chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Communiqué de la GéCi à propos d’Ebola et du drame de Taouyah

Date de publication:2014-08-03 11:46:44

2014-08-03 11:43:13 

Au lendemain de l’identification de la fièvre hémorragique Ebola comme étant la maladie mystérieuse qui avait semé la panique dans la population et commencé à faire des victimes, la GéCi avait recommandé d’obliger les populations qui se trouvaient en zone contaminée à y rester, et interdire à ceux qui ne s’y trouvaient pas à ne pas s’y rendre jusqu’à l’extinction de l’épidémie.

La gravité de la situation résultait du fait qu’il n’y avait pas de traitement capable de soigner les victimes.

Mais au vu de la transformation d’une situation grave et préoccupante en querelle de clocher aux relents politiciens, il devient nécessaire de lancer un appel vibrant au sursaut national et à la fibre patriotique de tout un chacun.

A un moment où le recueillement et la retenue s’imposent, des voix dissonantes viennent souiller le deuil qui frappe des familles entières et tout un peuple, ainsi que la mémoire des disparus et l’appui psychologique indispensable aux  blessés et à nos jeunes.

A un moment où le Sénégal qui ne connaît pas un seul cas avéré a déjà réservé un hôpital et lancé une campagne préventive à l’endroit de ses citoyens.

A un moment où le Libéria voisin vient de prendre des mesures drastiques allant jusqu’à fermer ses frontières et tous les établissements scolaires pour éviter la propagation de ce qui pourrait se transformer en un fléau dévastateur comme le furent certaines pandémies des siècles derniers.

A un moment où la Sierra Léone décrète l’état d’urgence et interdit les rassemblements publics,

l’absence de mimétisme positif des autorités guinéennes donne l’impression que le foyer de cette maladie s’est déplacé ailleurs, même si des cas sont encore signalés face à une vigilance qui semble se relâcher.

Médecins sans frontières a déclaré que l'épidémie d'Ebola est hors de contrôle. Certaines ONG ont plié bagages. Plusieurs pays conseillent à leurs ressortissants d’éviter la destination Guinée, et certaines compagnies aériennes ne desservent plus l’aéroport de Conakry. 

Dans tous les pays du monde, il y a une forme d’union sacrée dès que la santé publique, une catastrophe nationale ou l’intégrité territoriale sont menacées.

L’opposition dans sa totalité, à commencer par celle parlementaire, étant souvent la première à justifier son ralliement/adhésion à l’intérêt supérieur de la nation.

Aussi, la GéCi exhorte la classe politique à la retenue et au strict respect de ce deuil et cette tragédie qui touchent toute la nation. La Guinée dépasse la fonction et la personne du PRG.

La question existentielle du moment  devrait se trouver dans les voies et moyens à entreprendre pour endiguer ce fléau, si nous ne voulons pas rendre tout ressortissant de la sous-région incubateur potentiel de la maladie, aux yeux des autres.

Un exemple éloquent vient d’être donné par l’administration américaine qui se prépare à « protéger » sa population par le contrôle de quelques dizaines de personnes sur les centaines qui assisteront au rendez-vous de Washington.

Par ailleurs, dans des circonvolutions stériles et des raisons inappropriées, le dernier conseil des ministres va jusqu’à exhorter le PRG de ne pas surseoir à son voyage des Etats-Unis, alors que dans le même temps, les Présidents de la Mano River ont décliné l’invitation de Washington.

Le gouvernement aurait du s’inspirer du cas du Président François Hollande qui a annulé un voyage officiel à quelques heures du décollage, suite au crash du vol d’Air Algérie au Mali qui a compté des dizaines de victimes françaises.

Aujourd’hui et plus que jamais, chaque Guinéen devrait être à même d’égrener les directives sanitaires qui fixent les règles d'hygiène ; à savoir se laver fréquemment les mains, s'abstenir de consommer de la viande de brousse et ne pas toucher des malades ayant une forte fièvre ou une gastro-entérite.

La GéCi tient à rendre hommage aux ONG et à tous les services rattachés au ministère de la santé.

Elle exprime sa gratitude à la communauté internationale et salue le sang froid et à la discipline des populations afin que la propagation ne devienne pas incontrôlable et incontrôlée.

C’est en ce sens que l’Etat devrait se montrer reconnaissant des professionnels de la santé,  qui souvent au péril de leur vie, font honneur à leur serment pour endiguer  une catastrophe dont la mesure semble dépasser bon nombre de personnes.

Le constat est là. Retroussons nos manches  et allons à l’essentiel. Les élucubrations et la « politik » attendront.

Fodé Mohamed Soumah

Président de la GéCi

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.