chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Les dérives autoritaires d'Alpha Condé : des questions cycliques

Date de publication:2014-07-28 09:12:27

2014-07-28 09:00:57

Alpha Condé figure parmi les fraudeurs politiques qui n'accordent pas de crédit au respect des engagements pris.

Vis à vis des promesses d'avant les élections, il s'est rétracté et s'est retourné contre les citoyens guinéens.

Faut-il être aveugle, sourd, insensible pour ne pas comprendre les problèmes au quotidien du peuple de Guinée pour lequel Alpha Condé gouverne?  Je dis non !

Des tueurs dont les mains sont encore sales de sang d'innocents sont couronnés de galons.

Des cadres des anciens régimes vomis ou rejetés par le peuple sont recyclés.

Des projets fantômes ou en panne sont réhabilités.

D'anciens champs de batailles inter ethniques au temps de la révolution démagogique, sont réaménagés.

De nos jours, le guinéen jure par son ethnie qui représente tout pour lui !

Alpha pour qui des guinéens ont parcourus les longues avenues de Conakry comme militants des premières heures contre le pouvoir de Lansana Conté, n'a pas amélioré le niveau de vie du guinéen d'un iota. Il est le président de son parti, opposé au peuple, opposé aux hommes politiques, arrogant, régionaliste et tribaliste.

Depuis son arrivée au pouvoir, Alpha a installé une dictature implacable et rétrograde d'un autre âge en Guinée.

Combien de jeunes ont-ils été assassinés sous son règne pour de simples manifestations normales d'un peuple civilisé, sorti d'un demi-siècle de persécution et d'extermination?

Combien de militants de partis politiques croupissent encore en prison?

Combien de jeunes sont-ils devenus handicapés à vie, par les balles des forces de l’ordre ou des sauvages donsos?

Combien de cadres militaires sont-ils assassinés en mission dans des avions ou dans les camps de la mort?

Il a jeté la loi et les textes de compétition, hors de l'arène politique.

Est-ce que nous devons croiser les bras, que nous soyons intellectuels, analphabètes, paysans ou commerçants et regarder celui pour qui des Guinéens marché et écrit pour demander la libération des geôles de Lansana Conté?

Est-ce que le Guinéen restera-t-il dans cette paresse lamentable et cette phobie récurrente pour ne rien dire ou faire comme au temps de Sékou Tyran?

Est-ce que le Guinéen doit détourner le regard de la réalité et assister avec résignation au sacrifice du reste des enfants du pays, qui se suicident sur le chemin de l'exil ou de l'immigration clandestine, parce qu'ils n'ont pas de choix, parce qu'ils n'ont plus d'espoir?

Non !

Bien à vous !

Ba  Poulel, Abidjan Côte d'Ivoire.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.