chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : si Alpha reste un souci, Cellou devient un problème !

Date de publication:2014-05-07 09:19:13

2014-05-07 09:15:16 

Quand Cellou  Dalein Diallo, effrayé par la concurrence qui s’annonce dans son propre fief, a  enfin créé une cellule de communication avec des intellectuels de la diaspora  pour renforcer son jeune conseiller Alpha Boubacar Bah, beaucoup de Guinéens  ont pensé que c’en était fini avec les erreurs graves de communication du  leader de l’UFDG qui a souvent nuit à toute l’opposition par son incohérence et  ses maladresses.

Lors de son interview avec l’agence de presse Bloomberg le 02 mai dernier à Londres, le Président de l’UFDG et leader de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, aurait déclaré :

« J’avais accepté les élections truquées en 2010 au nom de la paix à laquelle aspirait le peuple de Guinée après plusieurs années de troubles sociaux. En 2015, mes militants et sympathisants n’accepteront pas cela, même si je le leur demandais. Ils me tueront et revendiqueront leur victoire. »

Ainsi, le leader dont les conseillers politiques et de communication l’ont incité à exclure son vice-président pour prouver qu’il est devenu ferme et qu’il a gagné le profile d’un chef d’Etat, a été incapable de dire qu’il veut être président en Guinée (Lire), quand l’occasion lui a été donnée aux yeux du monde entier. Cellou Dalein Diallo a plutôt cherché à faire comprendre que lui il est un homme pacifiste prêt à renoncer au pouvoir pour préserver la paix et la stabilité, mais que ce sont les autres, les militants de l’UFDG assimilés aux Peuls dans la publication du média concerné (Bloomberg), qui seraient prêts à tout, y compris à le tuer lui-même pour le pouvoir en 2015 (Lire 1, original 2).

Ainsi, au moment où des institutions internationales dénoncent un génocide en préparation en Guinée par le pouvoir donso d’Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo criminalise ses propres militants et sa communauté en les présentant comme des extrémistes Hutus ! A-t-il vraiment réfléchi ou été préparé avant cette interview importante ? Par cette déclaration, Cellou Dalein vient de donner au pouvoir tribal et violent du RPG, la possibilité de l’éliminer en incriminant des militants et responsables de l’UFDG si jamais il reste le candidat favori de l’opposition et que ses chances de gagner s’avèrent réelles. Ainsi, on tue le candidat Cellou suite à une négociation avec le pouvoir et on accuse les fermes du parti qui sont assimilés à Bah Oury et à ses proches contre lesquels « l’Etat » se permettrait alors d’agir massivement. La perte sera double et Alpha Condé aurait alors un boulevard devant soi avec un Fodé Oussou comme candidat improvisé de l’UFDG. Le pouvoir n’aurait plus besoin de tricher. Il s’efforcera d’ailleurs pour que ces élections soient les plus transparentes et incontestables du monde.

Nous prions Cellou Dalein Diallo de nous éloigner ces risques en se retirant librement de la course à la Présidence. Il y a d’autres raisons très sérieuses qui nous poussent à demander cela à Cellou Dalein Diallo :

  1. Aucun de ses anciens alliés qui sont les poids lourds de l’opposition ne sont encore prêts à se ranger derrière lui. De tous, il ne parle aujourd’hui qu’avec Sidiya Touré qui espère être le candidat unique (consensuel) de l’opposition contre Alpha Condé.
  2. En 2012, Ousmane Conté, le fils de feu Lansana Conté, a menacé de faire des révélations graves et compromettantes pour Cellou Dalein Diallo si ce dernier osait encore dire que c’est son père, l’ancien Président, qui a vendu Air Guinée et Friguia et non lui Cellou. Non seulement Alpha Condé et Alhassane Condé ont suffisamment de moyens aujourd’hui pour acheter ces informations, mais aussi il leur suffirait de revenir sur le sujet en accusant de nouveau Cellou Dalein pour le mettre dans l’embarras d’accepter la culpabilité ou bien la renvoyer à Lansana Conté et déclencher ainsi la colère et la réaction d’Ousmane Conté et du reste de la famille du défunt Président.
  3. Quand l’UFDG a dit qu’il porte plainte contre Alhassane Condé pour avoir tenu des propos mensongers et racistes contre son leader Cellou, le ministre de l’Administration d’Alpha Condé a enfoncé le clou en disant détenir des enregistrements compromettants pour le leader de l’UFDG et sa famille. Des propos semblables avaient été tenus par une Guinéenne en mi avril 2014 sur des radios-web africains basées aux USA, citant nommément l’épouse de Cellou, Hadja Halimatou. S’agirait-il de cette vidéo scandaleuse et répugnante actuellement en circulation au sein de la communauté guinéenne et dont mêmes certains membres de la cellule de communication de l’UFDG-CDD ont visionné ? Nous ne voyons pas en effet, un Peul qui ne céderait pas devant un tel chantage !

De notre avis, il est temps que Cellou Dalein prenne ces menaces au sérieux et agisse en homme politique et en père de famille responsable. Dans le cas contraire, il revient à son parti d’en tirer les conséquences et l’obliger à se retirer, dans l’intérêt de tout le monde. En effet, le régime condé semble avoir un moyen efficace de pression sur le leader de l’opposition Cellou Dalein Diallo. Voyons ! A chaque fois qu’Alpha Condé semble perdre une bataille et qu’il recule aux yeux du monde entier, c’est Cellou Dalein qui lui vient au secours :

  1. Pour le contrôle de la Ceni, le dictateur Condé avait préparé une nouvelle loi organique supprimant toute obligation d’associer l’opposition aux démarches de la Ceni. Alpha Condé a fait tuer jusqu’à 12 personnes sans que l’opposition ne fléchisse. La communauté internationale a commencé à s’inquiéter. Alors le pouvoir lâche prise et s’en tient à la volonté de l’opposition, tout en envoyant des émissaires rencontrer le leader de l’UFDG en privé. C’est Cellou Dalein en personne qui a intimé au CNT d’adopter vite, sans révision, la loi organique qu’Alpha a soumise au Parlement provisoire dirigé par Rabiatou Diallo, avec garantie que l’opposition ne fera aucun obstacle ni en modifier un article, dans la mesure où elle s’était retirée du CNT.
  2. Pour Waymark et les législatives, on a assisté au pire ! Après plus de 50 morts, plus de 400 blessés par balles et des milliards de biens détruits des militants et sympathisants de l’UFDG, Alpha Condé recule et accepte la médiation de l’ONU. C’est alors que, contre toute attente, Cellou Dalein accorde librement à Alpha Condé tout ce qu’il voulait, du maintien de Waymark à celui des anomalies détectées et dénoncées par les experts internationaux, à travers l’acceptation du délai de report de 4 jours insignifiants voulu par le parti au pouvoir. On apprendra plus tard qu’encore, le pouvoir a traité directement avec Cellou en coulisse.
  3. Enfin, même le fait de faire comprendre que le problème, ce n’est pas lui mais plutôt les militants de l’UFDG qui l’auraient pratiquement pris en otage en menaçant sa vie, confirme la peur de Cellou de paraitre comme la personne qui veut faire échouer le rêve d’Alpha Condé en 2015.

 

Conclusion :

Cellou Dalein doit être intelligent, assez sage et patriote pour se soustraire enfin des chantages d’Alpha Condé et de son parti en se retirant volontairement de la course à la Présidentielle pour ne pas nuire à l’opposition et à toute la communauté peule en 2015. Il peut se maintenir leader de l’opposition sans être le candidat de l’UFDG à la prochaine présidentielle. S’il le fait, il cessera d’être la cible et il aurait préservé l’opposition, sa famille et toute la communauté peule du monde de l’humiliation tout en mettant prématurément fin au rêve d’Alpha Condé de briguer un second mandat présidentiel en Guinée.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.