chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée: les premiers pas vers l’exclusion de Bah Oury de son parti UFDG !

Date de publication:2014-04-18 19:55:55

Avec les deux audios:
- Ebola et la polémique autour du Sénégal
- La nouvelle Fédération de France: cause immédiate de la crise UFDG- Cellou / Bah Oury
En bas de l'article.

 

  2014-04-18 19:50:49

Enfin c’est en train d’arriver, ce que Cellou Dalein Diallo et les opportunistes autour de lui ruminent depuis plus de 2 ans : exclure officiellement Bah Oury de l’UFDG avant le prochain congrès. Cela est devenu d’autant plus nécessaire qu’ils veulent sortir des instances du parti, tous ceux qui s’alignent derrière le vice-président qui en a assez de l’amateurisme et des échecs accumulés de sa formation politique qui est pourtant majoritaire sur le terrain.

Pour le moment, cette exclusion officielle est dite limitée à trois mois (question de tester et préparer les esprits, en attendant la prochaine occasion), d’où l’usage du terme « suspension ».

Le 5 décembre 2012, en répondant à Mme Lalla Sow qui n’appréciait pas que je parle des problèmes de l’UFDG, j’ai écrit :

« Croyez-moi que si on ne pose pas les problèmes maintenant en dénonçant les failles, rien ne va être réglé et la cassure arrivera après les législatives ou en 2014 à quelques mois de la présidentielle » (Lire).

Fort malheureusement, le temps semble me donner raison !

La décision de cette suspension a été prise dans la nuit du mardi 15 avril 2014. L’argument utilisé est que le vice-président Bah Oury a créé une fédération parallèle à celle nommée par Cellou Dalein Diallo en France.

Le clan Cellou était si pressé de rendre cette décision officielle et publique qu’il n’a pas laissé le temps à ceux qui sont chargés de préparer les esprits à une éventuelle et nécessaire exclusion officielle de Bah Oury du parti dont il est officiellement le signataire moral.

1- Le lundi 14 avril 2014, Fodé Oussou Fofana donne le ton en accusant Bah Oury d’être à la base de l’échec du parti et de son candidat à la présidentielle 2010.

Cette accusation aurait pu être crédible si le parti n’avait pas manifesté les mêmes faiblesses, les mêmes incohérences et enregistré des échecs de la même manière pour la Ceni en 2012 et pour les législatives en 2013 que pour la présidentielle de 2010, alors que Bah Oury se trouve à plus de 6000 km de la Guinée et n’a été associé à aucune des démarches ou décisions. Les membres de la direction du parti autour de Cellou ne lui adressaient même pas la parole pendant ce temps.

Comme tout le monde l’a compris à travers la gestion de la crise des législatives de 2013, le problème dans l’UFDG, c’est Cellou Dalein Diallo qui est dans ce parti et par conséquent dans l’opposition, comme dans la communauté peule d’ailleurs, l’équivalent du VIH dans le corps humain, c'est-à-dire le SPDA (Syndrome de Politicodéficience Acquise).

2- Dans un texte publié le mardi 15 avril à 11 h, le catcheur de l’UFDG-Cellou Dalein, Ousmane Gaoual, écrit :

« Bah Oury, a franchi la dernière digue, il faut agir maintenant…. La direction nationale doit prendre acte du fait que Bah Oury ne soit plus de l'ufdg. Son comportement de ce weekend et sa sortie médiatique indiquent clairement qu'il n'est plus politiquement des nôtres. Et comme il n'agit pas avec courage en assumant ses choix, le parti doit agir maintenant. »

Bah Oury doit être trop solide moralement et très sain physiquement pour ne pas mourir de chagrin ou d’une crise cardiaque. Cet Ousmane Gaoual n’est qu’un arriviste et un menteur embarqué dans l’UFDG vers fin 2011, catapulté directement au sommet du parti par des manœuvres claniques. Il n’est pas étonnant que ce « catcheur » qui rêve devenir le futur chef de l’UFDG œuvre pour la discorde et l’exclusion de Bah Oury.

Ousmane Gaoual raconte dans les émissions de radios qu’il est arrivé directement dans le BE de l’UFDG, sans même une formalité d’adhésion, parce qu’ayant adhéré à ce parti dans le cadre d’une négociation d’inclusion de leur parti PGP dans l’UFDG. Quel mensonge crapuleux !

En 2008 le PGP n’existait plus en Guinée. D’ailleurs le même Ousmane Gaoual a affirmé à la radio Jaques-Roger-Show d’hier mercredi 16 avril 2014 que le PGP de Portos s’était fondu dans l’UNR de Bah Mamadou. Or, ce dernier parti disparaitra à son tour en 1998 suite à une fusion avec le PRP de feu Siradio Diallo pour donner naissance à l’UPR. Il se contredisait ainsi par rapport à ses déclarations de novembre 2012, soi-disant qu’il a fait sa rentrée par le sommet à l’UFDG parce qu’il y est venu en tant que membre du bureau exécutif du PGP qui a négocié sa fusion avec l’UFDG. Quelle escroquerie politique !

Au temps du CNDD, en 2009, Ousmane Gaoual et d’autres anciens collègues à nous se sont associés à Papa Atigou Bah de la Suisse pour créer un parti politique ensemble. Ils se rencontreront dans ce cadre à Annemasse, à la frontière Suisse, dans le local d’un neveu de Sékou Touré répondant au nom de Souleymane Touré. Le projet échouera quand Ousmane Gaoual confisquera les statuts tout en semant la zizanie dans le groupe.

Au congrès de l’UFDG en aout 2009, le père d’Ousmane Gaoual, Elhadj Saidou Diallo qui aurait été maire et même gouverneur sous le régime de Sékou Touré, cherchera par tous les moyens à faire directement inscrire son fils dans le BE de l’UFDG, en vain. La gestion était encore entre les mains de l’ancienne équipe de Bah Oury. Plus tard, Elhadj Saidou Diallo que Cellou a fait rentrer dans le BE recommande son fils en tant qu’informaticien à Cellou Dalein Diallo dont il est très proche. Cellou introduit Ousmane dans l’équipe de techniciens et de contrôleurs de l’UFDG au sein de la Ceni. Mais en janvier 2011, Ousmane Gaoual était toujours non-membre du parti. C’est après le coup du 19 juillet 2011 que Cellou qui ne maitrise pas l’ordinateur a confié la gestion de sa boite E-mail à Ousmane Gaoual puis il a commencé à le prendre dans ses délégations lors de ses déplacements, pour gérer ses messages. Aux législatives, le fils est choisi à la place du père pour être le candidat uninominal de Gaoual.

Tant que les dinosaures du PDG resteront chefs d’orchestre et des manœuvres politiques en Guinée, la situation désastreuse de notre pays ne changera pas.

Comme l’a écrit le Dr. Aliou 5 Diallo, la direction actuelle de l’UFDG a été constituée dans une opacité absolue et dans la violation totale des textes (Lire).

Le népotisme et la fourberie sont les seuls critères qui ont prévalu chez Cellou Dalein Diallo dans la gestion du parti. Bah Oury a eu tort d’accepter ou tolérer cela depuis le début. Aujourd’hui, il en est la principale victime et la Guinée toute entière risque d’en souffrir.

Cellou Dalein ne limite pas ses manœuvres claniques dans l’UFDG seulement. Il tentera d’ailleurs, entre 2011 et 2013, de mettre également les membres de son clan à la tête de toutes les organisations communautaires peules. Ce qui a conduit à des conflits et à l’effondrement de certaines de ces organisations affectant l’unité de la communauté partout dans le monde. Les USA, la Belgique et la Grande Bretagne ont été les plus touchés par ce phénomène.

3- Tibou Kamara, le soi-disant ami et expert politique de Cellou Dalein Diallo, fait des recommandations dans le même sens : exclure Bah Oury. Ses propos se trouve dans un article du site africaguinee.com titré "Guerre des chefs à l'UFDG : ce qu'en pense Tibou Kamara" :

« Bah Oury qui en a été le fondateur et voudrait à ce titre revendiquer ”une légitimité historique” supporte mal et depuis le début le leadership de Cellou… Il offre l’ultime occasion à Cellou Dalein de donner raison à ceux qui dans le parti et au-delà le jugent faible ou de montrer, lui qui aspire à diriger le pays, que lorsque son autorité est bafouée et son leadership est aussi ouvertement contesté, il est capable de sursaut d’honneur et d’orgueil ».

Il faut rappeler que Tibou Kamara est bien cet individu qui était le guide (le cerveau et la main) du général Sékouba Konaté pendant la transition 2010 et au moment où ce militaire fit arrêter Bah Oury dans la cour du Président de l’UFDG en pleine période électorale en l’embarquant pour une destination inconnue ; parce que ce dernier refusait le maintien de Loucény Camara à la tête de la CENI après que M. Camara ait volé et fait disparaitre les bulletins de Ratoma pour empêcher la victoire du candidat de l’UFDG au premier tour. Sans émotion, sans aucune réaction responsable et conséquente de Cellou Dalein Diallo ! Depuis lors, quelque chose de fondamental était détruite entre les deux hommes, Cellou et Bah Oury. La déception avait trouvé sa place entre eux. N’eut été la sagesse de Bah Oury qui calma ses partisans et les militants, une grave crise allait éclater au sommet du parti ; crise qui pouvait justifier la défaite de Cellou face au candidat Alpha Condé auquel Sékouba voulait remettre le pouvoir. Non seulement Sékouba avait clairement fait comprendre cela à Guido Santullo qui prévint Cellou Dalein en vain, mais aussi il l’avait également dit au doyen influent de la Basse Côte, Elhadj Sékhouna Soumah, pour que ce dernier ne commette pas l’erreur de soutenir Cellou Dalein Diallo contre Alpha Condé. Ce notable également informa Cellou Dalein Diallo en lui suggérant de faire éclater le scandale pour déjouer le complot, sans succès !

4- Dans son article « UFDG : Jusqu’où poussera-t-on le bouchon ? » Lamarana Petty Diallo, une recrue de la nouvelle cellule de communication de Cellou Dalein, le renforce :

« En politique et en toutes relations humaines, passé le temps du dialogue, c’est celui de l’épreuve de force qui doit s’appliquer. En d’autres termes, on s’entend ou on se sépare. A l’amiable, s’il le faut. Sinon, advienne que pourra. A la bataille comme à la bataille. Tout  le monde sait maintenant que Bah Oury et Cellou Dalein sont des adversaires comme Cellou et l’UFDG le sont du pouvoir en place. Pourquoi alors tant de tergiversations ? De faux-fuyant du moment que la rupture est consommée ? »

« Cellou doit montrer qu’il a le sens de la responsabilité afin de prouver qu’il fera un bon Président. »

Ces deux-là, c'est-à-dire Tibou et Lamarana Petty, n’écriront jamais de tels textes sans avoir parlé avec Cellou Dalein au préalable.

Rappelons que Cellou Dalein Diallo avait dit que Bah Oury s’est exclu de lui-même du parti après la création de l’OREP au début de cette année. Le 19 novembre 2012, Fodé Oussou avait déclaré aux USA qu’El hadj Cellou Dalein, Bah Oury et lui ne seront plus dans un même parti (Lire).

En réalité, les véritables motivations de cette décision inopportune et insensée sont la volonté de Cellou Dalein Diallo de faire échouer toute initiative de réconciliation entre lui et son vice-président Bah Oury qui apparait de plus en plus comme son rival à la nomination du candidat de l’UFDG pour la future présidentielle. Je dis bien décision insensée, parce que la direction actuelle sous Cellou Dalein ne consulte ni n’associe Bah Oury à aucune décision du parti. Par exemple, c’est par la presse que Bah Oury a su que Cellou Dalein a nommé les membres du BE du parti (400 en ce moment selon le catcheur politique Ousmane Gaoual, membre du clan Cellou).

On ne peut pas sanctionner quelqu’un qu’on avait déjà exclu de fait par une suspension. Cette décision a été prise dans le seul but de faire échouer l’initiative en cours du Président de la Coordination Haali Pular en séjour à Dakar d’intervenir entre Cellou Dalein et Bah Oury. Des démarches ont été faites dans ce sens. Bah Oury a fait le déplacement pour répondre à l’appel du doyen Saikou Yaya Barry. Cellou fut informé de l’arrivée de Bah Oury à Dakar le 15 avril. Dans la même soirée, il réunit son clan pour prendre la mesure de la suspension de Bah Oury pour trois mois dit-on. Suffisant pour faire échouer l’initiative de Dakar à laquelle Cellou ne veut donner aucune chance, parce que cela ouvrirait la voie à M. Bah pour être dans la course pour la candidature du parti à la présidentielle 2015 (Il avait également agi de la même manière le 15 janvier 2013, allant diffamer son vice-président dans son village à Pita, quand ce dernier venait à sa rencontre à Dakar).

Il est donc évident que Cellou cherche à empêcher toute possibilité d’entente se croyant être en position de faveur sans Bah Oury dans le parti grâce à la mobilisation ethnique pour la présidentielle. L’exil forcé de Bah Oury par Alpha Condé n’est plus suffisant pour le rassurer. D’autant plus que dans les radios communautaires malinkés, de plus en plus de voix se lèvent pour réclamer que le pouvoir permette à Bah Oury de rentrer en Guinée et jouir aussi de ses droits politiques. Naturellement, personne n’est dupe : ces derniers espèrent ainsi assister plutôt à un duel de leadership au sein de l’UFDG qu’à une opposition renforcée au RPG !

En manœuvrant l’exclusion officielle de Bah Oury, Cellou Dalein Diallo dont plus aucune personne rationnelle ne doute désormais des incompétences politiques et sociales, est assuré d’être le seul candidat à la présidentielle pour l’UFDG au prochain congrès du parti: sa seule branche étant celle qui sera invitée au congrès. D’ailleurs, un des reproches formulés contre Bah Oury est qu’il caresse l’ambition d’être candidat à la candidature pour la présidentielle de 2015.

Un argument qui ne tient pas : "Soutient à l’installation d’une Fédération en France"

En effet, non seulement la Fédération qui vient d’être investie en France contre la volonté de Cellou n’est pas la première que Bah Oury a bénie, mais aussi il s’agit surtout de celle qui est la plus légitime de toutes les Fédération-UFDG que le clan Cellou ne voudrait pas reconnaitre. Voyons ! Contrairement à celles des USA (mars 2013) et du Royaume Uni et Ireland (aout 2013) pour lesquelles il y a eu des tensions et polémiques entre groupes de militants et même entre responsables du parti, celle de France a été élue avec la participation des 13 sections sur les 15 de France. Il faut noter que toutes ces Fédérations, contrairement à celles désignées par Cellou et son clan, ont été élues dans le respect des statuts et des règles démocratiques. Aux USA également, la Fédération dite pro Bah Oury a mobilisé 147 militants votants contre 30 pour celle que les émissaires de Cellou ont parrainée.

Genèse de la division des instances de l’UFDG à l’extérieur du pays

Si Cellou Dalein avait le sens de la responsabilité comme le disent Tibou et Lamarana Petty, l’UFDG ne serait pas dans cette crise qui la mine aujourd’hui. La vraie crise a éclatée suite aux manquements graves d’Oumar Wann, résident aux USA, contre le vice-président de son parti, Bah Oury (Lire).
 
Alhassane, le populaire Fédéral de l’UFDG-USA désapprouve et condamne cet acte d’Oumar Wann. Alors le clan Cellou décide de dissoudre cette Fédération pour se débarrasser de lui. Beaucoup de membres du parti et Bah Oury désapprouvent l’idée en prônant le respect des statuts. Cellou Dalein s’entête et force la situation, encouragé par son clan. Finalement, deux Fédérations rivales verront le jour. Ensuite, c’est la Grande Bretagne qui suivra l’exemple, puis la France. La Belgique et la Hollande s’y préparent. D’où la panique au sommet de l’UFDG. A-t-on suspendu tous les militants des sections et Fédérations concernées ?

Tous ceux qui sont en train d’inciter Cellou Dalein Diallo à exclure officiellement et définitivement Bah Oury de l’UFDG fondent leur motivation sur deux arguments :

1- « En politique et en toutes relations humaines, passé le temps du dialogue, c’est celui de l’épreuve de force qui doit s’appliquer. »

2- « Cellou doit montrer qu’il a le sens de la responsabilité en prenant des décisions fermes afin de prouver qu’il a le profil d’un Président ».

Qu’ils reconnaissent que s’ils avaient amené leur Cellou Dalein Diallo à suivre ces deux petits conseils pendant la longue et illégale attente du second tour de la présidentielle 2010 ou pendant la longue et douloureuse lutte pour une recomposition correcte de la Ceni ou pendant la longue, illégale et mortelle attente des législatives ou encore face à la Cour suprême entre 2011 et 2014, on n’en serait pas là aujourd’hui. La Guinée serait unie autour de lui aujourd’hui. Mais, n’est pas leader qui le veut. Un 'Mbatula' ne sera jamais 'Landhö' !

Il faut que ces gens acceptent enfin la réalité qui s’impose ! Si Cellou Dalein avait le sens de la responsabilité, nous n’allions pas encore enregistrer une soixantaine de morts et un demi-millier de blessés par balles en Guinée après le génocide du 28 septembre 2009. Plus jamais un pouvoir ne devrait oser utiliser des armes à feu contre le peuple de Guinée. Nous avons perdu le peu d’acquis démocratiques obtenus sous Lansana Conté parce qu’on a un homme plus nul que Zéro comme leader de l’opposition.

Les Peuls qui ont mis Cellou Dalein Diallo, ce fourbe et médiocre politique, en avant sont les principaux responsables de cette situation de descente aux enfers de la Guinée. C’est donc justice faite qu’ils en soient les principales victimes quand on réfléchit bien. Démocratiquement, ils sont ceux qui peuvent corriger cette erreur de l’histoire de notre pays en cessant de soutenir Cellou Dalein Diallo avant que le RPG n’obtienne un second mandat officiel en Guinée. C’est le sens de notre combat et non du mépris pour quiconque. Dois-je rappeler que nous avions tous soutenu le candidat Cellou Dalein Diallo en 2010 ?

Dans son article, M. Lamarana Petty Diallo va jusqu’à insinuer que nous qui pensons que Cellou Dalein n’est pas le leader qu’il nous faut sommes achetés par « des fortunés du moment et vendus à Bah Oury ». Ce, après les législatives par rapport auxquelles lui-même il avait, à maintes reprises, instamment mis le leader de l’opposition Cellou Dalein en garde !

D’abord je dirai qu’il n’est pas logique qu’on soit vendu à Bah Oury et acheté par Diallo Sadakaadji. Les deux ne sont pas et ne travaillent pas pour le même parti.

Nous ne détestons pas la personne de Cellou Dalein. Nous ne faisons que dénoncer et critiquer sa fourberie et ses errements politiques aux conséquences désastreuses pour tout notre peuple. Mis à part son incompétence politique et son manque de responsabilité, Cellou Dalein est méchant et ingrat. Ce qu’il a fait à Bah Oury, les Peuls le résumeraient ainsi :

« Göddhö ökkè naggè bhèygè, anyanaa mö tyakkudhè dhèn »

Mot à mot en français :

« Quelqu’un vous offre une vache laitière, vous lui refusez même le petit lait ».

En effet, Cellou n’a jamais été sincère envers celui qui a accepté de lui céder la tête de l’UFDG.

Une petite histoire qui illustre l’égoïsme autodestructeur de Cellou Dalein Diallo :

Pendant la transition de 2010, un certain nombre de personnalités guinéennes de l’intérieur et de la diaspora, dont je faisais partie, ont essayé de trouver un pays africain valable pour soutenir l’UFDG et faire ainsi la balance au parrainage du RPG et d’Alpha Condé par le Burkina Faso. Des négociations fructueuses ont été menées. Nos interlocuteurs ont alors demandé que le Président et le Vice-président viennent avec une délégation de 4 autres personnalités choisies parmi les négociateurs de l’accord. Cellou a été informé et prié de se libérer pour ce programme. Dans sa réponse, il a plaidé qu’on lui laisse la possibilité de venir avec une autre personne de son choix et non le vice-président Bah Oury. On lui fit savoir que cela est impossible dans la mesure où les interlocuteurs ont déjà la liste des membres qui doivent figurer dans la délégation et que pour le parti, c’est eux-mêmes qui ont choisi les deux premiers responsables. Le programme fut fait et un pays de rencontre fut choisi, d’où la délégation devrait partir. Les autres font leur réservation. Cellou Dalein modifie unilatéralement le programme et anticipe pour s’y rendre en compagnie de Diallo Aliou Pounthioun à l’insu du reste de la délégation. Les interlocuteurs demandent à ces derniers parmi lesquels les initiateurs du programme, si ce changement était d’eux ? Naturellement, la réponse fut non. Alors tout échoua, Cellou fut reçu juste avec le minimum que nécessite l’hospitalité africaine et diplomatique.

Cellou est tellement égoïste qu’il préfère perdre s’il doit partager sa victoire avec son vice-président !

Pour une personne qui sait lire, observer et réfléchir, il faut manquer de tout sens de justice et d’honneur pour soutenir Cellou Dalein Diallo au point d’insulter ceux qui constatent simplement qu’il n’est pas fait pour la politique.

Je dirai à tonton Lamarana Petty Diallo que si lui il est achetable, moi Sadio Barry je ne le suis pas. Cellou Dalein qui fait partie des fortunés du moment le sait.

M. Lamarana Petty Diallo fait allusion à mon soutien politique à Diallo Sadakaadji que je soutiens être l’homme indiqué pour nous sortir du gouffre dans lequel Cellou Dalein nous a précipités. Je n’ai pas commencé mes critiques contre Cellou et lui ai retiré mon soutien politique quand Diallo Sadakaadji a décidé de venir dans l’arène politique. Je l’ai fait quand l’homme d’affaires en question était encore connu du côté de Cellou. Moi je me bats pour mes  convictions, dans la franchise. Pour preuve, lisez ci-dessous la lettre que j’ai adressée à Cellou Dalein Diallo en personne le 3 janvier 2011. Vous comprendrez que j’ai cessé mon soutien à Cellou Dalein Diallo, non pas par mépris mais par sens de responsabilité et conviction que plus nous restons derrière lui, plus on s’enfoncera en Guinée.

Des compatriotes engagés et crédibles se sont joints à moi pour créer notre propre parti politique parce qu’on a compris que les anciens ministres des dictatures précédentes se servent encore de notre peuple pour se protéger et protéger leurs biens et privilèges en attendant que Dieu reprenne Alpha Condé afin qu’ils reviennent aux affaires (Lire 1, 2).

Quand Diallo Sadakaadji a décidé de rompre avec les anciens ministres soi-disant opposants et s’est engagé lui-même en politique, pour des mêmes raisons que nous, alors nous avons décidé de le soutenir comme leader dans l’intérêt de notre pays. Car, aucun Guinéen d’aujourd’hui n’a un meilleur profil que lui pour mettre fin aux ambitions d’Alpha Condé de sévir sur la Guinée au-delà du mandat que Cellou Dalein Diallo lui a gracieusement donné. En effet, Alpha Condé est la pire espèce des démons qu’on a connus en Afrique. Or, depuis la nuit des temps, on fait appel au saint pour chasser le diable.

Monsieur Lamarana Petty Diallo, vous savez entretemps que Diallo Sadakaadji sait lire et qu’il lit la presse guinéenne. Alors sachez que même lui, avec tout le respect et l’estime que j’ai pour lui, s’il renonce aujourd’hui pour nous demander de soutenir Cellou Dalein Diallo, moi Sadio Barry je ne le ferais pas, parce que ce serait contraire à mes convictions politiques et ce serait le maintien certain du RPG au pouvoir en Guinée.

Je termine en disant ceci aux comités de soutien de Cellou: Cellou Dalein président de l’UFDG, la place est belle. Malheureusement, sauf miracle, il a atteint le sommet que lui il peut atteindre. C’est pourquoi il n’y a pas d’avancement. Tout au contraire, c’est le désespoir et l’accumulation des défaites. En effet, en 2010, il avait l’unité et la majorité de la population guinéenne et la plus grande alliance de partis derrière lui. Il a échoué et en trois ans, il n’est entouré aujourd’hui que d’opportunistes et de ses comités de soutien.

 

SADIO BARRY

 

 


 

Le 3 janvier 2011

A Cellou Dalein Diallo

A propos de la rencontre de Paris le 2 janvier 2011.

 

Elhadj Cellou,

je suis bien rentré en Allemagne et j’espère que tout va bien chez vous aussi !

Leader Cellou Dalein, soyez rassuré d’une chose: je vous aime comme un frère et je me bats sincèrement pour vous. Donc ce que je vais vous dire ici n’est qu’une vérité que certainement aucun de ceux qui en ont fait la remarque dans le couloir et dans le hall de l’hôtel ne vous diront. Mais avec tout le respect qu’on a pour vous, vu votre statut de leader politique et le fait qu’une petite erreur de votre part peut coûter cher à toute une communauté, on se doit de vous dire maintenant la vérité, surtout après l’expérience que nous venons de vivre.

Elhadj, à ceux qui vous ont fait des critiques sur la gestion de la transition et du fait de continuer à caresser Sékouba Konaté après tout ce que ses hommes ont fait subir aux Peuls à cause de vous et de votre parti, vous avez lancé le défi : « Si quelqu’un n’est pas d’accord avec ma façon de faire, il n’a qu’à créer son propre parti politique … ».

Elhadj Cellou, je n’ai pas voulu répondre à cette arrogance et à ce manque de savoir-faire politique devant le public surtout qu’on était venu pour vous soutenir mais il faut que je vous fasse une remarque là-dessus ! Malheureusement, on ne pouvait plus parler de vive voix après. Je vous l’écris donc. Car, vous devez éviter de lancer des défis aux gens en politique, surtout si c’est des gens qui viennent vous parler dans le souci de vous voir réussir: si vous croyez être indispensable au Fouta aujourd’hui, vous vous trompez gravement ! Par votre naïveté et votre légèreté, vous n’avez apporté au Fouta que défaite, humiliation, pertes de biens, deuil et larmes pour le moment ! Vous êtes le seul leader politique au monde qui pouvait mener son parti et sa communauté à une telle catastrophe politico-humaine après avoir gagné dès le premier tour et bénéficié d’un tel soutien massif. Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez !

Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin. Il fallait simplement que vous en fassiez la demande et vous montrer un peu ferme, d’autant plus que la Loi était de votre côté. Même un responsable de la commission européenne vous a fait parvenir le message que  vous devez refuser le report du second tour au-delà du mois d’août si vous voulez être président en Guinée. C’est moi-même qui ai transmis le message. Mais comme vous l’avez dit, vous avez fait confiance à Sékouba et à votre adversaire. Pourtant, on vous a toujours prévenu et en homme politique, vous devriez savoir que l’adversaire cherchait la même et unique chose que vous ! Vous avez assisté à la venue des hommes armés dans la capitale au service de l’adversaire comme chasseurs traditionnels. Vous savez que c’est cette même armée qui a tué et violé les peuls en septembre 2009. Mais vous avez refusé de demander la force neutre de protection des populations malgré nos avertissements et insistances là-dessus. Vous devriez le demander et accomplir ainsi votre devoir de souci pour vos électeurs et plus 50% des populations guinéennes. Vous ne l’avez pas fait malgré l’évidence et nos insistances là-dessus !

En octobre, Aliou Barry de l’observatoire des droits de l’homme fut sauvagement maltraité par l’armée pour avoir porté secours à vos électeurs et votre vice-président lui-même fut pris pour cible dans votre propre maison. Cela ne vous a pas fait soucier de ce qui peut arriver plus tard et demander la force de protection avant d’aller à l’élection. Aucune réaction politique publique de votre part ! Vos rencontres privées avec Sékouba pour parler de ces choses n’étaient pas la conduite appropriée d’un leader politique après ce genre de faits. Vous êtes le seul leader politique au monde à ignorer cela ! Par ce comportement, vous avez rassuré l’ennemi qu’il peut faire ce qu’il veut et qu’il saura toujours étouffer et contrôler la réaction de votre parti après un coup dur qu’on lui porte.

Malgré des années de service dans une dictature en Guinée, vous avez été le seul cadre et homme politique au monde à ne pas comprendre que la confiance n’exclut pas le contrôle et l’exigence de garantie, surtout en politique.

Vous aviez confiance à Sékouba qui était le ministre de défense lorsque l’armée vous harcelait en 2009. Vous vous êtes comporté en politique comme vous le faites dans la vie en privée, mettant même en doute votre capacité d‘homme d’Etat de pouvoir garantir et défendre les intérêts de son peuple face à des puissances externes. Toute la communauté peule le paye aujourd’hui ! Quand ma vieille maman a appris que Alpha Condé est proclamé président, elle a piqué une crise qui l’a faite hospitaliser à Mamou. Elle est encore sous traitement médical.

Ceux qui vous félicitent aujourd’hui avaient déjà félicité Alpha Condé pour sa victoire avant même le verdict de la cour suprême. Tous et aucun n’a fait allusion aux violences subies par la communauté peule parce que votre parti lui-même n’en a pas publiquement parlé en tant que réaction politique officielle ! Cela vous aurait mieux apporté politiquement, mieux soulagé les victimes et rassurer le peuple que l’assistance muette que vous leur apportez en privée. Car, la communauté peule peut les aider matériellement comme vous faites mais l’aide politique est de votre ressort. Et c’est elle qui empêchera de nouvelles victimes dans l’avenir. Mais elle a curieusement manqué jusqu’à nos jours.

Dire que c’est facile de critiquer depuis l’extérieur n’est pas responsable d’un homme qui a choisi d’être leader politique. Si vous avez peur, vous n’avez rien à chercher à la tête d’un parti et cessez de tromper les populations en leur promettant démocratie et sécurité qui ne s’offrent pas.

Monsieur Diallo, d’autres et moi avons fait ce déplacement de Paris en abandonnant nos familles en pleine fête de nouvel an par souci de vous éviter des désagréments dont vous n’avez pas besoin en ce moment. Nous l’avons fait cette fois-ci par amour et par fidélité pour vous en personne et non forcément pour la communauté. Car, vous avez mis cette communauté au point zéro du jeu politique: d’ici les prochaines présidentielles, on peut faire émerger un leader politique. Je vous le jure ! C’est en espérant que vous avez appris et que vous allez être plus malin et plus écoutant prochainement qu’on vous soutient encore et non parce que vous êtes indispensable. Vous devez le savoir ! On ne veut pas que vous soyez « Sago gagnö ».  Alors soyez un peu humble et diminuez votre arrogance s’il vous plait !

Notre position nous permet de savoir certaines choses que vous ignorez et qui vous concernent pourtant. Il y a eu des erreurs et des frustrations qui étaient étouffées par l’espoir de gagner. La défaite, les massacres, les viols et le manque de réaction politique de votre part ont aggravé cette situation au point que mêmes des cellules de l’UFDG et certains de vos comités de soutiens aient clairement exprimé le doute que vous soyez le leader qu’il faut en ce moment au Fouta. Vous me direz que vous ne voulez pas être le leader du Fouta, mais croyez-moi, sans le Fouta vous n’êtes rien ni hier ni aujourd’hui ni demain. Sans le Fouta, jamais aucun leader peul n’ira au second tour. Sans le Fouta, vous n’êtes qu’une proie d’Alpha Condé aujourd’hui.

Sachez que tout peul crédible qui sortirait aujourd’hui en exploitant vos faiblesses et vos fautes graves récupérerait même certains de vos inconditionnels d’hier. Que vous vous permettez d’être arrogant et de lancer des défis à ceux qui viennent vous donner des conseils en ce moment, montre simplement votre nullité politique grand frère et cher aimé Cellou. Je vous conseille de prendre urgemment des cours de communications politiques si vous tenez à réussir en politique.

Elhadj Cellou, vous avez été nul dans votre première grande épreuve politique mais vous êtes un cadre instruit et un homme bon humainement. Nous croyons en la capacité de l’homme averti de changer et d’apprendre. Nous refusons de cautionner l’idée que tout le Fouta, l’UFR, la NGR et d’autres se sont trompés et ont fait un mauvais choix. C’est pourquoi nous sommes et restons encore derrière vous. Aidez-nous vous aider s’il vous plait !

C’était une mise au point fraternelle. Du reste, vous pouvez croire à notre soutien indéfectible et sincère ! Mais un peu de respect s’il vous plait ! Vous n’êtes ni né pour être leader des peuls ni le meilleur des peuls. Vous êtes un frère que nous avons choisi parmi tant d’autres et auquel nous voulons rester fidèles.
 

SADIO BARRY

 

 

Ecouter en audio:

Ebola et la polémique autour du Sénégal
https://soundcloud.com/hafianews/granddebat-6-avril-2014-fievre

La nouvelle Fédération de France: cause immédiate de la crise UFDG- Cellou / Bah Oury :
https://soundcloud.com/hafianews/congres-federation-ufdg-france

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.