chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Communiqué d'IMMITAL relatif aux révélations du PM de la transition 2010

Date de publication:2012-08-31 19:05:10

Chers compatriotes, chers membres d’IMMITAL,

Suite au dernier témoignage de Jean Marie Doré, Premier ministre et chef de gouvernement de la transition 2010, lors de la conférence de presse qu’il a organisée le 20 Aout dernier, une action urgente de notre part s’impose à son égard et pour relancer le dossier des crimes racistes qui ont visé la communauté peule en 2010.

En effet, au cours de cette conférence de presse, l’ex-Premier ministre a publiquement tenu des propos qui nous interpellent en tant que victimes, parents de victimes et Guinéens:

A propos des récents massacres de Zogota, que nous condamnons fermement, Jean Marie Doré déclare:

«Il faut punir ceux qui ont exécuté cela. Il faut punir ceux qui ont planifié cela. Il faut punir ceux qui ont ordonné cela.»

«Il faut chercher les autorités qui ont soutenu en sous-main les conduites inqualifiables de ces hauts fonctionnaires pour faire un peu d’aération dans la maison Guinée. Je ne suis contre personne mais je condamne les actes ayant conduit à cette tragédie. Certains croient que les uns sont faits pour souffrir. Moi, je dis non!»

« Jamais, plus jamais, il ne faut pas que les gens pensent qu’ils peuvent impunément se permettre de faire du n’importe quoi dans ce pays. Jamais, je le dis solennellement. Il faut que cette affaire de Zogota soit réglée correctement.»

Concernant les crimes de 2010 à l’encontre de la communauté peule, crimes qui ont failli déclencher une guerre civile en Guinée et qui ont mis en cause les fondements de la République conduisant à une grave déchirure du tissu social guinéen, le même Jean Marie Doré affirme qu’il connait d’où venait le coup, qu’il a eu des informations précises dès le lendemain de l’empoisonnement, que les Peuls étaient accusés à tort, qu’il connait qui a empoisonné l’eau et incité ainsi à la haine et à la violence contre la communauté peule. Mais il décline en même temps de dénoncer ce coupable et ses complices et minimise les faits avec des arguments fallacieux qu’il s’agirait là d’un secret d’Etat.

Ainsi, pour les crimes commis contre une population forestière, l’homme politique et Premier ministre guinéen de la transition Jean Marie Doré ne demande pas que la sanction des fonctionnaires et éléments des forces de sécurités exécutants mais il exige qu’on identifie et punisse les autorités supérieures qui ont ordonné l’expédition punitive contre Zogota. Dans le même discours, il refuse l’identification de l’autorité qui est derrière le pogrom anti-peul de 2010 et toute clarification sur cette affaire. se rend ainsi coupable de rétention d'informations sur des actes criminels dirigés contre une communauté guinéenne:

« Il est très difficile de gouverner. C’est pourquoi certains secrets d’État sont divulgués mais après une longue période. .. Je connais qui a empoisonné l’eau. Ce n’était ni le RPG, ni l’UFDG, encore moins l’UFR. Ce n’était personne d’autres. Aucun commerçant, ni malinké, ni peuhl, ni soussou, ni forestier, n’est impliqué. C’est une affaire qui s’est colportée à Conakry à des niveaux que vous ne pourrez jamais savoir. »

« J’ai prié les femmes de m’accorder deux minutes. J’ai promis de régler la crise, de punir les coupables. »

L’ex-Premier ministre Jean Marie Doré sous-entend explicitement ici que l’Etat guinéen est derrière les crimes racistes qui ont visé les Peuls en 2010 parce qu’un Peul était parmi les deux candidats du second tour de la présidentielle. Ce qui veut dire que la communauté peule n’échappe pas encore à un génocide officiellement planifié contre elle en Guinée et que dans une situation comparable (aux futures élections par exemple), les mêmes crimes peuvent se répéter contre nous avec cette fois-ci plus de moyens et plus de temps de préparation pour les génies-penseurs d’une solution finale à la question peule en Guinée.

Non seulement Jean Marie Doré incarnait lui-même cet Etat au moment des faits, mais en sanctionnant seule la directrice peule de l’hôpital après avoir promis de punir les coupables et en refusant de dire la vérité au peuple (démentir au moins ou interdire les campagnes d’accusation contre les Peuls), le Premier ministre a contribué à renforcer le sentiment que ce sont les Peuls qui sont à l’origine de l’empoisonnement comme le prétendaient les responsables du RPG et de l’Arc-en-ciel. De ce fait, il s’est fait complice des crimes racistes anti-peuls qui ont été dirigés contre la communauté peule en 2010, même s’il clame son innocence et son impuissance.

« La transition était bicéphale. Le président de la transition avait autorité sur le premier ministre. On disait que c’est moi qui commandais le pays, oui, mais ce n’est pas au pied de la lettre. Beaucoup de choses se sont faites pendant la transition dans le dos du premier ministre. »

« J’ai pris des décisions demandant la révocation du préfet de Siguiri. Mais j’ignore ce qu’est devenu ce projet. … Donc, je n’avais pas le pouvoir de contraindre le président à signer ou pas un décret. .. Donc, l’affaire de Siguiri, je ne m’en suis plus mêlé jusqu’à sa conclusion. Je l’avoue pour la simple raison qu’on m’a enlevé les moyens d’agir. »

Chers parents, chers compatriotes, nous ne devons pas rester les bras croisés devant ces informations secret-d’Etat qui révèlent l’existence d’une véritable menace pour notre survie en République de Guinée.

En effet, un tel plan raciste et anti-peul existe bien avant la transition 2010 dans notre pays. Le rapport secret, daté du 06 Janvier 2009, d’une commission mise en place par le CNDD au pouvoir révélait un projet d’empêcher l’arrivée d’un Peul aux commandes en Guinée par tous les moyens. Ce rapport était signé de SK, lettres qui correspondent aux initiales de Sékouba Konaté, N°.3 et ministre de la défense du CNDD.

 (Ci-dessous, vous trouverez la copie du document secret au lien 1 et la réaction de l’IBCG contre ce projet au lien 2, pour plus d’information).

C’est le même Sékouba Konaté qui était le Président par intérim de la transition 2010, le seul chef hiérarchique de Jean Marie Doré à l’époque. C’est également le même Sékouba Konaté qui déclara à l’italo-guinéen Guido Santullo, au 25e sommet France-Afrique qui s’est tenu le Lundi 31 Mai et le Mardi 1er Juin 2010, à Nice ce qui suit:

«Tant que je suis là, tant que l’armée est là, jamais un Peul ne mettra le pied au pouvoir en Guinée !»

(Ci-dessous, vous trouverez l’interview de G. Santullo rapportant les propos de Sékouba à plusieurs endroits).

Pour toutes ces raisons et dans l’intérêt supérieur de la nation guinéenne toute entière, nous interpellons l’ex Premier ministre qui déclare qu’« Une remise à jour de notre patriotisme s’impose» pour lui demander, à défaut de porter personnellement plainte contre le responsable de ces faits dont les conséquences peuvent encore venir, de bien vouloir pleinement collaborer avec la justice que nous allons saisir les prochains jours.

Nous rappelons que dans le dossier des crimes contre l’humanité du 28 septembre 2009, une plainte contre les responsables de ces crimes a été déposée en Belgique auprès du Procureur du Roi par nos avocats à cause du caractère universel de la justice belge. Nous attendons la suite que donnera la justice belge à cette plainte.

 

La Direction d’IMMITAL (BE & CA)

Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Rapport secret du CNDD:
http://www.guineepresse.info/index.php?id=5,2435,0,0,1,0

Reaction IBCG:
http://www.guineepresse.info/index.php?id=10,2479,0,0,1,0

L'interview de Guido Santullo rapportant les propos de Sékouba Konaté:
http://www.guineepresse.info/index.php?id=15,10162,0,0,1,0

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.