chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Alpha Condé a-t-il des trous de mémoire

Date de publication:2014-07-14 08:55:30

2014-07-14 08:53:46

Tout récemment, le parisien Alpha Condé a été incapable de trouver le mot Cybercafé. Tout semblait indiquer que ce n’était pas un oubli, mais une ignorance. Car, il a su expliquer et décrire ce dont il cherchait le nom : « Ce truc, ces lieux avec des ordinateurs où l’on peut aller sur Internet, comment on les appelle ? », a-t-il lancé plusieurs fois en direction de son entourage avant que son paysan Premier ministre, l’imam Saïd Fofana, ne trouve dubitativement le mot pour décaler le soi-disant Professeur de la Sorbonne: « Cybercafé ? ».

A propos des audits dont les rapports sont en publication, conformément aux menaces répétés qu’il a formulés dans ce sens, le chef de l’Etat Alpha Condé aurait déclaré qu’il n’a pas fait les audits et qu’ils ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspecteur de l’Etat droit continuer parce que c’est un travail administratif (Lire).

Il est humainement compréhensible que le chef de l’Etat Alpha Condé cherche à éloigner son nom d’une procédure qui pourrait aboutir au discrédit et à la condamnation judiciaire de la plupart de ses adversaires politiques à quelques mois de la Présidentielle de 2015.

Nous rappelons à Monsieur le Président du RPG qu’après son investiture à la présidence de la République, la création d’un Ministère de l’audit et du contrôle économique avec une grosse part du budget national a été une de ses priorité à côté de l’implantation du mouvement Manden-Djallon, la création et le financement de sa branche armée Union des Roundès et du recensement à caractère ethnique pour faire de son fief, "la région la plus peuplée de Guinée".

Ce ministère chargé des audits a fait deux ans de travail avant de disparaître après avoir remis ses rapport à Alpha Condé, au lieu de les publier et les défendre lui-même. C’est son bilan qu’Alpha Condé a toujours menacé de publier. Ce qu’il fait maintenant (Lire 1 & 2).

A défaut de Sabari/Waymark pour la gestion des élections, il est plus rassurant pour celui qui tient à rester au pouvoir après 2015 de ne pas avoir d’adversaires sérieux à la prochaine présidentielle. Cependant, nous prions Alpha Condé de se rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus le copain que Bernard Kouchner rencontrait dans les bars et boites parisiens, mais le Président de la République de Guinée et de ce fait, il incarne l’honneur et la dignité de tout un peuple qu’il dit aimer. Quand il parle et agit, il doit un peu penser à son image et au devenir de la Guinée.

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info


Commentaires


2014-07-14 08:53:46

Tout récemment, le parisien Alpha Condé a été incapable de trouver le mot Cybercafé. Tout semblait indiquer que ce n’était pas un oubli, mais une ignorance. Car, il a su expliquer et décrire ce dont il cherchait le nom : « Ce truc, ces lieux avec des ordinateurs où l’on peut aller sur Internet, comment on les appelle ? », a-t-il lancé plusieurs fois en direction de son entourage avant que son paysan Premier ministre, l’imam Saïd Fofana, ne trouve dubitativement le mot pour décaler le soi-disant Professeur de la Sorbonne: « Cybercafé ? ».

A propos des audits dont les rapports sont en publication, conformément aux menaces répétés qu’il a formulés dans ce sens, le chef de l’Etat Alpha Condé aurait déclaré qu’il n’a pas fait les audits et qu’ils ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspecteur de l’Etat droit continuer parce que c’est un travail administratif (Lire).

Il est humainement compréhensible que le chef de l’Etat Alpha Condé cherche à éloigner son nom d’une procédure qui pourrait aboutir au discrédit et à la condamnation judiciaire de la plupart de ses adversaires politiques à quelques mois de la Présidentielle de 2015.

Nous rappelons à Monsieur le Président du RPG qu’après son investiture à la présidence de la République, la création d’un Ministère de l’audit et du contrôle économique avec une grosse part du budget national a été une de ses priorité à côté de l’implantation du mouvement Manden-Djallon, la création et le financement de sa branche armée Union des Roundès et du recensement à caractère ethnique pour faire de son fief, "la région la plus peuplée de Guinée".

Ce ministère chargé des audits a fait deux ans de travail avant de disparaître après avoir remis ses rapport à Alpha Condé, au lieu de les publier et les défendre lui-même. C’est son bilan qu’Alpha Condé a toujours menacé de publier. Ce qu’il fait maintenant (Lire 1 & 2).

A défaut de Sabari/Waymark pour la gestion des élections, il est plus rassurant pour celui qui tient à rester au pouvoir après 2015 de ne pas avoir d’adversaires sérieux à la prochaine présidentielle. Cependant, nous prions Alpha Condé de se rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus le copain que Bernard Kouchner rencontrait dans les bars et boites parisiens, mais le Président de la République de Guinée et de ce fait, il incarne l’honneur et la dignité de tout un peuple qu’il dit aimer. Quand il parle et agit, il doit un peu penser à son image et au devenir de la Guinée.

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info

2014-07-14 08:55:30 AlphaCafeTouba

2014-07-14 08:53:46

Tout récemment, le parisien Alpha Condé a été incapable de trouver le mot Cybercafé. Tout semblait indiquer que ce n’était pas un oubli, mais une ignorance. Car, il a su expliquer et décrire ce dont il cherchait le nom : « Ce truc, ces lieux avec des ordinateurs où l’on peut aller sur Internet, comment on les appelle ? », a-t-il lancé plusieurs fois en direction de son entourage avant que son paysan Premier ministre, l’imam Saïd Fofana, ne trouve dubitativement le mot pour décaler le soi-disant Professeur de la Sorbonne: « Cybercafé ? ».

A propos des audits dont les rapports sont en publication, conformément aux menaces répétés qu’il a formulés dans ce sens, le chef de l’Etat Alpha Condé aurait déclaré qu’il n’a pas fait les audits et qu’ils ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspecteur de l’Etat droit continuer parce que c’est un travail administratif (Lire).

Il est humainement compréhensible que le chef de l’Etat Alpha Condé cherche à éloigner son nom d’une procédure qui pourrait aboutir au discrédit et à la condamnation judiciaire de la plupart de ses adversaires politiques à quelques mois de la Présidentielle de 2015.

Nous rappelons à Monsieur le Président du RPG qu’après son investiture à la présidence de la République, la création d’un Ministère de l’audit et du contrôle économique avec une grosse part du budget national a été une de ses priorité à côté de l’implantation du mouvement Manden-Djallon, la création et le financement de sa branche armée Union des Roundès et du recensement à caractère ethnique pour faire de son fief, "la région la plus peuplée de Guinée".

Ce ministère chargé des audits a fait deux ans de travail avant de disparaître après avoir remis ses rapport à Alpha Condé, au lieu de les publier et les défendre lui-même. C’est son bilan qu’Alpha Condé a toujours menacé de publier. Ce qu’il fait maintenant (Lire 1 & 2).

A défaut de Sabari/Waymark pour la gestion des élections, il est plus rassurant pour celui qui tient à rester au pouvoir après 2015 de ne pas avoir d’adversaires sérieux à la prochaine présidentielle. Cependant, nous prions Alpha Condé de se rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus le copain que Bernard Kouchner rencontrait dans les bars et boites parisiens, mais le Président de la République de Guinée et de ce fait, il incarne l’honneur et la dignité de tout un peuple qu’il dit aimer. Quand il parle et agit, il doit un peu penser à son image et au devenir de la Guinée.

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info

2014-07-14 08:55:30 Thierno

2014-07-14 08:53:46

Tout récemment, le parisien Alpha Condé a été incapable de trouver le mot Cybercafé. Tout semblait indiquer que ce n’était pas un oubli, mais une ignorance. Car, il a su expliquer et décrire ce dont il cherchait le nom : « Ce truc, ces lieux avec des ordinateurs où l’on peut aller sur Internet, comment on les appelle ? », a-t-il lancé plusieurs fois en direction de son entourage avant que son paysan Premier ministre, l’imam Saïd Fofana, ne trouve dubitativement le mot pour décaler le soi-disant Professeur de la Sorbonne: « Cybercafé ? ».

A propos des audits dont les rapports sont en publication, conformément aux menaces répétés qu’il a formulés dans ce sens, le chef de l’Etat Alpha Condé aurait déclaré qu’il n’a pas fait les audits et qu’ils ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspecteur de l’Etat droit continuer parce que c’est un travail administratif (Lire).

Il est humainement compréhensible que le chef de l’Etat Alpha Condé cherche à éloigner son nom d’une procédure qui pourrait aboutir au discrédit et à la condamnation judiciaire de la plupart de ses adversaires politiques à quelques mois de la Présidentielle de 2015.

Nous rappelons à Monsieur le Président du RPG qu’après son investiture à la présidence de la République, la création d’un Ministère de l’audit et du contrôle économique avec une grosse part du budget national a été une de ses priorité à côté de l’implantation du mouvement Manden-Djallon, la création et le financement de sa branche armée Union des Roundès et du recensement à caractère ethnique pour faire de son fief, "la région la plus peuplée de Guinée".

Ce ministère chargé des audits a fait deux ans de travail avant de disparaître après avoir remis ses rapport à Alpha Condé, au lieu de les publier et les défendre lui-même. C’est son bilan qu’Alpha Condé a toujours menacé de publier. Ce qu’il fait maintenant (Lire 1 & 2).

A défaut de Sabari/Waymark pour la gestion des élections, il est plus rassurant pour celui qui tient à rester au pouvoir après 2015 de ne pas avoir d’adversaires sérieux à la prochaine présidentielle. Cependant, nous prions Alpha Condé de se rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus le copain que Bernard Kouchner rencontrait dans les bars et boites parisiens, mais le Président de la République de Guinée et de ce fait, il incarne l’honneur et la dignité de tout un peuple qu’il dit aimer. Quand il parle et agit, il doit un peu penser à son image et au devenir de la Guinée.

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info

2014-07-14 08:55:30 Sahaaba Nafowo

2014-07-14 08:53:46

Tout récemment, le parisien Alpha Condé a été incapable de trouver le mot Cybercafé. Tout semblait indiquer que ce n’était pas un oubli, mais une ignorance. Car, il a su expliquer et décrire ce dont il cherchait le nom : « Ce truc, ces lieux avec des ordinateurs où l’on peut aller sur Internet, comment on les appelle ? », a-t-il lancé plusieurs fois en direction de son entourage avant que son paysan Premier ministre, l’imam Saïd Fofana, ne trouve dubitativement le mot pour décaler le soi-disant Professeur de la Sorbonne: « Cybercafé ? ».

A propos des audits dont les rapports sont en publication, conformément aux menaces répétés qu’il a formulés dans ce sens, le chef de l’Etat Alpha Condé aurait déclaré qu’il n’a pas fait les audits et qu’ils ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspecteur de l’Etat droit continuer parce que c’est un travail administratif (Lire).

Il est humainement compréhensible que le chef de l’Etat Alpha Condé cherche à éloigner son nom d’une procédure qui pourrait aboutir au discrédit et à la condamnation judiciaire de la plupart de ses adversaires politiques à quelques mois de la Présidentielle de 2015.

Nous rappelons à Monsieur le Président du RPG qu’après son investiture à la présidence de la République, la création d’un Ministère de l’audit et du contrôle économique avec une grosse part du budget national a été une de ses priorité à côté de l’implantation du mouvement Manden-Djallon, la création et le financement de sa branche armée Union des Roundès et du recensement à caractère ethnique pour faire de son fief, "la région la plus peuplée de Guinée".

Ce ministère chargé des audits a fait deux ans de travail avant de disparaître après avoir remis ses rapport à Alpha Condé, au lieu de les publier et les défendre lui-même. C’est son bilan qu’Alpha Condé a toujours menacé de publier. Ce qu’il fait maintenant (Lire 1 & 2).

A défaut de Sabari/Waymark pour la gestion des élections, il est plus rassurant pour celui qui tient à rester au pouvoir après 2015 de ne pas avoir d’adversaires sérieux à la prochaine présidentielle. Cependant, nous prions Alpha Condé de se rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus le copain que Bernard Kouchner rencontrait dans les bars et boites parisiens, mais le Président de la République de Guinée et de ce fait, il incarne l’honneur et la dignité de tout un peuple qu’il dit aimer. Quand il parle et agit, il doit un peu penser à son image et au devenir de la Guinée.

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info

2014-07-14 08:55:30 I. Condé

2014-07-14 08:53:46

Tout récemment, le parisien Alpha Condé a été incapable de trouver le mot Cybercafé. Tout semblait indiquer que ce n’était pas un oubli, mais une ignorance. Car, il a su expliquer et décrire ce dont il cherchait le nom : « Ce truc, ces lieux avec des ordinateurs où l’on peut aller sur Internet, comment on les appelle ? », a-t-il lancé plusieurs fois en direction de son entourage avant que son paysan Premier ministre, l’imam Saïd Fofana, ne trouve dubitativement le mot pour décaler le soi-disant Professeur de la Sorbonne: « Cybercafé ? ».

A propos des audits dont les rapports sont en publication, conformément aux menaces répétés qu’il a formulés dans ce sens, le chef de l’Etat Alpha Condé aurait déclaré qu’il n’a pas fait les audits et qu’ils ont été faits en 2010, que par conséquent, l’inspecteur de l’Etat droit continuer parce que c’est un travail administratif (Lire).

Il est humainement compréhensible que le chef de l’Etat Alpha Condé cherche à éloigner son nom d’une procédure qui pourrait aboutir au discrédit et à la condamnation judiciaire de la plupart de ses adversaires politiques à quelques mois de la Présidentielle de 2015.

Nous rappelons à Monsieur le Président du RPG qu’après son investiture à la présidence de la République, la création d’un Ministère de l’audit et du contrôle économique avec une grosse part du budget national a été une de ses priorité à côté de l’implantation du mouvement Manden-Djallon, la création et le financement de sa branche armée Union des Roundès et du recensement à caractère ethnique pour faire de son fief, "la région la plus peuplée de Guinée".

Ce ministère chargé des audits a fait deux ans de travail avant de disparaître après avoir remis ses rapport à Alpha Condé, au lieu de les publier et les défendre lui-même. C’est son bilan qu’Alpha Condé a toujours menacé de publier. Ce qu’il fait maintenant (Lire 1 & 2).

A défaut de Sabari/Waymark pour la gestion des élections, il est plus rassurant pour celui qui tient à rester au pouvoir après 2015 de ne pas avoir d’adversaires sérieux à la prochaine présidentielle. Cependant, nous prions Alpha Condé de se rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus le copain que Bernard Kouchner rencontrait dans les bars et boites parisiens, mais le Président de la République de Guinée et de ce fait, il incarne l’honneur et la dignité de tout un peuple qu’il dit aimer. Quand il parle et agit, il doit un peu penser à son image et au devenir de la Guinée.

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info

2014-07-14 08:55:30 Amadou GT Souare
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.