chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Ebola : catastrophe prévisible dans les prisons d’Alpha Condé

Date de publication:2014-03-27 14:17:10

2014-03-27 14:14:31

Depuis la venue d'alpha Condé au pouvoir en 2010, un  flot continu de prisonniers politiques d’opinions, une majorité écrasante de  peulhs, continue de remplir les prisons du régime RPG.

Il y a ceux qui ont été très rapidement « jugés », on pourrait dire de manière fulgurante ; par la justice aux ordres ; il s’agit du pr cureurs narcotrafiquant notoire William Fernandez et de la manière inique dont il a conduit le procès du présumé « attentat contre le domicile du chef de l’Etat3. Vous le connaissez, nous ne reviendrons pas là-dessus.

Vous connaissez également l’état de nos prisons ; pas d’eau, pas d’électricité, nourriture spartiate et misérable, tortures continues, absence de soins, promiscuité effrayante.
Vous savez bien que pour tuer quelqu’un en Guinée, innocent ou coupable, sage ou bandit, il suffit de « le garder en taule ». L'enfer des prisons depuis Sékou Touré, l'inventeur du camp de tortures Boiro.
L’exemple des diabétiques ou des hypertendus, déjà précarisés dans un système de santé qui s’écroule de jour en jour et  qui ne survivent pas à l’incarcération est un fait bien connu.

Rappelez-vous, notre frère, le Pr Savané en a fait un terrible récit lors de son arrestation sans fondement par la soldatesque ethnique d’Alpha Condé :
« Sy Savané est conduit dans un hangar, à l’intérieur de la prison. Une cinquantaine de détenus s’y entassent. On couche sur des matelas en mousse à même le sol. La nuit, personne ne sort. On doit se soulager dans des bouteilles en plastique. C’est l’univers concentrationnaire du Goulag et des camps nazis.

Il y a là le commandant AOB, compagnon de l’ancien président de la Transition en 2010, le général Sékouba Konaté, l’homme qui a fait de Condé Alpha le président de la Guinée. Comme toujours après ce genre de turpitudes qui conduisent au pouvoir, il y a des règlements de comptes. Le nouveau tyran guinéen s’est débarrassé des hommes qui l’ont fait roi par le faux complot de l’attaque de sa résidence privée. Le commandant AOB est en prison avec un grand nombre de jeunes, considérés au même titre que lui comme les comploteurs du 18 juillet 2011. Ils ont pour la plupart entre 25 et 30 ans. Ce sont des laissés pour compte qui, malheureusement, disparaîtront un jour sans laisser de trace, ces oubliés de l’histoire qui jonchent les annales des dictatures des rois nègres depuis l’ère des indépendances africaines. Un sort auquel Sy Savané a échappé en raison principalement de sa notoriété
. » Source

Vous connaissez maintenant quelques signes caractéristiques de la fièvre Ebola, tels que publiés depuis le début par Guineelibre, au moment où la plupart de nos compatriotes se laissaient berner par les déclarations rassurantes du gouvernement. Le premier danger, c’est le contact.

Aujourd’hui, la Guinée se trouve de fait en quarantaine. Ebola peut atteindre nos prisons insalubres et le gouvernement aura beau jeu de tout remettre à « la volonté de Dieu ».  Dans un univers concentrationnaire, il n’y aura pas de survivant, sauf miracle. Tuer  des innocents, assassiner des jeunes ayant un faciès « somalien » comme ils disent, n’a jamais gêné les soldats et gendarmes-policiers du « Pr » Condé.

De grâce : faites savoir, faites circuler l’information pendant qu’il est encore temps.

Thierno A DIALLO
Docteur d’Etat en médecine, Ancien Interne
Cardiologue

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.