chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Alpha Condé insulte Médecins Sans Frontières et étale son ignorance sur Ebola

Date de publication:2014-05-11 21:56:16

2014-05-11 21:53:28  

Quoi que l’on fasse, Alpha Condé étalera toujours à la face du  monde sa grande carence intellectuelle, son langage de charretier, sa faible  maîtrise de notre langue officielle, son insuffisance relationnelle, sa fourberie politique et sa baraka de parvenu au pouvoir par manque d’adversaire  au second tour des élections présidentielles de 2010. En souhaitant bonne chance à ceux qui continuent de l’appeler « Professeur de droit» malgré ses lacunes abyssales, nous exprimons ici notre profond mépris pour son  comportement indigne face à MSF et à tous ceux qui sont venus à notre secours.

Extrait de son discours devant  les militants RPG le 10 mai 2014

« Avant, on avait un institut Pasteur  à Kindia, dès qu’un problème de maladie se présente, on envoie les prélèvements à l’institut Pasteur pour des analyses. Je précise que la fièvre Ebola a commencé en janvier en Guinée. C’est quelqu’un qui l’a eu à Guéckédou. Le docteur qui l’a soigné est tombé malade, il  a été à Macenta pour se faire consulter pas son homologue qui est aussi tombé malade et ils sont tous décédés », entame Alpha Condé.

« Comme nous sommes des croyants, quand quelqu’un meurt, il faut qu’on fasse ses toilettes. Mais, il a fallu que deux médecins trouvent la mort pour qu’on se pose la question et il a fallu prendre les prélèvements pour envoyer à Dakar. C’est ça qui a fait qu’’Ebola s’est rependu. Si on avait su tôt, il n’irait pas loin. Il sera arrêté à trois ou quatre personnes. Cela veut dire quoi ? Si quelqu’un est atteint par  Ebola, si tu le touches, tu ne peux pas être infecté. Qu’est ce qu’on fait, on n’isole pas d’abord le malade d’Ebola, tous les jours on prend sa température. Tant que sa température ne monte pas, cela ne veut rien dire. Mais, quand sa température  monte, on peut l’isoler et cela ne veut pas dire aussi qu’il est malade mais plutôt il peut tomber malade », nuance-t-il.

Et à Alpha Condé de poursuivre : « Si au cours de 21 jours, il ne tombe pas malade, il est guéri, c’est ça la vérité, au lieu de nous dire qu’il ne faut pas manger de poisson ou de ceci ou de cela. Qu’est ce qui donne Ebola, c’est la chauve-souris. Malheureusement, on la consomme en Forêt. Les chauves-souris donnent aux singes et les singes à leur tour transmettent à l’homme. Nous sommes en train de mener les campagnes pour que les gens ne mangent plus les chauves-souris. »

« On a fait tout un mythe autour de cette maladie, mais le palu tue mille fois plus de personnes qu’Ebola ainsi que la méningite. Depuis qu’Ebola a commencé en Afrique, il n’y a eu que 1700 morts. Il faut que la population accepte les médecins, quand il y’a mort, attendons que la croix rouge intervienne d’abord, cela ne veut pas dire qu’il est mort par suite d’Ebola et même si c’est Ebola, ce serait  mieux. Il faut que nous battions des campagnes à Guéckédou pour qu’ils sachent que les médecins ne sont pas contre eux. Ils ont été intoxiqués par certaines personnes qui ont dit que les médecins sont venus pour les tuer », affirme le président guinéen.

« Les Médecins Sans Frontières ne nous ont pas aidés, ils ont fait des communications pour qu’ils aient assez d’argent. Nous avons eu beaucoup de partenaires qui nous ont aidés. J’ai écrit à François Hollande pour que l’institut Pasteur retourne en Guinée », a regretté le chef de l'État…(Guineenews)

Ce qu’il faut en penser

Alpha est un malin, au sens premier du terme, c’est-à-dire méchant, sans morale, sans pitié. Il vient de montrer qu’il est aussi un mauvais « médecin » et mauvais géographe : les chauves-souris ne se mangent pas qu’en région Forestière.

Alpha savait que le paludisme tue « mille fois plus que Ebola ». Qu’est-ce qu’il a fait pour contrer cette endémie depuis qu’il est au pouvoir depuis bientôt 5 ans, combien d’hôpitaux sont sortis de terre ?

Pour ceux qui nous lisent, nous vous avions averti : les événements contre MSF à Macenta étaient téléguidés par le RPG et le frère jumeau d’Alpha, car ce dernier avait été éjecté sans ménagement de la tête de cette organisation, à cause de ses actions qui n’étaient plus en conformité avec la philosophie l’ ONG.

Aujourd’hui Alpha traite pour quantité non seulement négligeable, mais aussi négative tout l’effort et les sacrifices de MSF. Mais le peuple guinéen est infiniment reconnaissant à ces médecins. Ils sont venus à notre secours, alors qu’Alpha, sa famille et son cercle ne s’en préoccupaient pas. Ceux qui leur doivent la vie en premier et tous les Guinéens qui apprécient le geste humanitaire remercient MSF du fond du cœur.

Alpha, qui aujourd’hui les insulteavec le risque d'en faire des cibles d'émeutes "spontanées", avoue par la même occasion qu’il savait qu’il y avait un problème au moins depuis janvier 2014. Qu’est-ce qu’il a fait en tant que Président ? Et ses ministres, à part se proclamer « techniciens » d’Ebola en semant la confusion par leurs déclarations intempestives ?

La réponse est simple, vous la connaissez : rien. Ce qui est vrai, c’est qu’une haute personnalité RPG était hospitalisée à la même époque en France, aux frais de l’État guinéen, Nanténin Chérif. Depuis l’indépendance c’est le même cirque : décourager ceux qui aident le peuple, et pour eux aller se faire soigner dans les pays qui ont créé des structures sanitaires modernes : Sénégal, Maroc, France, USA, etc. En puisant dans les caisses de l’État, c’est-à dire nos impôts.

Cela aussi, chers compatriotes, vous le saviez.

Thierno A Diallo
www.guineelibre.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.