chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : le régime condé est incapable de freiner Ebola

Date de publication:2014-06-09 16:09:56

2014-06-09 16:04:00

Après une demi-année, l’épidémie Ebola s’aggrave et se propage au lieu d’être éradiquée ! L’incompétence et l’irresponsabilité du régime angbansanné ne pourrait se manifester plus démonstrativement en Guinée.

Nous  savons tous qu’Alpha Condé et les extrémistes malinkés autour de lui ont débloqué 3 milliards de FG pour recruter et armer certains habitants des Roundè contre les villages peuls au Fouta. Nous savons également qu’ils dépensent des milliards pour acheter des femmes et des jeunes de la Basse Côte et de la Forêt dans la perspective des élections présidentielles de 2015. Au même moment, l’épidémie Ebola se propage et menace de tuer tous les Guinéens par faute d’argent et de moyens de lutte contre la maladie !

Un témoignage de RFI

La propagation de la fièvre Ebola n'en finit pas. L'épidémie, circonscrite à une seule préfecture il y a encore quelques semaines, connaît une recrudescence importante à travers le pays. Sept préfectures, dont la capitale Conakry, sont désormais concernées. En fin de semaine dernière, le gouvernement guinéen affichait 126 décès dus au virus, contestant ainsi les 208 morts comptabilisés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et pour l'ONG Médecins sans frontières, le manque de moyens de lutte contre l'épidémie se fait cruellement sentir.

La propagation de l’épidémie dans des zones jusque-là épargnées n’a rien de rassurant, même si ce week-end, le gouvernement a revu à la baisse les chiffres de l’OMS. Pour les autorités guinéennes et Médecins sans frontières, la principale raison de cette recrudescence s’explique par la réticence tenace d’une partie de la population qui garde les malades à la maison ou nie tout simplement l’existence même du virus.

L’association humanitaire Médecins sans frontières, qui vient d’ouvrir un troisième centre de traitement à Telimele dans la région de Kundian, dispose de moyens financiers et humains de plus en plus limités. Le manque de matériel et de personnel rend la gestion de l’épidémie très compliquée et l’ONG sait désormais que la lutte contre la maladie prendra plus de temps que prévu.

Moyens financiers et humains trop limités, et manque d'implication de l'Etat

Mais Médecins sans frontières déplore également la faiblesse de l’implication de l’Etat qui ne semble pas faire de la lutte contre Ebola, une priorité nationale. Selon l’organisation, la mobilisation permanente du ministère de la Santé ne suffit pas. Il faut également des prises de position fortes des personnalités politiques et de la société civile pour accentuer la sensibilisation auprès des populations, une sensibilisation qui s’est un peu essoufflée ces dernières semaines.

Lien : recrudescence de l'épidémie Enola en Guinée.

Ci-dessous la vidéo de la conférence de Monsieur Bah  Oury à Grenoble pour publication sur la violation des droits de l’homme en  Afrique, la Guinée en exemple :

https://www.youtube.com/watch?v=80QcPr37s-k&hd=1 

 

Article recommandé :

Le pays dont le président s'octroie 100 000 euros par mois


Commentaires


2014-06-09 16:09:56 Barry

2014-06-09 16:04:00

Après une demi-année, l’épidémie Ebola s’aggrave et se propage au lieu d’être éradiquée ! L’incompétence et l’irresponsabilité du régime angbansanné ne pourrait se manifester plus démonstrativement en Guinée.

Nous  savons tous qu’Alpha Condé et les extrémistes malinkés autour de lui ont débloqué 3 milliards de FG pour recruter et armer certains habitants des Roundè contre les villages peuls au Fouta. Nous savons également qu’ils dépensent des milliards pour acheter des femmes et des jeunes de la Basse Côte et de la Forêt dans la perspective des élections présidentielles de 2015. Au même moment, l’épidémie Ebola se propage et menace de tuer tous les Guinéens par faute d’argent et de moyens de lutte contre la maladie !

Un témoignage de RFI

La propagation de la fièvre Ebola n'en finit pas. L'épidémie, circonscrite à une seule préfecture il y a encore quelques semaines, connaît une recrudescence importante à travers le pays. Sept préfectures, dont la capitale Conakry, sont désormais concernées. En fin de semaine dernière, le gouvernement guinéen affichait 126 décès dus au virus, contestant ainsi les 208 morts comptabilisés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et pour l'ONG Médecins sans frontières, le manque de moyens de lutte contre l'épidémie se fait cruellement sentir.

La propagation de l’épidémie dans des zones jusque-là épargnées n’a rien de rassurant, même si ce week-end, le gouvernement a revu à la baisse les chiffres de l’OMS. Pour les autorités guinéennes et Médecins sans frontières, la principale raison de cette recrudescence s’explique par la réticence tenace d’une partie de la population qui garde les malades à la maison ou nie tout simplement l’existence même du virus.

L’association humanitaire Médecins sans frontières, qui vient d’ouvrir un troisième centre de traitement à Telimele dans la région de Kundian, dispose de moyens financiers et humains de plus en plus limités. Le manque de matériel et de personnel rend la gestion de l’épidémie très compliquée et l’ONG sait désormais que la lutte contre la maladie prendra plus de temps que prévu.

Moyens financiers et humains trop limités, et manque d'implication de l'Etat

Mais Médecins sans frontières déplore également la faiblesse de l’implication de l’Etat qui ne semble pas faire de la lutte contre Ebola, une priorité nationale. Selon l’organisation, la mobilisation permanente du ministère de la Santé ne suffit pas. Il faut également des prises de position fortes des personnalités politiques et de la société civile pour accentuer la sensibilisation auprès des populations, une sensibilisation qui s’est un peu essoufflée ces dernières semaines.

Lien : recrudescence de l'épidémie Enola en Guinée.

Ci-dessous la vidéo de la conférence de Monsieur Bah  Oury à Grenoble pour publication sur la violation des droits de l’homme en  Afrique, la Guinée en exemple :

https://www.youtube.com/watch?v=80QcPr37s-k&hd=1 

 

Article recommandé :

Le pays dont le président s'octroie 100 000 euros par mois

2014-06-09 16:10:24 Barry
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.