chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Cellou Dalein Diallo, une calamité à la tête de l'UFDG

Date de publication:2013-05-04 21:29:37

2013-05-04 21:28:48 

En Guinée, les crimes du gouvernement commis nuit et jour par sa police , sa gendarmerie et les Donzos  miliciens du RPG deviennent des faits d'une affreuse et impitoyable banalité.

Ils sont appuyés et relayés par une efficace communication de "foutaises" de M. Albert Damantang Camara, le fils de son père criminel connu du Pdg et du ministre dit "Aux droits de l'homme" du RPG. L'UFDG de Cellou continue imperturbablement de larmoyer et prendre à témoin une "Communauté Internationale" qui a autre chose à faire, après des élections  validées  et dites "démocratiques". 

Comme de coutume, Cellou est incapable de comprendre les conséquences de ses actions et de ses silences.

Personne n'a obligé Cellou a signer le quitus de la mascarade électorale qui a porté Alpha au pouvoir et dont nos familles sont les victimes aujourd'hui. Il a cru faire plaisir à la C.I et se donner une stature d'homme d'Etat. C'est raté sur toute la ligne. Depuis, cet homme, avec détermination, la seule qu'on lui connait, enfonce la population peulhe dans les ténèbres.

Si l'opposition, au lieu de s'armer dans les mêmes conditions et avec les mêmes armes continue de faire défiler des jeunes armés de cailloux comme moyens de défense, elle ouvre la porte à des meurtres en série que le gouvernement d'Alpha Condé dira "regretter profondément et mettre tout en œuvre pour trouver les coupables".

Entre Alpha le criminel endurci et Cellou le dirigeant perdu, les jeunes combattants de la liberté doivent impérativement savoir s'organiser.

L'UFDG de Cellou continue de larmoyer et prendre à témoin une "Communauté Internationale" qui s'en fiche royalement, après des élections  dont les résultats ont été acceptés par tous .

Personne n'a obligé Cellou a signer.

Nous venons d'apprendre que la Gendarmerie d'Alpha Condé descend de nouveau dans les quartiers peulhs et se livre à un massacre en règle des jeunes peulhs reconnaissables à leur physique.

Ailleurs, cela s'appelle le "délit de sale gueule". la politique d'exclusion ethnique d'Alpha Condé l'applique avec la "conscience" de ses gendarmes et milices Donzos malinkés.

Depuis la marche de jeudi dernier le lot de morts et blessés graves s'allonge. Au moins quatre, aux dernières nouvelles.

Exactement comme au Rwanda, les milices Hutues ont massacré les civils Tutsis.

Souvenez-vous, la "Communauté Internationale n'a pas bougé le petit doigt pendant les massacres.

 Cellou a beau être limité intellectuellement comme tous les anciens PDGistes, il connait cette histoire récente. Il sait aussi que tout le monde peut apprendre à utiliser une arme pour défendre la vie de sa famille.

Une balle tirée ne demande pas une carte d'identité, que l'on soit civil ou militaire, avant de frapper.

Déjà que les communiqués mensongers du RPG passent sans que l'opposition les conteste point par point. 

Pour L'UFDG dirigée par Dalein, ce n'est jamais et ne sera jamais important. Le champ est laissé libre à l'intoxication permanente du RPG, ce que le groupe d'Alpha Condé sait remarquablement bien faire.

 Comme si toute action de l'opposition se résumait en marches pacifiques régulièrement réprimées et en "Villes mortes" que personne ne respecte. Cellou a bien trouvé le moyen hier d'aller voir les cadavres des jeunes accompagné d'un ministre dit "aux droits de l'homme" d'Alpha Condé.

Cellou Dalein Diallo, c'est la calamité à la tête de l'UFDG.

Serait-il devenu le "ministre de la visite des morgues" du gouvernement d'Alpha Condé?

Tant que les Angbansanlés sauront qu'eux et leurs familles sont en sécurité, ils se permettront toutes sortes de crimes enrobés de communiqués officiels mensongers et larmoyants. Et Alpha continuera de bénéficier de la "compréhension bienveillante" des grandes puissances, France et USA en premiers.

Selon RFI "La contestation se poursuit en Guinée. L'opposition dénonce toujours les conditions d'organisation des législatives du 30 juin prochain. Et réclame le départ de l'opérateur technique Waymark censé réviser le fichier électoral ainsi que la prise en compte du vote des Guinéens de l'étranger. Après la manifestation de jeudi, de nouvelles échaufourrées ont opposé vendredi 3 mai militants de l'opposition et forces de l'ordre dans des quartiers réputés proches de l'opposition à Conakry.

Des coups de feu ont éclaté vendredi et il y aurait au moins deux morts. Trois, selon Cellou Dallein Diallo, le président de l'UFDG, l'Union des forces démocratiques de Guinée, qui accuse les forces de l'ordre d'avoir voulu venger les collègues blessés la veille.

Le porte-parole du gouvernement confirme deux morts, dont un par balle. Albert Damantang Camara parle d'une situation confuse, mais assure que le gouvernement fera tout pour établir les responsabilités".

Depuis quand les services de sécurité du RPG ont "établi des responsabilités" sur des crimes commis journellement à Conakry et ailleurs, depuis la venue au pouvoir d'Alpha Condé?

Suivre Cellou, les jeunes et moins jeunes doivent ouvrir les yeux et voir où cela les mène, les morts pour rien en plus.

Thierno A DIALLO

www.guineelibre.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.