chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Alpha Condé : « Même Bill Clinton, premier ministre en Guinée, échouera »

Date de publication:2014-06-02 07:56:21

2014-06-02 07:52:42

Voilà! Vous savez, aller à l'école, faire des études, et même universitaires, est une tâche d'une grande importance. L'importance, non pas seulement dans l'acquisition des diplômes, mais, et surtout dans un autre cadre que nous minimisons: l'organisation de notre vie, à tout niveau.

A l'université, nous n'apprenons pas uniquement la connaissance structurée dans telle ou telle science donnée, nous apprenons aussi le savoir d'organiser notre vie. A l'école, lorsque le professeur nous donne un devoir, et qu'il insiste que nous suivons un tel schéma, et non l'autre, il a la conclusion en tête. Notre professeur veut qu'on apprenne à nous organiser.

L'organisation dans tout ce que nous entreprenons. S'organiser de telle sorte qu'il y ait de la fluidité de compréhension dans nos démarches. Bref, la démarche d'un universitaire est transparente, cohérente et, sans ambiguïté.

En parlant de l'organisation dans notre propre vie, il s'agit de la préparation de nos actions selon des plans. Le plan, c'est-à-dire un projet élaboré, comportant une suite ordonnée d'opérations destinée, à atteindre un but. Toute entreprise humaine sans préparation, a peu de chance de réussir. Un parti politique, dont l'objectif principal est d'arriver au pouvoir, ne peut gouverner sans un plan. Sans préparation.

Attention! On peut avoir un projet, sans une démarche de préparation. Un parti politique peut se projeter de rendre les guinéens heureux. De bitumer toutes les routes du pays. De construire des ponts, des barrages hydroélectriques, des logements sociaux. D'augmenter même le pouvoir d'achat des citoyens. Tout un projet. Mais un projet qui sera voué à l'échec s'il n' y a pas de préparation. La préparation, c'est aussi la conception du milieu dans lequel le projet doit être exécuté. Homère, poète grec, avait bien vu en affirmant, qu'il avait compris pourquoi les pauvres étaient toujours pauvres, parce qu'ils ne préparaient pas leurs actions.

Depuis 2010, le président Alpha Condé gouverne la Guinée. Le constat est que l'opposant historique guinéen, aujourd'hui chef de l’État, a perdu l'occasion d'initier un programme de développement dans le pays. Cet échec est dû, principalement, a un manque de préparation.
On a bien l'impression qu'Alpha Condé est ( était ) surpris par son arrivée au pouvoir. Et dans une telle situation, il est impossible de parler de préparation. Si Alpha Condé avait préparé son pouvoir, il aurait d'abord compris que le plus grand mal de la Guinée, c'est l'instabilité politique. Il aurait compris, qu'aucun projet économique ne se concrétiserait avec le désordre politique. « Fais-moi une bonne politique, je te ferai une bonne économie», aimait le dire Sidya Touré, alors premier ministre sous Lansana Conté.

Alpha Condé s'est trompé, et continue à se tromper. Il va toujours à l'encontre de l'idée que « Mieux vaut comprendre qu'apprendre». Après quatre ans d'exercice au pouvoir, le chef d’État guinéen ne comprend rien ou, ne veut rien comprendre. Il continue à insister que le pays va mal par la faute des anciens ministres. Un argument honteux et, contradictoire. Alors qu’il était opposant, Alpha Condé était clair et net : « Nous RPG, nous avons une conviction profonde. Le général Lansana Conté est le problème et le mal de la Guinée. Même si vous nommez Bill Clinton comme le premier de la Guinée, il échouera ».

Pourquoi, alors, Alpha Condé nous fracasse-t-il la tête avec ces arguments bidons en rapport avec les anciens ministres? Pourquoi Alpha Condé n'apprend-t-il pas que la stabilité politique passe, nécessairement, par le strict respect de la chose convenue ? Pourquoi Alpha Condé ne comprend-t-il pas, que Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, etc., sont aujourd'hui opposants, et qu'on leur doit du respect dans la mesure où ils ont, à deux, plus de la moitié de l'électorat guinéen ?

Naby Laye Camara
Bruxelles

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.