chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Quelle mouche a donc piqué un certain

Date de publication:2014-06-17 21:29:40

2014-06-17 21:27:18 

C’est une expression unanime de joie non dissimulée des Guinéens qui a été constatée après la rencontre de Dakar, sous les auspices du Sage El-Hadj Saïkou Yaya Barry. Du bon sens, et beaucoup d’humilité dans la discrétion, classique dans la culture peuhle. C’était son devoir, de concert avec la Coordination Haali Pular. Qu’ils en soient remerciés, avec toute notre reconnaissance.

Cependant personne n’est devenu par miracle adepte de qui que ce soit. Ce n’était pas le but, à notre sens. Il est vrai que nous sommes plutôt soulagés de l’épilogue de la rencontre de Dakar, appelée de tous nos vœux, et étions assez inquiets de la tournure prise à la suite d’une certaine déclaration dont nous avons dit ce que nous en pensions, comme tout citoyen a droit de le faire. Maintenant nous devons nous donner la main, mais personne n’est ou ne sera forcé de tendre la sienne. Ne boudons pas notre plaisir. Sachant que personne n’a le monopole, ni la direction de la lutte contre les maux multiples, politiques, économiques, sociaux, etc. qui écrasent notre pays.

Remarquez que nous n’avons comme compte-rendu, pour le moment, qu’un seul son de cloche entendu du pays de la Téranga, Pas de communiqué commun, aucun acte écrit de ce sur quoi les parties se sont mises d’accord ou entendues ; un seul communiqué d’un seul  bureau de communication. Remettons la rencontre de Dakar au niveau où elle doit être, la correction probable d’une anomalie au sein d’un groupe représentatif, mais ni unique ni exclusif de ceux qui luttent dans notre pays. Un peu de modestie ne nous fera pas de mal. Les ego inutilement hypertrophiés sont souvent de très mauvais conseil. Pour le moment, nous retenons la rencontre de famille. Ce n’est certainement pas Yalta. Et tout le monde a vu les photos de la poignée de main. C’est beaucoup, mais c’est tout et ne saurait tenir lieu d’explication de texte. Si on ne prend pas les Guinéens pour ce qu’ils ne sont pas.

Alors pourquoi déjà ce genre de sortie sur le net, (sans correction grammaticale) :

« Que rien alors la rien ni personne ne viennent plus nous distraire. L'unité retrouvée, le travail va continuer et chacun tiendra ses engagements. Les petits frustrés d'un certain site et autres batoulas mal intentionnés ceux-là même qui ne peuvent exister que dans la division, les calomnies et autres on dits, qu’ils se tiennent tranquilles, il n'y a plus de places pour eux au sein de la grande UFDG. Les TcheGuevara du net, ceux qui se font passer pour experts en tout et n'ont du courage que sur leur sites aux couleurs du RPG ont du pain sur la planche. Continuez vos injures et vos mensonges, votre haine de CDD finira par vous causer une crise cardiaque. Quant aux RPGistes, c'est de bonne guerre, mais vos actions n'auront EU aucun effet, les frères se sont retrouvés et se sont réconciliés mettez-vous au garde à vous. »

Du calme. Si ce monsieur porte la parole de l'UFDG, il le fait bien mal, sur la forme et dans le fond. Personne n’a encore fait de crise cardiaque et nous sommes tout à fait capables de les soigner, Dakar ou Paris n’étant heureusement pas Conakry, capitale en manque de tout et où se pavanent dans le vide le « Pr » et sa galaxie d’extrémistes.

Personne ne prend ses ordres ailleurs que de sa conscience. Que certains n’en aient pas, c’est une évidence. Que chacun cherche à arrondir angles et aspérités, c’est un souhait. Les allusions du genre de celle-ci-dessus sont d’autant plus malvenues qu’elles font suite à la rencontre de deux personnalités qui, après tout, ne sont pas des ennemis. Personne n’a à notre connaissance demandé de place à l’UFDG. Contrairement aux éventuels chercheurs de place qui eux, se reconnaitront.

Peut-être notre frère aurait- il un peu forcé sur le Bissap, seul ou mélangé à quelques molécules de liqueur éthylique bidistillée, en bon « yèttè Bah», on ne sait jamais. Nous lui trouverons donc des circonstances atténuantes, par correction et respect pour le travail de nos Sages; mais il faut éviter cette façon assez cavalière dans l'expression, surtout dans les circonstances de la rencontre de Dakar, quand on se veut rassembleur, en favorisant l’unité au détriment de la division. La réaction pouvant être violente.

Quant aux RPGistes, nous doutons que ce soit cette seule rencontre qui réussisse à les mette au garde-à-vous, surtout venant de celui qui le demande. Nous ne savions sincèrement pas que notre « frère » était adepte de la discipline militaire au point d’en adopter le ton cassant. 

On en apprend donc du nouveau tous les jours. Mais rassurez-vous, cela ne nous empêchera pas de nous exprimer et de dénoncer avec vigueur les apprentis-sorciers quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent, aussi longtemps qu’il faudra.

 Et surtout que cela ne changera pas d’un iota notre opinion sur certains. Nous espérons simplement un redressement probant de voie politique, se démarquant du comportement antérieur et de la direction imprimés par les instances supérieures de l’UFDG jusque-là. Dans le bon sens, après cette rencontre. Ce sera déjà beaucoup.

Thierno A DIALLO

Source: guineelibre


Commentaires


2014-06-17 21:27:18 

C’est une expression unanime de joie non dissimulée des Guinéens qui a été constatée après la rencontre de Dakar, sous les auspices du Sage El-Hadj Saïkou Yaya Barry. Du bon sens, et beaucoup d’humilité dans la discrétion, classique dans la culture peuhle. C’était son devoir, de concert avec la Coordination Haali Pular. Qu’ils en soient remerciés, avec toute notre reconnaissance.

Cependant personne n’est devenu par miracle adepte de qui que ce soit. Ce n’était pas le but, à notre sens. Il est vrai que nous sommes plutôt soulagés de l’épilogue de la rencontre de Dakar, appelée de tous nos vœux, et étions assez inquiets de la tournure prise à la suite d’une certaine déclaration dont nous avons dit ce que nous en pensions, comme tout citoyen a droit de le faire. Maintenant nous devons nous donner la main, mais personne n’est ou ne sera forcé de tendre la sienne. Ne boudons pas notre plaisir. Sachant que personne n’a le monopole, ni la direction de la lutte contre les maux multiples, politiques, économiques, sociaux, etc. qui écrasent notre pays.

Remarquez que nous n’avons comme compte-rendu, pour le moment, qu’un seul son de cloche entendu du pays de la Téranga, Pas de communiqué commun, aucun acte écrit de ce sur quoi les parties se sont mises d’accord ou entendues ; un seul communiqué d’un seul  bureau de communication. Remettons la rencontre de Dakar au niveau où elle doit être, la correction probable d’une anomalie au sein d’un groupe représentatif, mais ni unique ni exclusif de ceux qui luttent dans notre pays. Un peu de modestie ne nous fera pas de mal. Les ego inutilement hypertrophiés sont souvent de très mauvais conseil. Pour le moment, nous retenons la rencontre de famille. Ce n’est certainement pas Yalta. Et tout le monde a vu les photos de la poignée de main. C’est beaucoup, mais c’est tout et ne saurait tenir lieu d’explication de texte. Si on ne prend pas les Guinéens pour ce qu’ils ne sont pas.

Alors pourquoi déjà ce genre de sortie sur le net, (sans correction grammaticale) :

« Que rien alors la rien ni personne ne viennent plus nous distraire. L'unité retrouvée, le travail va continuer et chacun tiendra ses engagements. Les petits frustrés d'un certain site et autres batoulas mal intentionnés ceux-là même qui ne peuvent exister que dans la division, les calomnies et autres on dits, qu’ils se tiennent tranquilles, il n'y a plus de places pour eux au sein de la grande UFDG. Les TcheGuevara du net, ceux qui se font passer pour experts en tout et n'ont du courage que sur leur sites aux couleurs du RPG ont du pain sur la planche. Continuez vos injures et vos mensonges, votre haine de CDD finira par vous causer une crise cardiaque. Quant aux RPGistes, c'est de bonne guerre, mais vos actions n'auront EU aucun effet, les frères se sont retrouvés et se sont réconciliés mettez-vous au garde à vous. »

Du calme. Si ce monsieur porte la parole de l'UFDG, il le fait bien mal, sur la forme et dans le fond. Personne n’a encore fait de crise cardiaque et nous sommes tout à fait capables de les soigner, Dakar ou Paris n’étant heureusement pas Conakry, capitale en manque de tout et où se pavanent dans le vide le « Pr » et sa galaxie d’extrémistes.

Personne ne prend ses ordres ailleurs que de sa conscience. Que certains n’en aient pas, c’est une évidence. Que chacun cherche à arrondir angles et aspérités, c’est un souhait. Les allusions du genre de celle-ci-dessus sont d’autant plus malvenues qu’elles font suite à la rencontre de deux personnalités qui, après tout, ne sont pas des ennemis. Personne n’a à notre connaissance demandé de place à l’UFDG. Contrairement aux éventuels chercheurs de place qui eux, se reconnaitront.

Peut-être notre frère aurait- il un peu forcé sur le Bissap, seul ou mélangé à quelques molécules de liqueur éthylique bidistillée, en bon « yèttè Bah», on ne sait jamais. Nous lui trouverons donc des circonstances atténuantes, par correction et respect pour le travail de nos Sages; mais il faut éviter cette façon assez cavalière dans l'expression, surtout dans les circonstances de la rencontre de Dakar, quand on se veut rassembleur, en favorisant l’unité au détriment de la division. La réaction pouvant être violente.

Quant aux RPGistes, nous doutons que ce soit cette seule rencontre qui réussisse à les mette au garde-à-vous, surtout venant de celui qui le demande. Nous ne savions sincèrement pas que notre « frère » était adepte de la discipline militaire au point d’en adopter le ton cassant. 

On en apprend donc du nouveau tous les jours. Mais rassurez-vous, cela ne nous empêchera pas de nous exprimer et de dénoncer avec vigueur les apprentis-sorciers quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent, aussi longtemps qu’il faudra.

 Et surtout que cela ne changera pas d’un iota notre opinion sur certains. Nous espérons simplement un redressement probant de voie politique, se démarquant du comportement antérieur et de la direction imprimés par les instances supérieures de l’UFDG jusque-là. Dans le bon sens, après cette rencontre. Ce sera déjà beaucoup.

Thierno A DIALLO

Source: guineelibre

2014-06-17 21:29:40 Tandetat
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.