chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Rêveurs névrotiques

Date de publication:2008-05-26 11:29:48

Depuis la nomination du nouveau PM guinéen, les différents clans qui gravitent autour du pouvoir de Conakry veulent se réveiller du coup de massue que les Guinéens les avaient assenés en janvier et février 2007. Leurs membres s’agitent maintenant. Malheureusement, comme ils étaient tombés, à la renverse à la manière d’un boxeur battu par KO, ils n’arrivent pas encore à faire la différence entre le jour et la nuit. En terme plus clair, ils n’ont toujours pas compris la sentence que les Guinéens ont prononcée : plus jamais, rien ne sera comme avant janvier-février 2007 ; c’est-à-dire que le changement désormais inscrit dans le cœur de toute l’action politique guinéenne est irréversible, peu importe le temps qu’il mettra.

Ainsi se justifie le renvoi de Lansinè Kouyaté qui a refusé de s’inscrire dans la droite ligne de l’aspiration profonde des populations guinéennes au changement réel. Ce n’est pas parce qu’il les a poussées à se retourner vers  Lansana Conté pour lui réclamer son licenciement que l’occasion serait donnée aux prédateurs de rêver à un retour aux affaires. Il est écrit que nos enfants ne seraient pas morts pour rien ! Nous veillons !

Merci au Général-président sans lequel la Guinée serait tombée immanquablement dans la guerre ethnique. Depuis le balayage de Lansinè Kouyaté, les signes de cette guerre sont lisibles dans les prises de position qui tranchent nettement envers la division ethnique de ce limogeage. Ne voyez-vous pas qu’un certain parti, resté silencieux pendant les quinze mois écoulés, retrouve la voix ? Que des « Sans voix » deviennent réellement des sans voies pour avoir été aussi assommés par le décret présidentiel alors qu’ils étaient tous en conspiration ? L’on comprend leurs hargne et furie. Deux jours ont suffit pour que la direction nationale de parti politique élève la voix demeurée muette jusqu’alors. Ce n’est là que l’une des nombreuses preuves de l’élaboration d’une stratégie avortée de prise de pouvoir par le camp Lansinè Kouyaté.

En revanche, ce n’est pas pour autant que la Guinée doit être livrée aux rêveurs névrotiques. Aujourd’hui, la guerre des clans a repris de plus belle autour du nouveau Premier Ministre. Pour permettre à Henriette Conté de faire le deuil de la chute de son associé, une partie des claniques groupuscules voudrait imposer Gaucher comme ministre de la Coopération internationale, Keita Keira, Kiridi Bangoura, Fodé Soumah, comme des ministres à des postes clefs et Idrissa Thiam aux Affaires Etrangères sans oublier Fodé Bangoura. Ce dernier, au moins, avait montré que les Guinéens peuvent compter avec lui pour avoir mis au gnouf l’ancien écumeur des hôtels de Guinée : Mamadou Sylla et l’ancien parrain du PUP,  Fodé Soumah. A lire ces propositions, la main marionnettiste des épouses Conté (principalement Henriette) n’est pas à exclure.

Peut-être que la voix des patriotes ne se fait pas suffisamment forte et haute pour qu’elle s’entende. Il faut l’affirmer, ici et maintenant, que les petites combines et autres arrangements de nature à ramener les fossoyeurs est une gageure et ne pourront que déclencher la chute inévitable de leur système. Les Guinéens sont invités à plus de vigilance pour que de telles tentatives ne restent qu’à l’état de projet, dorénavant irréalisable dans leur pays.  
 
A Monsieur Souaré, disons : tenez bon, les Guinéens vous observent à la lumière la plus vive et l’obscurité, la plus sombre. De votre positionnement à leur côté, dépendra la longévité de votre gouvernance. Donc pensez à un gouvernement d’union nationale représentatif de tous les Guinéens qu’à cautionner les éléments recalés qui pourraient constituer la raison de votre propre chute.

 Paris 26 mai 2008

Jacques Kourouma
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires


2008-05-26 11:29:48 Barry A.

Depuis la nomination du nouveau PM guinéen, les différents clans qui gravitent autour du pouvoir de Conakry veulent se réveiller du coup de massue que les Guinéens les avaient assenés en janvier et février 2007. Leurs membres s’agitent maintenant. Malheureusement, comme ils étaient tombés, à la renverse à la manière d’un boxeur battu par KO, ils n’arrivent pas encore à faire la différence entre le jour et la nuit. En terme plus clair, ils n’ont toujours pas compris la sentence que les Guinéens ont prononcée : plus jamais, rien ne sera comme avant janvier-février 2007 ; c’est-à-dire que le changement désormais inscrit dans le cœur de toute l’action politique guinéenne est irréversible, peu importe le temps qu’il mettra.

Ainsi se justifie le renvoi de Lansinè Kouyaté qui a refusé de s’inscrire dans la droite ligne de l’aspiration profonde des populations guinéennes au changement réel. Ce n’est pas parce qu’il les a poussées à se retourner vers  Lansana Conté pour lui réclamer son licenciement que l’occasion serait donnée aux prédateurs de rêver à un retour aux affaires. Il est écrit que nos enfants ne seraient pas morts pour rien ! Nous veillons !

Merci au Général-président sans lequel la Guinée serait tombée immanquablement dans la guerre ethnique. Depuis le balayage de Lansinè Kouyaté, les signes de cette guerre sont lisibles dans les prises de position qui tranchent nettement envers la division ethnique de ce limogeage. Ne voyez-vous pas qu’un certain parti, resté silencieux pendant les quinze mois écoulés, retrouve la voix ? Que des « Sans voix » deviennent réellement des sans voies pour avoir été aussi assommés par le décret présidentiel alors qu’ils étaient tous en conspiration ? L’on comprend leurs hargne et furie. Deux jours ont suffit pour que la direction nationale de parti politique élève la voix demeurée muette jusqu’alors. Ce n’est là que l’une des nombreuses preuves de l’élaboration d’une stratégie avortée de prise de pouvoir par le camp Lansinè Kouyaté.

En revanche, ce n’est pas pour autant que la Guinée doit être livrée aux rêveurs névrotiques. Aujourd’hui, la guerre des clans a repris de plus belle autour du nouveau Premier Ministre. Pour permettre à Henriette Conté de faire le deuil de la chute de son associé, une partie des claniques groupuscules voudrait imposer Gaucher comme ministre de la Coopération internationale, Keita Keira, Kiridi Bangoura, Fodé Soumah, comme des ministres à des postes clefs et Idrissa Thiam aux Affaires Etrangères sans oublier Fodé Bangoura. Ce dernier, au moins, avait montré que les Guinéens peuvent compter avec lui pour avoir mis au gnouf l’ancien écumeur des hôtels de Guinée : Mamadou Sylla et l’ancien parrain du PUP,  Fodé Soumah. A lire ces propositions, la main marionnettiste des épouses Conté (principalement Henriette) n’est pas à exclure.

Peut-être que la voix des patriotes ne se fait pas suffisamment forte et haute pour qu’elle s’entende. Il faut l’affirmer, ici et maintenant, que les petites combines et autres arrangements de nature à ramener les fossoyeurs est une gageure et ne pourront que déclencher la chute inévitable de leur système. Les Guinéens sont invités à plus de vigilance pour que de telles tentatives ne restent qu’à l’état de projet, dorénavant irréalisable dans leur pays.  
 
A Monsieur Souaré, disons : tenez bon, les Guinéens vous observent à la lumière la plus vive et l’obscurité, la plus sombre. De votre positionnement à leur côté, dépendra la longévité de votre gouvernance. Donc pensez à un gouvernement d’union nationale représentatif de tous les Guinéens qu’à cautionner les éléments recalés qui pourraient constituer la raison de votre propre chute.

 Paris 26 mai 2008

Jacques Kourouma
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.2008-05-26 11:30:57 Barry A.
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.