chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

La corruption n'est pas le propre des dirigeants africains

Date de publication:2014-06-05 14:28:50
  2014-06-05 14:27:24 

La politique au sens wébérien du terme << vivre de  la politique et pour la politique >> est souvent associée à  des  pratiques qui échappent au contrôle de la loi et du législateur.

Vivre pour la politique, est une vocation, c'est-à-dire, faire de la politique le but de sa vie. Par conséquent, vivre de la politique implique pour un politique d'avoir de ressources personnelles.
Vivre pour la politique, c'est faire de la politique une profession. L'activité politique dans ce cas vaut rémunération.

Dire que la corruption c'est le propre des dirigeants africains, c'est ignorer toutes les pratiques qui échappent aux législateurs des pays occidentaux considérés comme" concepteurs" de la démocratie.

Si monsieur Jean François Copé, et les autres membres dirigeants de l'UMP ont démissionné, c'est parce qu'ils ont été à plusieurs reprises impliqués dans des scandales politiques. 

Pour éviter de tomber dans l'ethnocentrisme, il serait mieux de dire que ces affaires ou ces scandales sont le propre de tous les dirigeants politiques qui n'ont aucun respect pour les populations et qui oublient qu'ils ne sont que les représentants du peuple. 

Ces politiques ignorent qu'ils sont investis en tant que représentants du peuple par le peuple lui-même. Ils ont pour rôle de défendre les intérêts de ce peuple, au lieu de cela, ils confondent les caisses publiques et les intérêts privés.

L'on pourrait se demander si la démocratie représentative longtemps contestée, vaut mieux que la démocratie directe, où le peuple exerce directement le pouvoir ? 
La démocratie est-elle le pouvoir du peuple pour le peuple ? La réponse à cette question est non, car le peuple ne fait qu'élire ses représentants, mais le pouvoir n'est pas exercé dans l'intérêt de la nation, donc le pouvoir pour le peuple est dans ce cas à écarter.

Est-elle le pouvoir du peuple par le peuple ? La réponse est non, car le peuple n'exerce pas directement le pouvoir, il délègue ce pouvoir à des professionnels de la politique.

Si la démocratie n'est pas un idéal, c'est-à-dire ce à quoi on aspire, alors que peut-elle être ? 
Qu'est-ce que la démocratie ? Selon les différents constats, Cette question n'a toujours pas de réponse !

 

Elhadj Aliou Diallo


Commentaires


  2014-06-05 14:27:24 

La politique au sens wébérien du terme << vivre de  la politique et pour la politique >> est souvent associée à  des  pratiques qui échappent au contrôle de la loi et du législateur.

Vivre pour la politique, est une vocation, c'est-à-dire, faire de la politique le but de sa vie. Par conséquent, vivre de la politique implique pour un politique d'avoir de ressources personnelles.
Vivre pour la politique, c'est faire de la politique une profession. L'activité politique dans ce cas vaut rémunération.

Dire que la corruption c'est le propre des dirigeants africains, c'est ignorer toutes les pratiques qui échappent aux législateurs des pays occidentaux considérés comme" concepteurs" de la démocratie.

Si monsieur Jean François Copé, et les autres membres dirigeants de l'UMP ont démissionné, c'est parce qu'ils ont été à plusieurs reprises impliqués dans des scandales politiques. 

Pour éviter de tomber dans l'ethnocentrisme, il serait mieux de dire que ces affaires ou ces scandales sont le propre de tous les dirigeants politiques qui n'ont aucun respect pour les populations et qui oublient qu'ils ne sont que les représentants du peuple. 

Ces politiques ignorent qu'ils sont investis en tant que représentants du peuple par le peuple lui-même. Ils ont pour rôle de défendre les intérêts de ce peuple, au lieu de cela, ils confondent les caisses publiques et les intérêts privés.

L'on pourrait se demander si la démocratie représentative longtemps contestée, vaut mieux que la démocratie directe, où le peuple exerce directement le pouvoir ? 
La démocratie est-elle le pouvoir du peuple pour le peuple ? La réponse à cette question est non, car le peuple ne fait qu'élire ses représentants, mais le pouvoir n'est pas exercé dans l'intérêt de la nation, donc le pouvoir pour le peuple est dans ce cas à écarter.

Est-elle le pouvoir du peuple par le peuple ? La réponse est non, car le peuple n'exerce pas directement le pouvoir, il délègue ce pouvoir à des professionnels de la politique.

Si la démocratie n'est pas un idéal, c'est-à-dire ce à quoi on aspire, alors que peut-elle être ? 
Qu'est-ce que la démocratie ? Selon les différents constats, Cette question n'a toujours pas de réponse !

 

Elhadj Aliou Diallo

2014-06-05 14:28:50 alimou dia
  2014-06-05 14:27:24 

La politique au sens wébérien du terme << vivre de  la politique et pour la politique >> est souvent associée à  des  pratiques qui échappent au contrôle de la loi et du législateur.

Vivre pour la politique, est une vocation, c'est-à-dire, faire de la politique le but de sa vie. Par conséquent, vivre de la politique implique pour un politique d'avoir de ressources personnelles.
Vivre pour la politique, c'est faire de la politique une profession. L'activité politique dans ce cas vaut rémunération.

Dire que la corruption c'est le propre des dirigeants africains, c'est ignorer toutes les pratiques qui échappent aux législateurs des pays occidentaux considérés comme" concepteurs" de la démocratie.

Si monsieur Jean François Copé, et les autres membres dirigeants de l'UMP ont démissionné, c'est parce qu'ils ont été à plusieurs reprises impliqués dans des scandales politiques. 

Pour éviter de tomber dans l'ethnocentrisme, il serait mieux de dire que ces affaires ou ces scandales sont le propre de tous les dirigeants politiques qui n'ont aucun respect pour les populations et qui oublient qu'ils ne sont que les représentants du peuple. 

Ces politiques ignorent qu'ils sont investis en tant que représentants du peuple par le peuple lui-même. Ils ont pour rôle de défendre les intérêts de ce peuple, au lieu de cela, ils confondent les caisses publiques et les intérêts privés.

L'on pourrait se demander si la démocratie représentative longtemps contestée, vaut mieux que la démocratie directe, où le peuple exerce directement le pouvoir ? 
La démocratie est-elle le pouvoir du peuple pour le peuple ? La réponse à cette question est non, car le peuple ne fait qu'élire ses représentants, mais le pouvoir n'est pas exercé dans l'intérêt de la nation, donc le pouvoir pour le peuple est dans ce cas à écarter.

Est-elle le pouvoir du peuple par le peuple ? La réponse est non, car le peuple n'exerce pas directement le pouvoir, il délègue ce pouvoir à des professionnels de la politique.

Si la démocratie n'est pas un idéal, c'est-à-dire ce à quoi on aspire, alors que peut-elle être ? 
Qu'est-ce que la démocratie ? Selon les différents constats, Cette question n'a toujours pas de réponse !

 

Elhadj Aliou Diallo

2014-06-05 14:28:50 halima
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.