se retrouver avec des fantassins ethniques dans des bataillons tribaux ! Un véritable Etat dans l’Etat, à l’image de ce qui s’était passé en Afrique du Sud avec l’Inkatha du chef Mangosuthu Buthelezi.

         Pour la gestion du Port Autonome de Conakry, tout était prévu pour éviter aux membres de son clan le paiement de taxes, en exonérant les produits spécifiques qu’ils importent à des fins commerciales ! Suivez mon regard ! On se connaît tous en Guinée et chacun connaît la spécialité du voisin ! Si on connaît celui qui importe tel produit vivrier, on connaît également celui qui importe, par exemple, des pièces détachées d’automobiles ! L’Etat de droit se doit d’être impartial ! Kouyaté était partial, au point de vouloir fabriquer ses propres milliardaires régionaux !

         Pour la téléphonie mobile, l’objectif de Kouyaté était d’implanter un opérateur par des artifices commerciaux cassant toute concurrence loyale et permettant d’écouter certains usagers en les privant éventuellement de communications. D’où l’expulsion illégale de Mme Chantal Colle !

         Pour les bus arrivés à une date soigneusement calculée, il était prévu de les confier aux membres du clan Kouyaté pour transporter ses partisans le moment venu. Pourtant, les Guinéens qui ont passé avec succès l’examen du permis de conduire sont de toutes origines.

         Comme on le voit, le retour du PDG était minutieusement programmé. Avec folklore a l’appui. Ainsi, des activistes d’un parti politique viennent de célébrer un anniversaire surprenant, mais en l’absence de leur leader curieusement silencieux durant la primature de Kouyaté. En effet, il y a 17 ans, ce chef de parti grimpait un mur de Conakry afin d’échapper à la police locale. Quel haut fait d’armes ! L’intéressé, incapable de nourrir ses militants, voulait manipuler Kouyaté pour en tirer un bénéfice politique. Le problème a été que Kouyaté dont le rêve initial était de diriger la diplomatie guinéenne a été propulsé PM et ne pensait plus qu’à la Présidence de la république. Ce n’est jamais un fauteuil pour deux ( du moins en même temps). Ne dit-on pas que celui qui arrive à La Mecque veut parvenir à Médine ?

         Les préparateurs du « cinquantenaire » oublient une donnée fondamentale : quand vous accompagnez un éléphant, c’est lui qui décide du moment et du lieu de votre repos !

         Le coup d’Etat préparé longuement par Lansinè a été déjoué par un coup d’éclat de Lansana. Ouf, on respire des deux narines ! Le PDG que symbolise le « syli » se trompe toujours. Enormément !

 

Je vous souhaite le bonjour.

Ibrahima Kylé Diallo
Directeur de la rédaction de guineepresse.info

2008-05-22 20:14:54 Barry A.
2008-05-22 20:09:19 Mm bah hourairatou

         Kouyaté s’est-il remis du  « k.o. tactique »  que vient de lui administrer adroitement le Président Conté qu’il a tenté en vain de « bourguibiser » ? Coup de maître, mon Général !

         Depuis la chute brutale de ce prédateur de haut vol et amateur de statues massives symbolisant lourdement le maléfique PDG, ses partisans, pourtant payés, ne se manifestent pas publiquement. « Travailleraient-ils » en cachette ? On a parlé de quelques pneus brûlés dans des quartiers sans lumière ! Connaissant la débrouillardise du Guinéen, il devrait s’agir de pneus irrécupérables. Au vu de la faible fumée dégagée, on a l’impression que ce sont plutôt des chambres à air de vélo qui ont été la proie des flammes.

         Je salue le sens pratique de ces partisans et autres comités de soutien qui ont su habilement accepter les cadeaux de Kouyaté mais refuser de verser la moindre goutte de sang pour lui. Autant profiter de son vivant et en bonne santé ! L’ex PM n’ayant pas souhaité s’exprimer, c’est son épouse, Mme CFA (Condé Fanta d’« Asnavie ») qui monterait au créneau pour menacer de mort un journaliste d’une radio mondiale ! Dans un Etat de droit, on devrait l’arrêter ! Que fait Bô Keïta, encore en place et censé assurer la sécurité des personnes et des biens ? A des milliers de km de Conakry, c’est un de nos compatriotes les plus méritants, Jacques Kourouma, originaire du Kpèlèland, qui fait l’objet d’intimidations répétées !

         Pour le moment, je souhaite que Kouyaté qui est aussi Guinéen que Mme Chantal Colle, ne soit pas expulsé du territoire national. Je suis prêt à le défendre ! Par mesure de prévention, je voudrais que Bô Keïta  prépare, comme il sait le faire rapidement, un arrêté de « non-expulsion » à l’égard de Kouyaté ! Car, ce dernier ne doit pas sortir avant d’être « audité ». Il a récolté des sommes colossales à l’extérieur, en utilisant son statut de PM de Guinée, mais au profit de causes inavouables. Où est cet argent destiné à la Guinée ? Il faut mettre Kouyaté en examen car les Guinéens, au nom desquels il parlait, ont le droit de savoir ! Maintenant qu’il ne représente plus que lui-même, un organisme peut-il lui donner le moindre sou ?

         Restons vigilants et surveillons Kouyaté. Il finira par être mendiant, au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire sans jet privé ni hôtel de luxe. Il passera du caviar à la purée de mangue car un prédateur n’est pas forcément un gestionnaire habile. On ne casse pas la marmite après un dîner !
Inscrit au chômage depuis son débarquement, Kouyaté aura du mal à se caser. Dans les organismes internationaux, on a vu ce qu’il valait. Rien ! Personne n’en veut, la CEDEAO et la Francophonie l’ayant envoyé en Guinée, faute de place en leur sein. Mais, je pense qu’il a dû mettre quelques sous de côté et, peut-être, à côté.

         Tant qu’on le soupçonnera d’avoir de l’argent, vous verrez des gens auprès de lui. Lorsque tout finira, il sera seul ou presque. C’est une donnée typiquement guinéenne qui montre comment les leaders de partis politiques deviennent de plus en plus isolés lorsque leurs moyens se réduisent. Leurs militants étant affamés, la carte de parti sert pour manger et leurs résidences privées ressemblent vers midi à des cantines scolaires. Comme n’a pas la planche à billets qui veut, les adhésions, qui sont plus alimentaires qu’idéologiques, s’amenuisent. On comprend les défections.

         Donc, un conseil pratique aux voisins de Kouyaté : que vous l’aimiez ou pas, aller chez lui avec le sourire et mangez tout ce dont il dispose ! Ce que vous obtiendriez de lui vous appartient dans une certaine mesure car il ne le sort pas de sa propre poche mais l’a certainement sorti des caisses de l’Etat qui est le vôtre!

         Car dans sa perversité « sékoutouriste », Kouyaté avait tout préparé : nominations de ses partisans à tous les postes stratégiques ( préfets, gouverneurs), corruption de certains hauts gradés de l’armée et des forces de sécurité, y compris des proches du Général Conté, etc…On risquait de se retrouver avec des fantassins ethniques dans des bataillons tribaux ! Un véritable Etat dans l’Etat, à l’image de ce qui s’était passé en Afrique du Sud avec l’Inkatha du chef Mangosuthu Buthelezi.

         Pour la gestion du Port Autonome de Conakry, tout était prévu pour éviter aux membres de son clan le paiement de taxes, en exonérant les produits spécifiques qu’ils importent à des fins commerciales ! Suivez mon regard ! On se connaît tous en Guinée et chacun connaît la spécialité du voisin ! Si on connaît celui qui importe tel produit vivrier, on connaît également celui qui importe, par exemple, des pièces détachées d’automobiles ! L’Etat de droit se doit d’être impartial ! Kouyaté était partial, au point de vouloir fabriquer ses propres milliardaires régionaux !

         Pour la téléphonie mobile, l’objectif de Kouyaté était d’implanter un opérateur par des artifices commerciaux cassant toute concurrence loyale et permettant d’écouter certains usagers en les privant éventuellement de communications. D’où l’expulsion illégale de Mme Chantal Colle !

         Pour les bus arrivés à une date soigneusement calculée, il était prévu de les confier aux membres du clan Kouyaté pour transporter ses partisans le moment venu. Pourtant, les Guinéens qui ont passé avec succès l’examen du permis de conduire sont de toutes origines.

         Comme on le voit, le retour du PDG était minutieusement programmé. Avec folklore a l’appui. Ainsi, des activistes d’un parti politique viennent de célébrer un anniversaire surprenant, mais en l’absence de leur leader curieusement silencieux durant la primature de Kouyaté. En effet, il y a 17 ans, ce chef de parti grimpait un mur de Conakry afin d’échapper à la police locale. Quel haut fait d’armes ! L’intéressé, incapable de nourrir ses militants, voulait manipuler Kouyaté pour en tirer un bénéfice politique. Le problème a été que Kouyaté dont le rêve initial était de diriger la diplomatie guinéenne a été propulsé PM et ne pensait plus qu’à la Présidence de la république. Ce n’est jamais un fauteuil pour deux ( du moins en même temps). Ne dit-on pas que celui qui arrive à La Mecque veut parvenir à Médine ?

         Les préparateurs du « cinquantenaire » oublient une donnée fondamentale : quand vous accompagnez un éléphant, c’est lui qui décide du moment et du lieu de votre repos !

         Le coup d’Etat préparé longuement par Lansinè a été déjoué par un coup d’éclat de Lansana. Ouf, on respire des deux narines ! Le PDG que symbolise le « syli » se trompe toujours. Enormément !

 

Je vous souhaite le bonjour.

Ibrahima Kylé Diallo
Directeur de la rédaction de guineepresse.info

2008-05-22 20:14:54 Mm bah hourairatou
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.