chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Feux « mystérieux » et « conflits communautaires » au Fouta : la main d’Alpha Condé

Date de publication:2014-05-19 18:33:34

2014-05-19 18:32:21 

Nous sommes au 21ème siècle. Dans tous les pays démocratiques et responsables, les explications scientifiques et  rationnelles, les recherches et investigations de toutes natures font reculer l’obscurantisme et l’analphabétisme.

Dans nos pseudo-démocraties, c’est le contraire que l’on observe. Des dirigeants d’un autre âge tiennent coûte que coûte à asseoir leurs dictatures sur l’ignorance érigée en règle de savoir.

La Guinée en est un bon exemple. Alpha Condé qui n’est « Professeur » nulle part au monde, sinon que l’on nous en donne les preuves, a réussi à imposer ses vues antédiluviennes à une population fatiguée par 60 ans de dictatures et de crimes ininterrompues. Monsieur Condé fait aujourd’hui pire que Sékou Touré son modèle, sous les applaudissements des Occidentaux.

Il faut noter que le CAMES, vient de faire une mise au point très claire sur les abus de faux titres, en particulier de « Professeur ». Ce n’est pas par hasard, mais la « presse guinéenne » a superbement ignoré la déclaration, et pour cause.

Les plus graves des violations des droits de l’homme se produisent sous le gouvernement du RPG, soutenu par la Communauté Internationale pour cause « d’élections démocratiques » en 2010. Elle se contente de la forme, bien que parfaitement au courant de ce qui se passe. Ceux qui sont capables de filmer une balle de tennis à partir de 36.000 km d’altitude voient tout, suivent tout et observent chacun. Ils savent même avant chaque récolte, à la tonne près, ce que donnera une campagne agricole dans chaque pays.

Dans l’esprit de nos « amis », cela se passe, de manière implicite jamais avouée « chez les nègres », donc ils s’en foutent. De Droite ou de gauche, leur sentiments sont les mêmes, il ne faut pas se faire d’illusions. C’est la première réalité dont il faut tenir compte et cesser de se leurrer.

Lorsque l’UFDG-Cellou joue au parti légaliste, c’est parce qu’ils n’ont pas encore compris qu’ils sont vus comme de simples troubadours, des faire-valoir d’une démocratie de forme, de surface, car c’est toujours un régime militaire ethnique qui tient l’essentiel du pouvoir en Guinée. Ceux qui les reçoivent en Europe ou ailleurs le savent et n’en pensent pas autrement.

Cette introduction pour camper la situation au Fouta. Depuis un certain temps certains sites comme, Guineenews en font des compte- rendus réguliers. Il s’agit des « feux spontanés »  qui se déclenchent  régulièrement dans les villages reculés et détruisent tout.

Le Gouvernement laisse faire et répandre les explications les plus scabreuses : entre la colère « d’esprits » dérangés et l’atmosphère de sorcellerie ambiante, chacun refuse de voir la réalité en face et de se poser de bonnes questions. Exactement comme avec le folklore des « voleurs de sexe », filon de voyous en manque de rapines.

En Europe et ailleurs, on rechercherait le ou les pyromanes, car on sait que pour qu’il y ait départ de feu, trois conditions sont nécessaires : un combustible, c’est la matière qui brûle, un comburant, c’est l(oxygène de l’air et une main pour déclencher la catastrophe. Car nous n’étions pas encore en saison des pluies avec éclairs, orages et foudres que l’on pourrait accuser. Ou le phénomène physique à la source d’un feu spontané, comme dans certains silos de grains sous la pression de la chaleur.

L’opposition républicaine guinéenne étant la plus nulle d’Afrique, le gouvernement, à travers ses « gardes forestiers » exclusivement positionnés au Fouta et constitués de Donzos « reconvertis » du RPG peuvent bien se livrer à leurs sales besognes. Leur présence dont l’utilité n’est connue que d’Alpha seul dans une zone sans forêts au sens classique du terme. Nous avons vu ce qu’ils ont fait à Nzérékoré.

 Les populations sont maintenues dans la peur et la crainte, comme au Moyen-âge européen, par des explications autant crédibles qu’elles sont vaseuses. Avec l’analphabétisme et les croyances aux esprits malgré l’Islam, Alpha a bien calculé son coup.

Ayant réussi cette première phase du plan machiavélique du pouvoir, les « mandén djallon » entrent dans la danse : les conflits intercommunautaires sont créés de toutes pièces, pour donner du contenu au concept inventé par le ministre de l’administration du territoire (ministre de l’intérieur), Alassane Condé. La main criminelle d'Alpha Condé et l'ombre maléfique du RPG.

Cela se passe au moment où des "intellectuels" guinéens dissertent doctement sur des sujets d'une brûlante actualité: l'origine mauritanienne des Guerzés ou Kpèllé. Très passionnant en effet et d'une rare urgence...

Et comme toujours l’Opposition Républicaine n’a rien vu, rien entendu, rigoureusement rien compris. Elle reste scotchée sur des lettres-chiffons à adresser sur un ton solennel au gouvernement et à la chasse à Bah Oury, le Vice-Président et fondateur de l’UFDG, sur laquelle Alpha Condé et ses « opposants » de l’UFDG ont manifestement signé un pacte tacite.

Voilà le malheur de notre pays.

Thierno A DIALLO

www.guineelibre.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.