chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

La Big Mama belge, Mme Maggie de Block, connait-elle vraiment ce que c’est le droit d’asile

Date de publication:2014-03-23 12:20:37
  2014-03-23 12:15:15

Quand Alpha Condé était opposant en exil, il a su comme tous ceux de la diaspora que le rapatriement des Guinéens est une affaire très lucrative qui fait gagner plusieurs milliers  d’euros par tête de Guinéen rapatrié. Président de la République, il a décidé de diriger personnellement le rapatriement "juteux" des Guinéens. Des accords sont signés dans ce sens avec la Belgique.

Démagogue et indigne président pour les Guinéens, Alpha Condé se dit surtout favorable aux rapatriements de Guinéens « dealers ou criminels ». Ainsi, tout Guinéen rapatrié arrive avec l'étiquète de dealers ou criminel dans son pays !

Conformément à ces accords, la Belgique veut à nouveau déporter une trentaine de ressortissants guinéens depuis lundi 17 mars.

Alpha Condé est doublement pris dans son piège :

  1. La Belgique utilise des avions militaires pour une pratique indigne, inhumaine et illégale : la déportation massive de personnes indésirables.
  2. Les Présidents africains doivent venir le mois prochain à Bruxelles et Alpha Condé risque d’être le seul à faire face à une contestation massive de rue.
  3. La première vague déportée en avril 2013 n’a pas touché que des Peuls qui sont les cibles du régime condé (Lire). Ce fut la colère dans beaucoup de familles malinkés également en Guinée, des électeurs du parti au pouvoir RPG, alors que les prochaines présidentielles approchent en Guinée : prévues en 2015.
  4. Pire, une délégation des Pays Bas vient aussi à Bruxelles pour solliciter les documents que la Belgique obtient pour les rapatriements. Or, ce pays est le fief du PRG en Europe.

Conscient du danger, l’Ambassade de Guinée en Belgique trouve judicieux d’en parler d’abord avec le Ministre guinéen des Affaires étrangères, l’ancien diplomate dealer narcotrafiquant François Louseny Fall (Lire). Ce dernier, dans un fax, a immédiatement confirmé à Bruxelles l’opposition de la Guinée aux délivrances de laissez-passer pour ses ressortissants pour des déportations massives.

Le régime guinéen propose des rapatriements plus discrets dans des vols civils réguliers. Mais la Belgique elle, tient à ses méthodes barbares qui ont un plus grand effet dissuasif sur les  nouveaux candidats africains à l’émigration vers Bruxelles.

Els Cleemput, la porte-parole de la Big Mama belge, Mme Maggie de Block, responsable du secrétariat d’Etat à l’asile et à l’immigration :

« En fait, conformément à la loi belge, 27 ressortissants guinéens demandeurs d’asile déboutés doivent être reconduits à Conakry, mais contre toute attente les autorités guinéennes ont fait savoir qu’elles refusent l’arrivée de ces citoyens (guinéens) sur son sol. Les Guinéens en situation irrégulière seront expulsés d’une façon ou d’une autre malgré ce refus des autorités de Conakry. »

A cette époque moderne le droit d'asile est une valeur éthique ou politique inscrite dans les lois des Etats de droit et qui accorde, aux personnes injustement menacées dans leur pays d’origine (du fait de l’Etat ou si l’Etat ne veut pas ou ne peut pas les protéger), le bénéfice d'un refuge pour se protéger temporairement, faire ou refaire durablement leur vie en exil.

Ainsi, le fait que les autorités guinéennes refusent à ces personnes le droit d’arriver sur le sol guinéen est en soi une raison valable de leur accorder le droit d’asile.

Par ailleurs l’art 4 du Protocole n°4 de la Convention européenne des Droits de l’Homme interdit et condamne les expulsions collectives.

Aux dernières informations, le régime guinéen tente d’autres manœuvres pour tromper et manipuler la communauté guinéenne de Belgique. Des sommes d’argents sont débloquées pour embarquer des notables et religieux dans une campagne jusque dans les Mosquées pour rassembler les Guinéens, les sensibiliser et les inciter à recevoir Alpha Condé de façon si pas honorable au moins calme à Bruxelles où la communauté peule est majoritaire. Ce serait pour lui, disent les stratèges du pouvoir, la preuve aux Européens que même les Peuls adhèrent désormais à son projet de second mandat en 2015.

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.