chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : après le

Date de publication:2014-04-22 18:31:24

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY


Commentaires


2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Ali
2014-04-22 18:32:00 Ali
2014-04-22 18:36:54 Ali

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Ali

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Moussa
2014-04-22 18:32:00 Moussa
2014-04-22 18:36:54 Moussa

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Moussa

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 junior
2014-04-22 18:32:00 junior
2014-04-22 18:36:54 junior

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 junior

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 James
2014-04-22 18:32:00 James
2014-04-22 18:36:54 James

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 James

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Doumbouya
2014-04-22 18:32:00 Doumbouya
2014-04-22 18:36:54 Doumbouya

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Doumbouya

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Manden-djara
2014-04-22 18:32:00 Manden-djara
2014-04-22 18:36:54 Manden-djara

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Manden-djara

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 SADIO BARRY
2014-04-22 18:32:00 SADIO BARRY
2014-04-22 18:36:54 SADIO BARRY

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 SADIO BARRY

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Camara D
2014-04-22 18:32:00 Camara D
2014-04-22 18:36:54 Camara D

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Camara D

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Camara D
2014-04-22 18:32:00 Camara D
2014-04-22 18:36:54 Camara D

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Camara D

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 anti-cellou
2014-04-22 18:32:00 anti-cellou
2014-04-22 18:36:54 anti-cellou

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 anti-cellou

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Diallo
2014-04-22 18:32:00 Diallo
2014-04-22 18:36:54 Diallo

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Diallo

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 ibrahima Condé
2014-04-22 18:32:00 ibrahima Condé
2014-04-22 18:36:54 ibrahima Condé

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 ibrahima Condé

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Kaba
2014-04-22 18:32:00 Kaba
2014-04-22 18:36:54 Kaba

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Kaba

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Amamdou NAINE
2014-04-22 18:32:00 Amamdou NAINE
2014-04-22 18:36:54 Amamdou NAINE

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Amamdou NAINE

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Babafouta
2014-04-22 18:32:00 Babafouta
2014-04-22 18:36:54 Babafouta

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Babafouta

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Amadou NIANE
2014-04-22 18:32:00 Amadou NIANE
2014-04-22 18:36:54 Amadou NIANE

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Amadou NIANE

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Babafouta
2014-04-22 18:32:00 Babafouta
2014-04-22 18:36:54 Babafouta

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Babafouta

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 progressiste
2014-04-22 18:32:00 progressiste
2014-04-22 18:36:54 progressiste

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 progressiste

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 SADIO BARRY
2014-04-22 18:32:00 SADIO BARRY
2014-04-22 18:36:54 SADIO BARRY

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 SADIO BARRY

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Hadji
2014-04-22 18:32:00 Hadji
2014-04-22 18:36:54 Hadji

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Hadji

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Kaba
2014-04-22 18:32:00 Kaba
2014-04-22 18:36:54 Kaba

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Kaba

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 THIANGUEL
2014-04-22 18:32:00 THIANGUEL
2014-04-22 18:36:54 THIANGUEL

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 THIANGUEL

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 SADIO BARRY
2014-04-22 18:32:00 SADIO BARRY
2014-04-22 18:36:54 SADIO BARRY

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 SADIO BARRY

2014-04-22 18:27:51

Dans la culture mandingue, ce sont les Konkoba qui sont à  pied d’œuvre pendant la saison pluvieuse. Le tour des Serewa (chasseurs) arrive  avec la saison sèche.

Avec les législatives, nous avons assisté à une véritable danse de konkoba en Guinée. Que nous réserve le chef donso Alpha Condé à la présidentielle 2015 ?

Il y a un mois, le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo flattait le pouvoir pour une évolution positive des choses en Guinée selon lui, parce qu’il a pu tenir des meetings à l’intérieur du pays sans problème. Il saisira l’irruption de l’épidémie Ebola pour appeler ses militants et la classe politique à cesser les activités d’opposition pour soutenir Alpha Condé dans ses efforts contre ce méchant virus. Les activités d’opposant dont il peut être question ici sont :

  1. la dénonciation des violations des accords du 03 juillet 2013
  2. la surveillance du recensement général qui était en cours
  3. la réclamation des élections communales et communautaires qui étaient prévues au premier trimestre de 2014 (janvier – mars).
  4. la question du nouvel opérateur électoral appelé à remplacer Waymark/Sabari

Pendant ce temps, Alpha Condé, qui viole les accords et la constitution comme d’habitude, prépare son prochain rituel politique, celui des chasseurs (le Serewa). En effet, la milice donso n’est préparée que pour garantir le pouvoir entre les mains d’Alpha Condé au moment où l’armée est censée être neutre et dans les casernes. Alpha Condé et le RPG savent que si des massacres sont perpétrés par des "groupes civiles" pour le contrôle de la capitale ou d’une ville quelconque, on parlera de bilan des affrontements entre partisans de différents leaders politiques et la communauté internationale reconnaitra la victoire de celui qui remportera sur le terrain.

2014-04-22 18:31:24 Diallo
2014-04-22 18:32:00 Diallo
2014-04-22 18:36:54 Diallo

Les mêmes jeux recommencent :

Le 16 avril 2014, Alpha Condé a reçu les acteurs guinéens qui doivent s’occuper du recrutement du nouvel opérateur et du processus électoral : des commissaires de la CENI sans les représentants de l’opposition (qui n'y ont pas été conviés), les deux de la société civile (déjà acquis à sa cause) et ceux du ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation (sous les ordres du ministre Alhassane Condé).

Ainsi, le chef du RPG, M. Alpha Condé, a encore eu le temps qu’il a voulu pour préparer ses nouvelles manœuvres destinées à lui faire gagner les prochaines élections en Guinée. Bientôt, nos "demoiselles" de l’opposition qui attendaient que le Doundouba retentisse se mettront à danser au rythme serewa de notre chef donso Alifa pour le réaccompagner au Palais présidentiel. Mais ceux qui continuent d’abuser du pouvoir et de la force qu’ils contrôlent en Guinée doivent faire attention. Cette fois-ci si le politique échoue, d’autres options peuvent être ouvertes !

Un rêve de 1977 :

Je faisais l’école primaire. Mon père, inspecteur de l’élevage à l’époque, avait une vingtaine de véhicules à son service pour la lute contre peste bovine, le charbon et la pneumonie animale, de la Haute Guinée à la frontière ivoirienne.

Un jour, un véhicule est préparé pour se rendre au village Tindi Oulen, une des sous-préfectures de Kankan. Notre cousine Bintou Barry, venue de Bissikirima pour passer les congés chez nous à Kankan, voulait à tout prix accompagner l’équipe. Le départ était prévu pour le lendemain à 10 h. La nuit de la veille, je fais un rêve bizarre : le véhicule parti à Tindi Oulen a fait un accident en se renversant. Dans les conversations, je retiens un mot : la cause de l’accident, c’est le cardan qui s’est cassé.

Très tôt le matin, j’en parle à ma mère qui me répond « Ta bouche ! ». Je vais chez papa pour lui expliquer mon rêve. Il me demande, tu sais c’est quoi le cardan ? Je réponds non, c’est du rêve que j’ai retenu le mot. Alors il me remercie et me demande de n’en parler à personne d’autre. Prudent de nature, papa maintient le programme mais réduit l’équipe qui doit aller. Le soir, des sanglots dans la cour; un motocycliste est venu apporter la mauvaise nouvelle : le véhicule s’est renversé sur la route, au retour de Tindi Oulen. Le cardan s’était effectivement cassé.

Mon rêve d’hier :

Hier nuit, j’ai connu un moment de cauchemar : Alpha Condé est de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle contre toute attente en Guinée. Son investiture est organisée avec la mamaya que chacun peut bien imaginer. En pleine cérémonie que nous suivons à la télé en live, des hommes armés investissent les lieux. Une petite interruption et des images d’une extrême violence défilent sur l’écran. Le journaliste commente :

« Le chef de l’Etat Alpha Condé et toute sa garde ont été tués par les assaillants. Des hauts responsables civils de l’Etat sont arrêtés et certains ont trouvé la mort pendant l’assaut. Au dehors, des cadavres d’hommes en tenue, partout. Des assaillants sont à la recherche des policiers, gendarmes et miliciens donzos dans les quartiers de Conakry où on assiste parfois à des échanges de tirs. Est-ce un coup d’Etat ou une guerre civile qui commence en Guinée ? Qui au sein de la communauté internationale dira qu’il ne savait pas que ce risque existait dans ce pays si cette autre élection ne se passait pas correctement …? »

Ce n’était qu’un rêve. Mais un rêve qui s’est déjà réalisé d’une certaine manière ailleurs, dans d’autres pays.

Je dirai aux prétendants qu’en Guinée, nous sommes à l’époque féodale où le pouvoir se discute par la force. Celui qui perd n’est pas sage mais faible. Lui, ses partisans et toute sa communauté le payeront en vies humaines et en matériels avant de subir des exclusions et abus de tous genres. Bref, ils subiront la guerre qu’ils craignaient pour refuser de défendre leurs droits et leur victoire, pour céder le pouvoir (une machine de la mort) aux barbares.

Espérons qu'Alpha Condé et le RPG soient neutralisés et chassés du pouvoir en Guinée avant la future présidentielle !


SADIO BARRY

2014-04-22 18:37:50 Diallo
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.