chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Lettre ouverte à la jeunesse de mon pays, la Guinée

Date de publication:2014-06-13 13:14:06

2014-06-13 13:12:06 

Si la Guinée est connue comme étant un pays détenant  des ressources humaines et minières importantes force est de constater que ces  dernières ne profitent pas à la population.

Le manque de leadership dans le pays pour lui permettre de sortir de sa léthargie, devient plus qu’inquiétant. En Guinée, on est passé de la sympathie à la méfiance de la méfiance à la condescendance de la condescendance à la pitié puis cette même pitié a fait place à un profond découragement et à un certain  agacement.

Les dirigeants refusent de voir la misère grandissante des populations, à croire que le pouvoir les rend fou et insouciant du malheur de leurs compatriotes. Dans notre pays, pendant que nous manquons des moyens pour pallier à la mortalité infantile, aux maladies telles que la fièvre hémorragique (Ebola), le paludisme, le choléra; et que les populations ne disposent d’aucune sécurité sociale, ni l’accès à l’eau potable, à l’électricité et  aux médicaments, que les salaires  de nos travailleurs sont très insuffisants pour nourrir les familles, nos dirigeants  ne pensent qu’à gagner des élections et cela à n’importe quel prix. Au lieu d’engager des reformes concrètes pour améliorer le quotidien des gens, le pouvoir en place dépense des sommes colossales pour corrompre, toute personne susceptible de l’aider à faire de la propagande, quelle honte!

Nos dirigeants une fois au pouvoir, ne veulent plus le quitter même s’ils savent qu’ils sont incompétents, ils installent des dictatures déguisées en démocratie avec des mensonges, des  assassinats des arrestations arbitraires  et que sais-je encore ?

Mes chers compatriotes ensembles, donnons un avertissement à nos dirigeants corrompus et incompétents car, la mauvaise gouvernance de l’Etat et de ses institutions a érodé la confiance des citoyens dans le monde politique.

Alors nous devons exiger des dirigeants :

  1. Une bonne gouvernance, qui passe invariablement par une meilleure gestion des finances de l’Etat. Il est dès lors primordial que le Gouvernement emploie tous les moyens nécessaires afin de remettre les finances publiques en équilibre. La tâche ne sera pas évidente et il s’agira d’expliquer aux citoyens qu’une réduction des dépenses publiques sera nécessaire. La politique doit comprendre que si elle attend des ménages de gérer leurs ressources en bon père de famille, elle devra donner le bon exemple et éviter le gaspillage, la corruption, la gabegie financière. La bonne gouvernance, passera aussi par une réforme de l’administration, aujourd’hui le tissu social est menacé par le déficit démocratique inhérent au système politique. Il n’est pas  normal qu’une minorité (les vieux)  décide pour une majorité (les jeunes) ;
  2. La création d’emploi pour lutter contre le chômage, pour cela, l’Etat doit reformer le système éducatif pour mieux préparer les jeunes au marché du travail. Afin de donner une perspective d’avenir aux jeunes, il faut relancer l’économie pour favoriser la création d’emplois. Le chômage, surtout parmi les jeunes, a atteint des niveaux inquiétants dans notre pays ce n’est pas normal;
  3. L’Entrepreneuriat, la culture de l’entrepreneuriat dans l’éducation doit faire partie de la réforme du système éducatif, dans notre pays, les jeunes entrepreneurs sont souvent freinés et découragés par une bureaucratie lente, inefficace et corrompue. Ajouté à cela, l’accès au financement  est aussi un autre frein important à l’entrepreneuriat. Le Gouvernement devra entreprendre des mesures pour favoriser et faciliter l’accès au financement pour les entreprises, surtout pour les start-up (jeune entreprise). Tous les leviers, qu’ils soient financiers ou fiscaux, devront être enclenchés;
  4. Le rétablissement de la solidarité intergénérationnelle le Gouvernement devra réformer le système des retraites afin de rééquilibrer le contrat intergénérationnel et de le préserver en bon état pour les générations futures. Une réforme ambitieuse passera uniquement par un changement de mentalités et une remise en question de tout un chacun, même si cela veut dire que tout le monde doit être ouvert à faire des sacrifices;
  5. Le renforcement de la cohésion sociale, des paroles et des actes qui incitent à la violence et à la haine, doivent être sévèrement punis. Nos dirigeants actuels devraient montrer le bon exemple. Jeunesse  de mon pays, nous devons constituer des caravanes de sensibilisation, organiser des meetings et des réunions  et cela à travers tout le pays. Que les jeunes de la Forêt invitent leurs frères de la base Guinée et que, ceux du Fouta  invitent les jeunes de la haute Guinée ainsi de suite….Montrons à ces politiques qu’ils ne peuvent pas hypothéquer notre avenir ne les laissons pas faire.

Mes chers compatriotes, la jeunesse est une force vive dans la construction de la nation, alors, osons prendre notre destin en main, et exigeons des résultats allants dans le sens de l’amélioration du niveau de vie des guinéens à nos dirigeants. Je dis à toute la jeunesse de la Guinée, ne laissons plus des vieux corrompus décider de notre avenir. Combien de jeunes de 25-50 ans occupent des postes ministériels ou des postes à responsabilités dans notre pays? Combien de jeunes constituants la force vive de notre pays végètent dans nos quartiers sans éducation ni emploi et donc sans avenir?

J’en appelle également à la société civile guinéenne à plus de responsabilité, et de sérieux pour demander à l’Etat de rendre compte. Elle doit être apolitique pour jouer pleinement son rôle. Elle doit dénoncer et féliciter selon les résultats du gouvernement.

Jeunes de Guinée,  avons nous le choix ? Je  dirais non. Soit nous acceptons de nous unir pour contrer nos dirigeants à bien gouverner notre pays, ou nous périrons ensemble dans un pays sans avenir. C’est qui est certain, ce qu’il n’y a pas d’espoir dans un pays ou les populations se détestent ou la misère, le banditisme, les maladies se prolifèrent à un rythme alarmant, ou la corruption, l’ethnocentrisme sont institutionnalisés. L’ignorance quasi-volontaire que tout peut s’arranger sans agir ensemble n’est qu’une utopie. Il est nécessaire de réfléchir ensemble comment relever  les défis liés à la démocratie et des droits humains, et de mise en place de nouvelles conditions de paix et de liberté, gage d’un développement durable.

Chers frères et sœurs de la Guinée, des idées comme celles  lancées par l’honorable Baidy Aribot, et Monsieur Kamano Eli  sont à saluer et à encourager. Si nous arrivons à empêcher la réélection du président Alpha Condé en 2015 alors, nous auront pris notre destin en main, plus jamais un homme fût-il un  président démocratiquement élu, ne viendra asservir le peuple de Guinée.

Que Dieu bénisse la Guinée et les guinéens.
 
Mistaoul Barry
From Norway

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.