chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Drame de l'inconscience à la plage Rogbane

Date de publication:2014-07-30 20:22:25

2014-07-30 20:18:02 

« Vivre est une maladie dont le sommeil nous soulage toutes les seize heures ; c'est un palliatif : la mort est le remède » selon le poète, journaliste et moraliste français Sébastien Chamfort (1740-1794).

Cet axiome nous rappelle que la vie sur terre n'est pas éternelle et que le jour du départ aura lieu inéluctablement, inexorablement sous quelque forme que ce soit.

C'est écrit et c'est L'OMNISCIENT qui donne la vie et la reprend.

Ils(elles) étaient partis pour se distraire sur une plage (celle de Taouyah après celle de Lambagny) et pour assister à un concert.

Mais plus de 33 d'entre-deux, dont la majorité étaient des élèves et des étudiants, ne sont pas rentrés chez-eux, à la maison au grand regret de leurs familles.

Il n'y avait pas que le trio Méningite, Ebola, Choléra dont la Guinée souffrait.

Hélas! il y avait également l'inconscience et, peut-être l'avidité de certains organisateurs et autorités "irresponsables".

Le malheur de les avoir perdus, ne doit pas faire oublier à leurs amis et parents, le bonheur de les avoir connus. Et le deuil national de 7 jours décrété ne les ramènera pas. Prions pour le repos de leur âme !

Nabbie Ibrahim Baby Soumah

Paris, le 30 juillet 2014

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.