chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Excès et mensonges au nom d’Ebola : ne pas manger de la viande !

Date de publication:2014-04-14 20:54:45

2014-04-14 20:53:22

Dans notre pays de « Docteurs » et  « Professeurs » à profusion, presque tous les alarmistes brevetés  sont devenus tout simplement « Docteurs diplômés ». Il était de notre  devoir de tirer très tôt la sonnette d’alarme sur certaines habitudes  alimentaires connues pour être à la base de la chaîne de transmission du virus  Ebola : la consommation de la viande de brousse, et exclusivement celle-là. Rappelons encore que Ebola est une zoonose (zoo,  du grec zoion=animal, nose de nosos= maladie)

Nous savons actuellement que le seul réservoir sain du virus est la chauve-souris (qui est un mammifère et non un oiseau, donc génétiquement appartenant à la même branche que l’homme). L’animal qui est l’un des plus  touché est le singe, partageant jusqu’à 98% des gênes avec l’homme, d’où la similitude de nos maladies. Manger du singe  est dangereux, en plus du très gênant anthropomorphisme (ressemblance physique) qui nous lie : une main de singe fumé dans votre assiette vous coupe l’appétit pour l’éternité. Manger de la viande de brousse est également absolument déconseillé, surtout en ces périodes où les autorités sanitaires font comprendre les risques pour tous.

Ce ne sont donc pas les animaux d’élevage qui sont concernés. Normalement, scientifiquement.

Mais dans notre pays où les charlatans en cravate sont nombreux, des affirmations les plus invraisemblables circulent, on peut  donc entendre n’importe quoi. Conséquence de l’analphabétisme, du semi-lettrisme et de l’éducation Coco-lala légués par le PDG et entretenus par le RPG. Bientôt ces savants  « Docteurs » interdiront la volaille et le poisson.

C’est actuellement la filière bovine et ovine  qui souffre d’attaques  qui semblent être volontaires de personnes sans scrupules. L’Etat dont le rôle est de couper court le plus tôt possible à ces rumeurs par une information appropriée laisse faire. Depuis le début de cette maladie, les services de l’Etat  Guinéen ont battu tous les records de lenteur de réaction.

Qui a intérêt à répandre des fausses rumeurs pour faire tomber les éleveurs après avoir détruit sciemment les biens des commerçants et peut-être bientôt les pêcheurs ?

Les plus grands perdants seront tous les guinéens. Dans notre pays de carences alimentaires en tous genres et surtout protéinées  qui offre le spectacle honteux dans nos rues, 60 ans après notre « indépendance » de ventres ballonnés surmontés des jambes malingres d’enfants victimes d’hypoprotidémies chroniques ou Kwashiorkor , de personnes minées par des maladies que la plus petite fièvre emporte pour toujours.

Cette malnutrition étant à la base du manque de résistance des organismes aux différentes agressions. Car l’on sait bien qu’une personne dénutrie est facilement vaincue par la maladie, de l’Ebola au paludisme, la typhoïde, etc.  Parce que ses défenses immunitaires sont à genoux.

Pas d’hôpitaux, pas de services d’isolement. Rien. En cas de catastrophe on fait appel à la « Communauté Internationale ». Une habitude qui sera bientôt centenaire à ce rythme.

Chers compatriotes, malgré nos malheurs, sachons raison garder.

Thierno A DIALLO, médecin.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.