chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinee58: à la recherche de l’information ou une volonté délibérée de désinformer

Date de publication:2014-06-29 22:25:56

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY


Commentaires


2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Abdine

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Aliou

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Souleymane

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Djiwoun Daka

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 MTD

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Suka Bambeto

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Almamy Sylla

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Ibrahima2

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Camara D

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Koly

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Lamine Soumah

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Suka Bambeto

2014-06-29 22:23:12

En se referant à une source fantôme qui ne mène à rien (www.verificateur.net), le site guinee58.com, dans un article de ce dimanche 29 juin 2014, affirme que Diallo Sadakaaji a acheté son parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) à 3 milliards de FG !

Si l’article se limitait à cela, nous aurions pensé qu’ils n’ont fait que relayer une information venant d’une autre source même si cette dernière restait inaccessible. Mais ils terminent l’article avec la conclusion suivante :

« Par ailleurs, de nombreux analystes verraient les mains du régime d’Alpha Condé derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique. Cette stratégie présidentielle rentrerait dans celle de l’affaiblissement de Cellou Dalein Diallo au Foutah Djallon d’où il aurait un sérieux concurrent avec lequel il va se partager les voix. Partage des voix qui empêcherait au président l’UFDG de contraindre Alpha Condé à un second tour musclé et serré lors de la future présidentielle de 2015. »

Au cas où nos confrères de guinee58 voudraient s’informer, je leur dirais que des partis politiques établis qui étaient prêts à mettre Diallo Sadakaadji devant, il y a deux dont un qui m’avait proposé de prendre sa tête, contre aucun franc, et auquel j’avais parlé de Sadakaadji comme le leader idéal si le but est de fédérer les Guinéens et gagner la Présidence en 2015. Le second parti est dirigé par un cousin qui soutient également l’homme d’affaires humaniste Sadakaadji comme candidat à la présidentielle de 2015. Aucun des deux n’a échangé avec l’opérateur économique lui-même, leur motivation étant purement patriotique, sociopolitique et non matérielle.

Le choix est tombé sur le MSD parce qu’on voulait quelque chose de légal mais nouveau. A défaut de réussir à faire légaliser un nouveau parti créé pour la cause, le MSD constituait la bonne alternative. Ce parti aussi soutenait le projet de Sadakaadji. N’est-ce pas que les auteurs de l’article disent eux-mêmes que son leader est un ami de Diallo Sadakaadji ?

Même pour mentir, ils ne sont pas bons !

Pourquoi créer le dossier complet d’un parti et en acheter un autre à 3 milliards de FG si c’est le pouvoir qui est derrière le lancement de Diallo Sadakadji dans l’arène politique (Lire) ?

On aurait simplement légalisé le parti de Sadakaadji dans le temps raisonnable.

A noter par ailleurs que cette campagne de discrédit avait concerné Bah Oury et Sadakaadji au début, quand on accusait le vice-président de l’UFDG et moi Sadio Barry de soutenir l’homme d’affaires qui fit connaître sa volonté de venir en politique suite aux déceptions successives que le peuple a enregistrées de la part de l’opposition face à Alpha Condé (Lire 1 et 2).

Soyons sérieux ! Si Diallo Sadakaadji était prêt à donner 3 milliards de francs guinéens pour un parti peu connu, non-implanté, la seule formation politique guinéenne qui ne se serait pas vendue à lui aurait peut-être été le RPG qui est au pouvoir.

Sachant que ce site (guinee58.com) est proche de l’un des leaders de l’UFDG, je demande pourquoi ses gérants spéculent-ils sur ce qu’ils ne savent pas ? Ils auraient mieux fait de nous parler de ce qu’ils savent, comme par exemple de ce qui s’est réellement passé à la rencontre de Dakar.

Dans leur compte rendu de la rencontre de Dakar, ils écrivent :

« Tout est bien, qui finit bien ! Quand enfin règne ‘’L’Harmonie’’ dans la maison UFDG;
----- ------  -----
C’est alors qu’on puisse dire que M. DIALLO Cellou Dalein et M. BAH Oury, respectivement Président et N°1 et 1er Vice Président et N°2 de l’UFDG, sont à féliciter pour leur lucidité dans une volonté ferme d’aller de l’avant pour l’intérêt des militants et sympathisants de l’UFDG et de tous ceux qui se battent pour un meilleur devenir de la Guinée. Leurs divergences aplanis. Des engagements pris. Un comité de veille établi. Il n’y avait pas mieux pour se frotter les mains et engager la lutte contrer Alpha Condé. ». (Lire).

Ils devraient informer le public que Cellou Dalein a nié ses déclarations du 13 juin 2014 dans l’article publié par Mandian Sidibé sur le site Kababachir, au point d’affirmer que c’est le journaliste qui a mal compris ses propos.  

« Des divergences aplanis et Des engagements pris », disent-ils.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas de ces engagements et pourquoi ne nous expliquent-ils pas, pourquoi il n’y eût aucun communiqué officiel de l’UFDG relatif à cette unité retrouvée du parti ni comment, à ce jour 29 juin 2014, les mesures de suspension frappant Bah Oury et qui ont conduit à cette rencontre de "réconciliation" à Dakar n’ont-elles jusque-là pas été levées ?

Il y a tout de même un enseignement à tirer de ces mensonges : les auteurs semblent être convaincus eux-mêmes que Diallo Sadakaadji est un homme qui serait prêt à investir gros pour atteindre un objectif qu’il se fixe. Dans le contexte actuel, on ne peut donc pas avoir quelqu’un de mieux que lui face à Alpha Condé.

Les objectifs à court terme du leader Sadakaadji sont : l’unité des Guinéens, notre sécurité et le retrait du pouvoir des mains d’Alpha Condé au plus tard en 2015 si le dictateur observe lui-même le respect de la Constitution et des accords conclus. Dans le cas contraire, si Alpha Condé se livre à la tricherie et à la violence contre les Guinéens comme en 2013, nous devrions nous battre pour obtenir une transition sans lui en Guinée. Quel qu'en soit le prix, cela serait mieux que d'aller aux élections dans les conditions non constitutionnelles imposées par le RPG.

Je dirais à mes compatriotes guinéens et aux frères et sœurs de l’UFDG que cette soi-disant réconciliation ne rend pas ce parti aussi fort qu’il l’était en 2010 quand il bénéficiait de l’effort conjugué de Bah Oury et Cellou Dalein ensemble sur le terrain. Elle ne le rend pas plus fort que quand Alpha Condé remportait la Ceni en 2012 et l’Assemblée nationale en 2013.

Ceux qui ne sont pas encore fatigués de compter les échecs sont ceux qui s’accrocheront à l’espoir en laissant la solution concrète à côté. Notre choix n’est pas un fait de hasard. Il est le remède au virus Alpha Condé et à l'épidémie RPG en Guinée.

Certes notre combat est dirigé contre le régime fasciste condé, mais nous ne tolérerons aucune campagne de calomnie contre notre leader et notre parti, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne ! Cependant, nous espérons ne devoir réagir à l’avenir qu’aux manœuvres et aux mensonges du RPG et de ses serviteurs !

 

SADIO BARRY

2014-06-29 22:25:56 Elhadj Bah
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.