chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Date de publication:2014-05-28 20:17:22

2014-05-28 20:15:50

Il y 'a presque  un mois, le président Alpha Condé déclarait devant des médias genevois,  (Suisse), que «l'épidémie de fièvre Ebola en Guinée est bien maîtrisée ». Après  quelques jours, les faits ont bien démenti cette affirmation du président  guinéen...

Dans une précédente publication, on avait émis des doutes sur le niveau d'information du chef de l’État guinéen après qu'il ait déclaré que la fièvre Ebola a été vaincu en Guinée. Aujourd'hui, les réalités sur le terrain confirment ce doute.

Il y a quelques jours, des nouveaux foyers du virus maudit se sont déclarés dans le pays avec leurs cortèges de victimes.

A Télimélé, préfecture située à 265 Km de Conakry, on a enregistré déjà trois cas de décès dus au virus, des cas d'hospitalisation, ainsi que près d'une centaine de personnes ayant eues des contacts avec des victimes de la fièvre hémorragique.

Mais, la propagation de la maladie ne se limite pas là seulement puisqu'on annonce également des cas détectés à Boffa, et des cas suspects viennent également d'êtres signalés à Dubreka.

L'épidémie qui était annoncée éradiquée en Guinée forestière vient de s'annoncer de nouveau dans la préfecture de Macenta, non loin de la grande agglomération de N'Zérekoré.

Comme si cela ne suffisait pas, c'est ce moment qu'ont choisi les médecins et autres infirmiers qui s'occupent des personnes victimes d'Ebola pour menacer d'aller en grève. Ce personnel de santé exige le paiement de leurs primes liées aux risques qu'ils courent en s'occupant des patients. Déjà que, plus d'une dizaine parmi eux ont perdu la vie dans la « bataille ».

Et contrairement aux promesses du gouvernement, aucune mesure sérieuse n'est prise pour indemniser, ne serait-ce qu'un minimum, les familles de ces médecins morts suite au virus ebola.
Récemment, la mère d'un des médecins ayant perdu la vie à l'hôpital Donka regrettait l'état d'abandon dans lequel se trouvait la veuve et les enfants du défunt médecin. Cette pauvre mère déclarait qu'après le décès de son fils médecin, la famille n'avait reçu que deux bidons d'huile et un sac de riz.

Comme pour dire que l'optimisme affiché par le président Alpha Condé devant la communauté nationale et internationale n'est que de la poudre aux yeux. Puisqu'au même moment, Ebola continue à gagner du terrain en Guinée.

 

Diarouga Baldé
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Conakryactu.com

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.