chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée-Ebola : enfin le bout du tunnel en vue malgré moins de 3% de budget alloués à la santé (60% à l’armée)

Date de publication:2014-04-09 10:16:41
  2014-04-09 10:14:55

De bonnes nouvelles dans un océan d’incertitudes,  de doutes et de malheurs : les premiers guéris scientifiquement prouvés  sont annoncés, trois pour le moment, mais c’est le début du ruisseau qui annonce le grand fleuve de guérison. Merci à tous et surtout, redoublez de vigilance. La bête peut renaitre de ses cendres, il ne faudra jamais l’oublier, comme le choléra qui ne nous lâche plus depuis des décennies. Mais  nous aurons appris à la combattre.

Il ne faut pas se tromper, ce succès qui s’annonce, nous le devons essentiellement à la communauté internationale et au efforts de tous les citoyens de l’intérieur et de l’extérieur, MSF et nos amis et frères  Sénégalais, les premiers à nous envoyer des techniciens sur place, la France, les USA, etc. qui n’ont ménagé aucun effort pour pallier les trous béants de la carence du gouvernement d’Alpha Condé, toujours occupé, comme Alhassane Condé et Nantou Chérif l’ont si tristement démontré, en ces instants de malheur, à insulter les opposants et ceux qu’ils considèrent, avec leur crypto-racisme, comme des « Somaliens »..

MSF demande à tous d’accueillir ceux qui ont réussi à vaincre le mal  très contagieux, mais fragile comme nous n’avons cessé de vous le répéter. Il suffit de lire les articles que nous avons consacrés au fléau sur Guineelibre.

Il faut comprendre qu’un homme en bonne santé physique résiste mieux que celui qui est déjà affaibli par d’autres causes : famine, malnutrition, manque d’eau potable, parasitoses, etc.  comme beaucoup de nos compatriotes, par la démission d’un gouvernement qui consacre moins de 3% du budget à la santé et plus de 60% à son armée et sa gendarmerie de tueurs.

Techniquement aussi, nous n’avons pas d’hôpitaux modernes à l’image de la Côte d’Ivoire ou du Sénégal. Pas de matériel de réanimation pour faire face aux défaillances organiques, pas de centres d’isolement, pas de centres de vaccinations, etc. Rien.

Depuis 1958, la Guinée, par la faute de Sékou Touré qu’il faut impérativement nommer et d’Alpha Condé son suiveur, est devenue la grande mendiante de l’Afrique de l’ouest, avec ses sempiternels mensonges anesthésiants de « richesses du sol et du sous-sol » que des guinéens répètent, aveuglés, avec fierté en toute occasion. Un gouvernement de menteurs, certains citoyens, hélas en grand nombre, refusant de voir notre terrible réalité.

La carence du gouvernement fait aujourd’hui que de nombreux foyers secondaires existent dans et en dehors de notre pays, chez nos voisins. Les pays qui nous entourent ont tous rapidement pris des mesures qui s’imposent.

Merci au Sénégal, au Mali, à la Côte d’Ivoire, au Libéria, à la Sierra-Leone pour les mesures déterminées basées sur l’écoute de leurs scientifiques.

Protéger les Guinéens, protéger nos voisins, tel devait être le credo du gouvernement d’Alpha Condé. Il a préféré ce qu’il connait bien faire : les mensonges et l’invective. Honte sur lui !

Un feu, on l’éteint avec les deux doigts, sinon plus tard avec un verre d’eau, à défaut d’attention il faudra un seau, puis une citerne d’eau, et enfin des avions anti-incendie si on l’a laissé prendre de la force. Le gouvernement d’aboyeurs savait depuis Janvier, il n’a rien fait de concret jusqu’en Avril.

Alpha Condè et son équipe devront un jour répondre de leur forfaiture devant les tribunaux, quand nous en auront. Des 60 massacrés pour raisons politiques aux 80 morts (pour le moment) par leur négligence coupable, au moment même où Nantou Chérif allait se faire « soigner » en France aux frais des guinéens.

Sinon que l’on nous démontre que Nantou possède personnellement les moyens de faire face à une telle dépense.

Tant qu’il n’y aura pas une loi qui interdit les évacuations sanitaires des personnalités du pouvoir, il n’y aura pas d’hôpitaux en Guinée. Assiégez vos députés, afin qu’ils fassent un vrai travail pour les Guinéens !

Le combat est loin d’être gagné comme les irresponsables du pouvoir veulent le faire croire, mais nous sommes sur la bonne voie. Il va falloir mettre en place une vraie politique de santé dans notre pays, et ne pas passer le temps à inaugurer seulement des hôtels pour riches dans un pays sans électricité et sans eau courante.

Merci à notre courageux personnel de santé à tous les niveaux, à tous ceux qui nous ont aidé et continuent à le faire. Le bout du tunnel est en vue. Redoublons d’effort, c’est notre pays qui lutte.

Thierno A DIALLO


Commentaires


  2014-04-09 10:14:55

De bonnes nouvelles dans un océan d’incertitudes,  de doutes et de malheurs : les premiers guéris scientifiquement prouvés  sont annoncés, trois pour le moment, mais c’est le début du ruisseau qui annonce le grand fleuve de guérison. Merci à tous et surtout, redoublez de vigilance. La bête peut renaitre de ses cendres, il ne faudra jamais l’oublier, comme le choléra qui ne nous lâche plus depuis des décennies. Mais  nous aurons appris à la combattre.

Il ne faut pas se tromper, ce succès qui s’annonce, nous le devons essentiellement à la communauté internationale et au efforts de tous les citoyens de l’intérieur et de l’extérieur, MSF et nos amis et frères  Sénégalais, les premiers à nous envoyer des techniciens sur place, la France, les USA, etc. qui n’ont ménagé aucun effort pour pallier les trous béants de la carence du gouvernement d’Alpha Condé, toujours occupé, comme Alhassane Condé et Nantou Chérif l’ont si tristement démontré, en ces instants de malheur, à insulter les opposants et ceux qu’ils considèrent, avec leur crypto-racisme, comme des « Somaliens »..

MSF demande à tous d’accueillir ceux qui ont réussi à vaincre le mal  très contagieux, mais fragile comme nous n’avons cessé de vous le répéter. Il suffit de lire les articles que nous avons consacrés au fléau sur Guineelibre.

Il faut comprendre qu’un homme en bonne santé physique résiste mieux que celui qui est déjà affaibli par d’autres causes : famine, malnutrition, manque d’eau potable, parasitoses, etc.  comme beaucoup de nos compatriotes, par la démission d’un gouvernement qui consacre moins de 3% du budget à la santé et plus de 60% à son armée et sa gendarmerie de tueurs.

Techniquement aussi, nous n’avons pas d’hôpitaux modernes à l’image de la Côte d’Ivoire ou du Sénégal. Pas de matériel de réanimation pour faire face aux défaillances organiques, pas de centres d’isolement, pas de centres de vaccinations, etc. Rien.

Depuis 1958, la Guinée, par la faute de Sékou Touré qu’il faut impérativement nommer et d’Alpha Condé son suiveur, est devenue la grande mendiante de l’Afrique de l’ouest, avec ses sempiternels mensonges anesthésiants de « richesses du sol et du sous-sol » que des guinéens répètent, aveuglés, avec fierté en toute occasion. Un gouvernement de menteurs, certains citoyens, hélas en grand nombre, refusant de voir notre terrible réalité.

La carence du gouvernement fait aujourd’hui que de nombreux foyers secondaires existent dans et en dehors de notre pays, chez nos voisins. Les pays qui nous entourent ont tous rapidement pris des mesures qui s’imposent.

Merci au Sénégal, au Mali, à la Côte d’Ivoire, au Libéria, à la Sierra-Leone pour les mesures déterminées basées sur l’écoute de leurs scientifiques.

Protéger les Guinéens, protéger nos voisins, tel devait être le credo du gouvernement d’Alpha Condé. Il a préféré ce qu’il connait bien faire : les mensonges et l’invective. Honte sur lui !

Un feu, on l’éteint avec les deux doigts, sinon plus tard avec un verre d’eau, à défaut d’attention il faudra un seau, puis une citerne d’eau, et enfin des avions anti-incendie si on l’a laissé prendre de la force. Le gouvernement d’aboyeurs savait depuis Janvier, il n’a rien fait de concret jusqu’en Avril.

Alpha Condè et son équipe devront un jour répondre de leur forfaiture devant les tribunaux, quand nous en auront. Des 60 massacrés pour raisons politiques aux 80 morts (pour le moment) par leur négligence coupable, au moment même où Nantou Chérif allait se faire « soigner » en France aux frais des guinéens.

Sinon que l’on nous démontre que Nantou possède personnellement les moyens de faire face à une telle dépense.

Tant qu’il n’y aura pas une loi qui interdit les évacuations sanitaires des personnalités du pouvoir, il n’y aura pas d’hôpitaux en Guinée. Assiégez vos députés, afin qu’ils fassent un vrai travail pour les Guinéens !

Le combat est loin d’être gagné comme les irresponsables du pouvoir veulent le faire croire, mais nous sommes sur la bonne voie. Il va falloir mettre en place une vraie politique de santé dans notre pays, et ne pas passer le temps à inaugurer seulement des hôtels pour riches dans un pays sans électricité et sans eau courante.

Merci à notre courageux personnel de santé à tous les niveaux, à tous ceux qui nous ont aidé et continuent à le faire. Le bout du tunnel est en vue. Redoublons d’effort, c’est notre pays qui lutte.

Thierno A DIALLO

2014-04-09 10:16:41 Véritas
  2014-04-09 10:14:55

De bonnes nouvelles dans un océan d’incertitudes,  de doutes et de malheurs : les premiers guéris scientifiquement prouvés  sont annoncés, trois pour le moment, mais c’est le début du ruisseau qui annonce le grand fleuve de guérison. Merci à tous et surtout, redoublez de vigilance. La bête peut renaitre de ses cendres, il ne faudra jamais l’oublier, comme le choléra qui ne nous lâche plus depuis des décennies. Mais  nous aurons appris à la combattre.

Il ne faut pas se tromper, ce succès qui s’annonce, nous le devons essentiellement à la communauté internationale et au efforts de tous les citoyens de l’intérieur et de l’extérieur, MSF et nos amis et frères  Sénégalais, les premiers à nous envoyer des techniciens sur place, la France, les USA, etc. qui n’ont ménagé aucun effort pour pallier les trous béants de la carence du gouvernement d’Alpha Condé, toujours occupé, comme Alhassane Condé et Nantou Chérif l’ont si tristement démontré, en ces instants de malheur, à insulter les opposants et ceux qu’ils considèrent, avec leur crypto-racisme, comme des « Somaliens »..

MSF demande à tous d’accueillir ceux qui ont réussi à vaincre le mal  très contagieux, mais fragile comme nous n’avons cessé de vous le répéter. Il suffit de lire les articles que nous avons consacrés au fléau sur Guineelibre.

Il faut comprendre qu’un homme en bonne santé physique résiste mieux que celui qui est déjà affaibli par d’autres causes : famine, malnutrition, manque d’eau potable, parasitoses, etc.  comme beaucoup de nos compatriotes, par la démission d’un gouvernement qui consacre moins de 3% du budget à la santé et plus de 60% à son armée et sa gendarmerie de tueurs.

Techniquement aussi, nous n’avons pas d’hôpitaux modernes à l’image de la Côte d’Ivoire ou du Sénégal. Pas de matériel de réanimation pour faire face aux défaillances organiques, pas de centres d’isolement, pas de centres de vaccinations, etc. Rien.

Depuis 1958, la Guinée, par la faute de Sékou Touré qu’il faut impérativement nommer et d’Alpha Condé son suiveur, est devenue la grande mendiante de l’Afrique de l’ouest, avec ses sempiternels mensonges anesthésiants de « richesses du sol et du sous-sol » que des guinéens répètent, aveuglés, avec fierté en toute occasion. Un gouvernement de menteurs, certains citoyens, hélas en grand nombre, refusant de voir notre terrible réalité.

La carence du gouvernement fait aujourd’hui que de nombreux foyers secondaires existent dans et en dehors de notre pays, chez nos voisins. Les pays qui nous entourent ont tous rapidement pris des mesures qui s’imposent.

Merci au Sénégal, au Mali, à la Côte d’Ivoire, au Libéria, à la Sierra-Leone pour les mesures déterminées basées sur l’écoute de leurs scientifiques.

Protéger les Guinéens, protéger nos voisins, tel devait être le credo du gouvernement d’Alpha Condé. Il a préféré ce qu’il connait bien faire : les mensonges et l’invective. Honte sur lui !

Un feu, on l’éteint avec les deux doigts, sinon plus tard avec un verre d’eau, à défaut d’attention il faudra un seau, puis une citerne d’eau, et enfin des avions anti-incendie si on l’a laissé prendre de la force. Le gouvernement d’aboyeurs savait depuis Janvier, il n’a rien fait de concret jusqu’en Avril.

Alpha Condè et son équipe devront un jour répondre de leur forfaiture devant les tribunaux, quand nous en auront. Des 60 massacrés pour raisons politiques aux 80 morts (pour le moment) par leur négligence coupable, au moment même où Nantou Chérif allait se faire « soigner » en France aux frais des guinéens.

Sinon que l’on nous démontre que Nantou possède personnellement les moyens de faire face à une telle dépense.

Tant qu’il n’y aura pas une loi qui interdit les évacuations sanitaires des personnalités du pouvoir, il n’y aura pas d’hôpitaux en Guinée. Assiégez vos députés, afin qu’ils fassent un vrai travail pour les Guinéens !

Le combat est loin d’être gagné comme les irresponsables du pouvoir veulent le faire croire, mais nous sommes sur la bonne voie. Il va falloir mettre en place une vraie politique de santé dans notre pays, et ne pas passer le temps à inaugurer seulement des hôtels pour riches dans un pays sans électricité et sans eau courante.

Merci à notre courageux personnel de santé à tous les niveaux, à tous ceux qui nous ont aidé et continuent à le faire. Le bout du tunnel est en vue. Redoublons d’effort, c’est notre pays qui lutte.

Thierno A DIALLO

2014-04-09 10:16:41 I. MB. SOW
  2014-04-09 10:14:55

De bonnes nouvelles dans un océan d’incertitudes,  de doutes et de malheurs : les premiers guéris scientifiquement prouvés  sont annoncés, trois pour le moment, mais c’est le début du ruisseau qui annonce le grand fleuve de guérison. Merci à tous et surtout, redoublez de vigilance. La bête peut renaitre de ses cendres, il ne faudra jamais l’oublier, comme le choléra qui ne nous lâche plus depuis des décennies. Mais  nous aurons appris à la combattre.

Il ne faut pas se tromper, ce succès qui s’annonce, nous le devons essentiellement à la communauté internationale et au efforts de tous les citoyens de l’intérieur et de l’extérieur, MSF et nos amis et frères  Sénégalais, les premiers à nous envoyer des techniciens sur place, la France, les USA, etc. qui n’ont ménagé aucun effort pour pallier les trous béants de la carence du gouvernement d’Alpha Condé, toujours occupé, comme Alhassane Condé et Nantou Chérif l’ont si tristement démontré, en ces instants de malheur, à insulter les opposants et ceux qu’ils considèrent, avec leur crypto-racisme, comme des « Somaliens »..

MSF demande à tous d’accueillir ceux qui ont réussi à vaincre le mal  très contagieux, mais fragile comme nous n’avons cessé de vous le répéter. Il suffit de lire les articles que nous avons consacrés au fléau sur Guineelibre.

Il faut comprendre qu’un homme en bonne santé physique résiste mieux que celui qui est déjà affaibli par d’autres causes : famine, malnutrition, manque d’eau potable, parasitoses, etc.  comme beaucoup de nos compatriotes, par la démission d’un gouvernement qui consacre moins de 3% du budget à la santé et plus de 60% à son armée et sa gendarmerie de tueurs.

Techniquement aussi, nous n’avons pas d’hôpitaux modernes à l’image de la Côte d’Ivoire ou du Sénégal. Pas de matériel de réanimation pour faire face aux défaillances organiques, pas de centres d’isolement, pas de centres de vaccinations, etc. Rien.

Depuis 1958, la Guinée, par la faute de Sékou Touré qu’il faut impérativement nommer et d’Alpha Condé son suiveur, est devenue la grande mendiante de l’Afrique de l’ouest, avec ses sempiternels mensonges anesthésiants de « richesses du sol et du sous-sol » que des guinéens répètent, aveuglés, avec fierté en toute occasion. Un gouvernement de menteurs, certains citoyens, hélas en grand nombre, refusant de voir notre terrible réalité.

La carence du gouvernement fait aujourd’hui que de nombreux foyers secondaires existent dans et en dehors de notre pays, chez nos voisins. Les pays qui nous entourent ont tous rapidement pris des mesures qui s’imposent.

Merci au Sénégal, au Mali, à la Côte d’Ivoire, au Libéria, à la Sierra-Leone pour les mesures déterminées basées sur l’écoute de leurs scientifiques.

Protéger les Guinéens, protéger nos voisins, tel devait être le credo du gouvernement d’Alpha Condé. Il a préféré ce qu’il connait bien faire : les mensonges et l’invective. Honte sur lui !

Un feu, on l’éteint avec les deux doigts, sinon plus tard avec un verre d’eau, à défaut d’attention il faudra un seau, puis une citerne d’eau, et enfin des avions anti-incendie si on l’a laissé prendre de la force. Le gouvernement d’aboyeurs savait depuis Janvier, il n’a rien fait de concret jusqu’en Avril.

Alpha Condè et son équipe devront un jour répondre de leur forfaiture devant les tribunaux, quand nous en auront. Des 60 massacrés pour raisons politiques aux 80 morts (pour le moment) par leur négligence coupable, au moment même où Nantou Chérif allait se faire « soigner » en France aux frais des guinéens.

Sinon que l’on nous démontre que Nantou possède personnellement les moyens de faire face à une telle dépense.

Tant qu’il n’y aura pas une loi qui interdit les évacuations sanitaires des personnalités du pouvoir, il n’y aura pas d’hôpitaux en Guinée. Assiégez vos députés, afin qu’ils fassent un vrai travail pour les Guinéens !

Le combat est loin d’être gagné comme les irresponsables du pouvoir veulent le faire croire, mais nous sommes sur la bonne voie. Il va falloir mettre en place une vraie politique de santé dans notre pays, et ne pas passer le temps à inaugurer seulement des hôtels pour riches dans un pays sans électricité et sans eau courante.

Merci à notre courageux personnel de santé à tous les niveaux, à tous ceux qui nous ont aidé et continuent à le faire. Le bout du tunnel est en vue. Redoublons d’effort, c’est notre pays qui lutte.

Thierno A DIALLO

2014-04-09 10:16:41 mamasaid
  2014-04-09 10:14:55

De bonnes nouvelles dans un océan d’incertitudes,  de doutes et de malheurs : les premiers guéris scientifiquement prouvés  sont annoncés, trois pour le moment, mais c’est le début du ruisseau qui annonce le grand fleuve de guérison. Merci à tous et surtout, redoublez de vigilance. La bête peut renaitre de ses cendres, il ne faudra jamais l’oublier, comme le choléra qui ne nous lâche plus depuis des décennies. Mais  nous aurons appris à la combattre.

Il ne faut pas se tromper, ce succès qui s’annonce, nous le devons essentiellement à la communauté internationale et au efforts de tous les citoyens de l’intérieur et de l’extérieur, MSF et nos amis et frères  Sénégalais, les premiers à nous envoyer des techniciens sur place, la France, les USA, etc. qui n’ont ménagé aucun effort pour pallier les trous béants de la carence du gouvernement d’Alpha Condé, toujours occupé, comme Alhassane Condé et Nantou Chérif l’ont si tristement démontré, en ces instants de malheur, à insulter les opposants et ceux qu’ils considèrent, avec leur crypto-racisme, comme des « Somaliens »..

MSF demande à tous d’accueillir ceux qui ont réussi à vaincre le mal  très contagieux, mais fragile comme nous n’avons cessé de vous le répéter. Il suffit de lire les articles que nous avons consacrés au fléau sur Guineelibre.

Il faut comprendre qu’un homme en bonne santé physique résiste mieux que celui qui est déjà affaibli par d’autres causes : famine, malnutrition, manque d’eau potable, parasitoses, etc.  comme beaucoup de nos compatriotes, par la démission d’un gouvernement qui consacre moins de 3% du budget à la santé et plus de 60% à son armée et sa gendarmerie de tueurs.

Techniquement aussi, nous n’avons pas d’hôpitaux modernes à l’image de la Côte d’Ivoire ou du Sénégal. Pas de matériel de réanimation pour faire face aux défaillances organiques, pas de centres d’isolement, pas de centres de vaccinations, etc. Rien.

Depuis 1958, la Guinée, par la faute de Sékou Touré qu’il faut impérativement nommer et d’Alpha Condé son suiveur, est devenue la grande mendiante de l’Afrique de l’ouest, avec ses sempiternels mensonges anesthésiants de « richesses du sol et du sous-sol » que des guinéens répètent, aveuglés, avec fierté en toute occasion. Un gouvernement de menteurs, certains citoyens, hélas en grand nombre, refusant de voir notre terrible réalité.

La carence du gouvernement fait aujourd’hui que de nombreux foyers secondaires existent dans et en dehors de notre pays, chez nos voisins. Les pays qui nous entourent ont tous rapidement pris des mesures qui s’imposent.

Merci au Sénégal, au Mali, à la Côte d’Ivoire, au Libéria, à la Sierra-Leone pour les mesures déterminées basées sur l’écoute de leurs scientifiques.

Protéger les Guinéens, protéger nos voisins, tel devait être le credo du gouvernement d’Alpha Condé. Il a préféré ce qu’il connait bien faire : les mensonges et l’invective. Honte sur lui !

Un feu, on l’éteint avec les deux doigts, sinon plus tard avec un verre d’eau, à défaut d’attention il faudra un seau, puis une citerne d’eau, et enfin des avions anti-incendie si on l’a laissé prendre de la force. Le gouvernement d’aboyeurs savait depuis Janvier, il n’a rien fait de concret jusqu’en Avril.

Alpha Condè et son équipe devront un jour répondre de leur forfaiture devant les tribunaux, quand nous en auront. Des 60 massacrés pour raisons politiques aux 80 morts (pour le moment) par leur négligence coupable, au moment même où Nantou Chérif allait se faire « soigner » en France aux frais des guinéens.

Sinon que l’on nous démontre que Nantou possède personnellement les moyens de faire face à une telle dépense.

Tant qu’il n’y aura pas une loi qui interdit les évacuations sanitaires des personnalités du pouvoir, il n’y aura pas d’hôpitaux en Guinée. Assiégez vos députés, afin qu’ils fassent un vrai travail pour les Guinéens !

Le combat est loin d’être gagné comme les irresponsables du pouvoir veulent le faire croire, mais nous sommes sur la bonne voie. Il va falloir mettre en place une vraie politique de santé dans notre pays, et ne pas passer le temps à inaugurer seulement des hôtels pour riches dans un pays sans électricité et sans eau courante.

Merci à notre courageux personnel de santé à tous les niveaux, à tous ceux qui nous ont aidé et continuent à le faire. Le bout du tunnel est en vue. Redoublons d’effort, c’est notre pays qui lutte.

Thierno A DIALLO

2014-04-09 10:16:41 Thierno
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.