chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le premier

Date de publication:2014-05-21 11:19:48

2014-05-21 11:06:23

Même si on est  loin de « la situation particulière du Foutah », (d'aucuns s'en  rappelleront certainement), avec Malick Sankhon, on pourrait croire que le  Foutah et ses ressortissants constituent une véritable préoccupation pour  l'actuel directeur de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Actuellement  au « service » du président Alpha Condé, M. Sankhon promet d'offrir  le Foutah à son maître en 2015... « He has a dream »... 

Comme le célèbre « i have a dream » de Martin Luther King prononcé un 28 août 1963, Malick Sankhon aussi vient d'exprimer un rêve, le 27 avril 2014, à la mairie de Matam. Celui de battre le leader de l'opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, dans son propre fief, au Foutah Djallon.

Seulement voilà, si le Dr. M. L. King rêvait pour une cause américaine, celle de voir tous les fils des États-Unis soudés, sans distinction de races, Malick Sankhon rêve de voir l'homme qu'il a combattu hier et qu'il sert aujourd’hui, décrocher un autre mandat à la tête de la Guinée. Un nouveau mandat pour l'actuel président qui équivaut forcement à une continuité pour Malick à la tête d'un département ou d'une direction nationale juteuse. Donc, autre rêve, autre objectif entre le pasteur King et le courtisan Sankhon.

« ...ma priorité, cette année, c'est la conquête de la Moyenne Guinée. Pour nous, il n’y a pas de no man's land. Il faut que le RPG- Arc-En-Ciel fasse jeu égal avec l'UFDG en Moyenne Guinée... ». Quel défi !

Aujourd'hui, Malick Sankhon parle de "no man's land électoral" au Foutah Djallon, comme s'il oublie que le premier "no man's land" créé en Guinée a été le fait du RPG en Haute Guinée.

Proche voulu ou pas de feu le général Lansana Conté, le directeur de la CNSS n'a pas la mémoire aussi courte pour ne pas se souvenir que jamais un autre parti n'a gagné des élections en Haute Guinée depuis que l'on a parlé de multipartisme en Guinée. Même le Parti de l'Unité et du Progrès, (PUP), qui était au pouvoir alors, et que monsieur Sankhon a certainement servi, n'a jamais réussi cet exploit devant le RPG.

Il convient également de rappeler à Malick Sankhon qu'il a fallu le courage suicidaire d'un certain El Hadj Boubacar Biro Diallo, (ancien membre du PUP, et ancien président de l'Assemblée Nationale), pour oser se déplacer sur la savane guinéenne et tenter d'implanter le PUP. Ce fief « naturel» du RPG, où, seuls les kamikazes politiques pouvaient s'y aventurer pour parler du parti du feu général Lansana Conté.

A rappeler également que cette région avait poussé son hostilité au régime de feu Conté jusqu'à ce que les citoyens refusaient d'enregistrer les naissances à Siguiri puisque, le maire qui siégeait à la commune répondait au compte du PUP. Siguiri est allé jusqu'à déterrer le bitume « faite par Conté », pour justifier le geste.

Si on peut parler de fief, c'est également celui du RPG où on a étalé des nattes à plein air pour faire voter RPG lors des présidentielles de 1993. Cela s'est passé à Siguiri aussi.

Au même moment, le Foutah laissait libre court à chaque citoyen de déposer son bulletin pour le candidat de son choix au point que rarement des élections ont été émaillées de violences en Moyenne Guinée. Puisque, même les restes du PDG, avec son passé douloureux a eu des votants au Foutah.

Quoiqu'il en soit, monsieur Sankhon semble avoir un compte à régler avec l'homme qui l'a nommé ministre pour la première fois en Guinée. Il s'agit du gouvernent appelé « mort-né » de Cellou Dalein en avril 2006.

Aujourd'hui, tout le combat de Malick Sankhon, version Alpha Condé, est d'anéantir le chef de file de l'opposition guinéenne. Après l'avoir traîné en justice en vain, il se fixe comme objectif de le dépouiller de ses militants dans son propre fief. Ce qui est tout à fait normal en politique, si quelque chose d'autre ne se cachait pas derrière cet acharnement ...Et à ce niveau, le doute est permis.

Diarouga Baldé

Administrateur, conakryactu.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.