chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Procéder à des audits, mais aussi, et surtout ne pas s’arrêter là

Date de publication:2014-07-14 08:44:15

2014-07-14 08:40:41

La procédure de contrôle  de la comptabilité et de la gestion de la chose publique, est une démarche salutaire. Tout démocrate  guinéen doit s’en réjouir. Procéder à des audits, permet d’assainir l’administration en la rendant plus aérée et dynamique. Une comptabilité sous contrôle et  rigoureuse, nous donnera confiance,  et les capitaux étrangers n’hésiteront pas à affluer notre pays.  

Mais, une  comptabilité saine est-elle, à elle seule, suffisante pour l’équilibre politique, et par là même, rassurer les investisseurs étrangers ? Non !

Le massacre du 28 septembre 2009 par l’armée, et des tueries perpétrées, avant les élections législatives, par les forces de sécurité, sont des faits qui doivent, impérativement, être élucidés aujourd’hui.

Le  chef de l’Etat déclare que «  la procédure d’audits est nécessaire, car pour qu’un ministre actuel  ne vole pas, il faut qu’il sache ce qui est arrivé à ceux qui sont venus avant lui ». Bravo !

On pourrait formuler  ce  raisonnement du président  dans un autre sens.  Pour que les militaires ne tirent plus les balles réelles sur des manifestants,  le massacre du 28 septembre 2009, et les tueries avant les législatives, ne doivent pas restés impunis.

Le premier responsable du pays d’ajouter, « qu’il n’a pas fait les audits,  qu’ils  ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspection de l’Etat à le droit de continuer parce que c’est un travail administratif ».

L’inspection de l’Etat n’a-t-elle pas le droit, aussi, de statuer sur des crimes commis par les forces de l’ordre ? Dans le cadre d’un travail judiciaire ?

Les auteurs du massacre du 28 septembre et des tueries avant les élections  législatives, doivent être poursuivis par la justice.

Accomplir un tel travail d’assainissement global, aura sans aucun doute, de l’effet positif sur le climat politique actuel de notre patrie, la Guinée.

Naby Laye Camara
Bruxelles

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.