chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Les dérives autoritaires d'alpha Condé. L’espoir que suscite le nouveau parti MSD

Date de publication:2014-07-30 16:29:22

2014-07-30 16:23:49

Il est ridicule de revoir le Guinéen végéter dans la misère la plus sordide dans un pays énormément riche.

Le guinéen supporte l'injustice et l'humiliation tranquillement dans la résignation comme dans le passé, au temps de la révolution mensongère.

Ce n'est un secret pour personne qu'Alpha Condé est un mal pour la prospérité de la Guinée, un obstacle majeur pour la démocratie et l’unité nationale, un trompeur hors pair, un bouffeur insatiable du trésor guinéen.

Il a été mal et très mal élu. Mais chacun avait cru qu'il aurait pris conscience, afin de reconquérir le peuple par des projets sociaux novateurs et le respect du droit afin de fédérer le pays autour d'un idéal de démocratie et de développement. Mais c'est mal connaître Alpha.

Arrogant, il ne se remet jamais en cause pour améliorer sa façon de faire. Il a toujours divisé pour régner comme c'est le cas aujourd'hui, dans la gestion du pays.

Il aurait mieux profité de ce don exceptionnel que la nature a offert à la Guinée (quatre régions naturelles au sein d'un petit pays). Chaque région à elle seule avec ses potentialités énormes, peut développer le pays en entier.

Alpha doit partir parce qu'il n'a pas respecté ses engagements pris vis à vis des textes de lois, vis à vis de l'opposition, vis à vis du peuple pour le quel il a été apparemment et frauduleusement installé.

Alpha doit partir parce qu'il a été incapable d'encadrer une population de moins de dix millions autour d'un idéal de bien être.

Alpha doit partir sinon il va bientôt finir de vandaliser la totalité des richesses sur lesquelles la Guinée compte pour son épanouissement.

Alpha doit partir avant les élections par insurrection populaire, car il n'a pas envie de les organiser dans la légalité. A défaut, il doit partir par des élections sur la base d'un vote sanction par la mobilisation de toute l'opposition, de tout le peuple, de toute la Guinée fatiguée de l'homme qui lui a fait perdre du temps et de l'espoir.

A pile ou à face, Alpha doit maintenant partir !

Le recours, la solution de rechange pour sécher au ciel, ces tornades de difficultés et de malheurs qui s'abattent quotidiennement sur la Guinée, est sans doute le MSD par la bénédiction de son leader qui est suffisamment connu en Guinée pour son savoir-faire (aptitudes) et surtout son savoir-être (attitudes).

Diallo Sadakaadji et son équipe doivent se battre dès maintenant sur tous les fronts, utiliser tous les canaux de communication à l'intérieur comme à l'extérieur, pour mieux motiver les partisans de toutes les régions, de toutes les universités, de toutes les confessions et de toutes les ethnies. Ils doivent tenir compte du grand retard avec lequel ils arrivent dans l’arène politique pour ne plus s’accorder des pauses, des week-ends ou des jours de fête, s’ils veulent être à la hauteur de leur promesse et de leur noble ambition de sauver la Guinée. Vu le temps insuffisant qui nous sépare de 2015, le seul atout qu’ont Sadakaaddji et son équipe (dont les Sadio Barry connus du public), c’est la foi que les Guinéens ont en eux, en leur patriotisme et en leurs compétences, c’est la confiance que le peuple leur fait. Cette confiance risque de s’effriter quand ils perdent encore du temps à mettre des structures de leur parti tant attendu en place. Un parti politique a besoin du temps d’implantation et pour convaincre les masses avant une élection. Même pour réunir les financements nécessaires et suffisants, il faut se lever à temps.

Je pense que le leader Sadakaadji et son entourage très mûr en politique tiennent compte du facteur temps qui est donc, à côté des finances, l’élément le plus important dans le combat politique. Mais en tant que sympathisant et homme de terrain ayant beaucoup de contacts dans les milieux guinéens, je me dois aujourd’hui de leur dire cette crainte exprimée partout et à tous les niveaux.

Il est impératif comme il l'a promis, de faire de sa priorité, le départ d'Alpha Condé qui a semé désordre, crimes et désolation en Guinée. Pour que soient débarrassé de notre pays, ces vautours qui font encore le parcours du ciel guinéen !

La Guinée d'aujourd'hui, dirigée par des apprentis sorciers, n'a plus besoin d'un leader nommé, mais plutôt d'un leader émergeant à l'image de Diallo Sadakaadji qui est capable de réunir les familles guinéennes, les opinions guinéennes, les compétences guinéennes, afin de supporter ce lourd fardeau d'un demi-siècle d'à peu près et de peines perdues.

Bien à vous !
 

Ba Poulel, Abidjan Côte d'Ivoire.
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.