chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

UFDG: Cellou Dalein veut-il céder la présidence à Bah Oury

Date de publication:2014-06-11 09:41:05
  2014-06-11 09:37:52

Ce lundi 9 juin 2014, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a nommé son ami personnel Bano Sow au poste de vice-président chargé des affaires politiques. Ce poste qu’occupait Saliou Bela Diallo avait été confié au premier vice-président chargé des relations extérieures, Amadou Oury Bah, jusqu’à la tenue du congrès où les responsables du bureau seront élus.

Pour un parti qui ambitionne promouvoir la démocratie, la procédure soulève des questions. Dans son "décret", Cellou Dalein Diallo a commencé par « Vu les statuts du parti … ». Cependant, ces statuts auxquels il prétend se référer stipulent à l’article 14 que les membres de la direction du parti sont élus en congrès national pour un mandat de cinq ans.

Cette nomination rendue publique à trois jours de la rencontre de Dakar, surprenante pour Bah Oury qui reproche notamment à Cellou d’agir sans concertation et en violation des statuts du parti, peut être interprétée de deux manières :

1- Cellou Dalein Diallo veut rendre service à l’UFDG en suivant l’exemple de Bah Mamadou en cédant la présidence à Bah Oury, fondateur et premier vice-président du parti et occuper lui-même le poste vacant laissé par feu Bah Mamadou. En effet, le doyen Bah Mamadou, en estimant avoir atteint ses limites en politiques et dans l’intérêt du parti, a passé le témoin à Cellou Dalein Diallo en novembre 2007 avec le soutien de Bah Oury.

2- Cellou Dalein Diallo envoie ainsi un message aux médiateurs, que la réconciliation entre lui et son vice-président Bah Oury ne l’intéresse pas et n’est pas dans son programme. Dans ce cas de figure, il revient aux médiateurs et à toutes les personnes qui sont directement ou indirectement concernées par cette crise au sommet de l’UFDG d’en tirer la conclusion qui s’impose.

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.