chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : Resco a bien été nommé Gouverneur de Conakry en 2010 par le Général Sékouba Konaté

Date de publication:2014-03-23 14:41:40

2014-03-23 14:38:59

En Guinée, le championnat permanent, c’est à celui qui  oubliera le plus vite.

On comprend aujourd’hui, à distance, pourquoi Resco a été nommé gouverneur de Conakry en 2010 par le Président de la Transition, le « Général auto promu » Sékouba Konaté. Si la paternité de ses nombreux crimes est bien imputable à Alpha Condé, Konaté est en quelque sorte sa « mère-en-crimes ». C’est lui qui a enfanté du monstre :

« En octobre 2010, selon les informations transmises à la justice, des éléments de la garde rapprochée du Président par intérim de la transition auraient arrêté et détenu arbitrairement plusieurs individus et les auraient soumis à des actes de torture en présence et suivant les instructions de M. Sékou Resco Camara, du Général Nouhou Thiam, et du Commandant Aboubacar Sidiki Camara dit De Gaulle

Si l’instruction, ouverte en mai 2012, a d’abord progressé rapidement, elle semble aujourd’hui marquer le pas. Une commission rogatoire a été adressée en août 2013 au Commandant Cissé de l’escadron de gendarmerie de Hamdallaye, où les faits auraient été commis, mais n’a toujours pas abouti. De même, le Commandant Gabriel Tamba Diawara du camp PM3 de Matam, où les 17 victimes constituées parties civiles et accompagnées par la FIDH et l’OGDH avaient été transférées et détenues pendant 48h après les faits, n’a toujours pas été entendu par le juge d’instruction ». Source : FIDH

 Il n’est pas étonnant que par la suite Resco ait prouvé son « efficacité » au service du Pr avec une soixantaine de morts, dont le premier fut Zakariaou Diallo, des milliers de blessés et un nombre inconnu de « disparus ».

Voici l’acte de confirmation d’alpha Condé :

« Le président de la République, le professeur Alpha Condé a procédé, ce mercredi 20 avril, à la nomination de gouverneurs de région administrative et de la zone spéciale de Conakry. Le maintien à son poste du Gouverneur de la ville de Conakry, le chef de bataillon Sékou Resco Camara reste le fait marquant de cet acte du pouvoir central ». Source

 Resco a même été cité, sans conséquences, dans le procès d’un célèbre bandit agresseur pris à Conakry :

« Le mercredi, 3 janvier 2013, le très célèbre bandit, Mohamed ‘’Souka’’ Conté était devant la Cour. Sa présence a amené beaucoup de monde au tribunal. A l’entame, ‘’Souka’’ a déclaré au président de la Cour, maitre Yaya Boiro qu’il ne parlera jamais des faits qui lui sont reprochés sans la présence de ses complices de vols à main armée tels que le commandant Sékou Resco Camara, actuel gouverneur de la ville Conakry, le colonel Amadou Bangoura, Commandant du BSIP et le Général  de brigade Mamadouba ‘’Toto’’ Camara, ex-ministre de la Sécurité. » Source

Ce curieux gouverneur, au langage fleuri qui menaçait sans peur et sans complexe en direct sur la TV officielle, la veille de la réception de sa Majesté Mohamed VI , tous  ceux qui voudraient créer ou manifester le jour de l'arrivée du Souverain : « Tous ceux qui oseront faire des troubles, le moindre trouble seulement, ils n’ont qu’à dire au revoir à leurs familles, enfants et à tous les gens qu’ils connaissent » Source.

Le même homme qui s’était allègrement moqué de la « justice guinéenne » après sa citation à comparaitre pour ses méfaits.

« Dans l'instruction ouverte en mai 2012 à la suite d'une plainte de la FIDH et de l'OGDH, Sékou Resco Camara a été inculpé et longuement entendu le 14 février. La FIDH et son organisation membre en Guinée, l'OGDH, se félicitent de cette avancée importante dans l'enquête judiciaire concernant des faits de torture commis à Conakry en octobre 2010. Cette procédure avait été ouverte à la suite d'une plainte conjointe, aux côté de 17 victimes constituées parties civiles, déposée le 18 mai 2012 contre le commandant Sékou Resco CAMARA, le général Nouhou THIAM, ancien chef d'état-major et le commandant Aboubacar Sidiki « De Gaulle » CAMARA, ancien chef de la garde présidentielle. « Avec l'inculpation du gouverneur de Conakry pour des faits d'une très grande gravité, la justice guinéenne envoie un signal important dans la lutte contre l'impunité » Source

 « Le verdict du procès intenté par l'ONG de défense des droits humains "Les mêmes droits pour tous" contre le commandant Sékou Resco Camara, gouverneur de la ville de Conakry, est tombé dans la nuit du mercredi, au tribunal de première instance de Kaloum, avec la condamnation de l'officier au paiement d'un million de francs guinéens soit 100 euros comme amende. La Cour n'ayant retenu au final comme chef d'accusation que "le délit d'empiètement de l'autorité administrative dans le judiciaire'', contre Sékou Resco Camara.  Source

Alpha n’a fait que confirmer ce « brillant officier » à son poste. Et pour cause : il y aurait bien eu un deal entre Alpha et Sékouba. Chacun croyant en son for intérieur tromper l’autre tout en acceptant les conditions imposées par la « Coordination des Sages du Mandé », aux mains de « Sootikèmos » déterminés à récupérer « leur pouvoir ».

Le Général ne voulait rendre, malgré ses dénégations et tout le cinéma qu’il a fait autour, que temporairement ce pouvoir. Laisser Alpha s’enfoncer pendant cinq ans, ce que ce dernier a remarquablement réussi par ailleurs, sa seule réussite en fait et revenir,  tel César en sauveur triomphateur auréolé de sa nouvelle dimension de stratège politico-militaire acquise à l’étranger, dans les salons climatisés. Un parcours qu’il voudrait à la ATT, avec ses réussites mais sans ses échecs.

Un plan remarquable, à la confection duquel son âme damnée « Raspoutine » Tibou Kamara ne serait pas étranger, mais qui malheureusement pour eux  tombe à l’eau.

Alpha qui s’était battu toute sa vie pour le même objectif a feint de ne rien comprendre, le temps de réunir et tenir solidement les rênes de tous les services de sécurité et de l’armée-gendarmerie-police.

Au jeu d’échecs du meilleur enfumeur, le « Pr » partait avec une bonne longueur d’avance.

A ce petit jeu, le « Pr » s’est en définitive montré plus fin, plus machiavélique. Le faux complot contre sa résidence n’était qu’un écran de fumée pour casser l’infrastructure souterraine laissée en place par Sékouba. Quitte encore à utiliser les mêmes boucs émissaires, les Peulhs. Nous ne reviendrons pas sur les incohérences manifestes de ce que certains n’ont pas hésité à qualifier d’ «auto-attaque » de Kipé !

Le but de la mascarade de jugement  conduite par William Fernandez, procureur de la République ex-narcotrafiquant reconnu et fiché par tous les services de renseignement était d’éliminer le Général Nouhou Thiam, pièce maitresse des réseaux de Konaté et Tibou, le « Raspoutine » guinéen. Alpha créera pour cela une cour militaire spéciale chargée de le juger.

Attendez-vous à des « révélations fracassantes ». Qui a dit que le Dadishow était terminé ?

Voici ce qu’écrivait Mamadou Diallo de Guinea-Forum

Sous le pseudonyme de « Lama Guilavogui, administrateur civil à Macenta » au sujet  des méfaits du général Konaté :

« Le scenario de la mise à l’écart de Dadis Camara, la façon dont Alpha Condé a eu du mal a digéré les vérités historiques de Dadis sur la participation du leader du RPG aux différentes mais nombreuses secousses tragiques qui ont frappé le pays, le probable assassinat de son fils ainé à l’âge de la fleur, constituent des signes révélateurs de la politique mis en place par le CNDD version Konaté après l’évincement de Dadis Camara dont la plus grande erreur aurait été : « de faire trop confiance à son numéro 3, le Général Sékouba Konaté ».

La charité bien ordonnée commence par soi-même ou par son parent. Pour ceux qui connaissent bien le Général Sékouba Konaté, il est la pire qui devrait succéder au Capitaine Dadis. Dans nos contes et légendes africaines, on conseille toujours de traverser une rivière par là où cela fait du bruit. On déconseille de tenter de traverser le fleuve par là où il y a un calme absolue, car on risque de se noyer ou être avalé par un crocodile ou un caïman (le caïman ne se trouve qu’en Amérique Centrale ou du Sud, ndlr). C’est exactement le scenario dans lequel la Guinée se retrouve aujourd’hui. Konaté ne parle pas mais il est dangereux car il agit par personne interposées pour commettre le mal.

 Tout en se présentant comme un « saint », inoffensif, le General Konaté demeure un « criminel », un « assassin » au même titre que Dadis Camara sinon même plus.

 Après les massacres du 28 Septembre 2009, le Général Konaté a voulu se rendre innocent à travers des jeux d’alliance mais, étant Ministre de la Défense, directement responsable de l’armée, il est indélébilement responsable de ces massacres. Et comme tel, demain, quel que soit le temps que cela prendra, il devra répondre devant la justice et l’histoire.

 Si demain, il y a un bain de sang, c’est parce que le Général Sékouba Konaté l’aurait souhaité, l’a préparé ainsi en falsifiant les résultats du Premier tour. Il a voulu que le jeu démocratique se résume en bataille ethnique et il ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu ». Source

Vous excuserez les très nombreuses fautes grammaticales de notre « administrateur civil », Keïta Diarra de Mafanco, Zoumanigui de Coronthie, etc.

Pour finir, une réflexion d’un de nos compatriotes, sur Guineeactu :

« Une fois encore, Resco c’est la génération « koko-lala ». Vous savez, vous pouvez tourner, retourner, les problèmes de notre pays sur tous les angles, vous reviendrez toujours à la cause réelle : le manque d’éducation de ceux qui sont au pouvoir !

Vous savez, quand on est ignorant, et conscient de l’être, si, le domaine dans lequel notre ignorance est vérifiée nous intéresse, alors on cherche à se former pour atténuer cette ignorance.

Si par contre, on est inconscient de cette ignorance, alors on finit par devenir un criminel ! Quand on observe la Guinée, son administration, le manque de formation et d’éducation, nous ne pouvons qu’avoir des gens comme Resco ! Allez à Conakry, chercher une discussion apaisée avec les Guinéens qui ont entre 35 ans et plus, vous sortez du débat abasourdi ! En effet, c’est une génération d’ignorants pour 80% des cas et plus, persuadé de mériter les titres pompeux qu’ils ont : Docteurs, Ingénieurs, économistes….

Alors qu’en fait il s’agit d’individus qui ont à peine le niveau du CM1 (pour les plus brillants) et pour les autres des quasi-analphabètes ! Rappelez-vous de Dadis, Sékouba Konaté, Pivi…..qui sont théoriquement des officiers supérieurs (donc l’élite d’une institution essentielle de l’Etat), le Ministre actuel de l’Intérieur (ancien narcotrafiquant). Tout en Guinée est à reconstruire !

Sékou Touré qui une fois encore, est le RESPONSABLE de tous les problèmes de la Guinée d’aujourd’hui (Youssouf SOUMAH) »

C’est clair, tranché, mais peu discutable. Bon Dimanche à tous.



Thierno A DIALLO
Guineelibre.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.