chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Alpha Condé: un président dans la nécessité de s’expliquer !

Date de publication:2014-08-11 23:47:39

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info


Commentaires


2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 mohamed diallo

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 JE DESPERE

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Wann, Depuis NY

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Mohamed Camara

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Madina

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Diogo

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Lamine Soumah

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 GuineePresse

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 ama

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 DEMBELE Saidou

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Sahaaba Nafowo

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 soumah kabine

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 K. Diallo

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 E. Kourouma

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Fatoumata Barry

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Fatoumata Barry

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Bangaly Traore

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 bob

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 Mathieu

2014-08-11 23:46:10

Le comportement étrange et d’étranger du chef de l’Etat guinéen en période de crise et de deuil national a tellement déçu et fait objet de vives critiques que, pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, Alpha Condé a convoqué une conférence de presse ce lundi 11 août 2014, à la présidence, pour se justifier et divertir davantage les Guinéens.

Dans cette conférence de presse, Alpha Condé affirme avoir fait ce déplacement pour la nécessité de donner une bonne information sur la fièvre hémorragique, rassurer les investisseurs et l'opinion internationale. Avant d’ajouter que les résultats de ses démarches ont été positifs, en parlant des 200 millions de dollars « obtenus » de la Banque Mondiale !

Il est connu de tous que les seuls domaines de compétence d’Alpha Condé sont le mensonge, la tromperie et la division ethnique. Mais là, le chef de l’Etat guinéen va trop loin en faisant publiquement croire aux Guinéens que son voyage aux USA en période de deuil national a rapporté 200 millions de dollars, parlant du fonds que la Banque Mondiale promet pour la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays les plus touchés : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Non seulement le fonds promis ne concerne pas que la Guinée, mais aussi la décision a été prise bien avant le déplacement de M. Condé. En effet, Alpha Condé s’est envolé vendredi nuit pour arriver aux Etats-Unis le samedi 2 août 2014, pour le sommet USA-Afrique du 5 août.

La décision de la Banque Mondiale avait déjà été prise et, le lundi 4 août, le communiqué selon lequel elle allait débloquer 200 millions de dollars en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à contenir l'épidémie d'Ebola a été rendu public (Lire).

D’autre part, Alpha Condé serait-il "le grand médecin spécialiste" pour donner une bonne information sur la fièvre hémorragique ?

Quand l’épidémie fut déclarée « hors de contrôle » par Médecins Sans Frontière (MSF) et confirmée par l’OMS, le 23 juin 2014, Alpha Condé continuait de la banaliser voire de la nier en Guinée.  

Le 20 juin 2014, au cours de la réunion des Ministres de la Santé de l’Union du Fleuve Mano, Alpha Condé se permettra même de parler de "bruit fait autour de l'Ebola".

C’est notamment en réaction au comportement et aux propos irresponsables du chef de l’Etat guinéen dont le pays est en train de contaminer le reste du monde que la communauté internationale prit sa décision du 23 juin, trois jours après les dernières déclarations irresponsables de Condé.

Par ailleurs, un quotidien français cité par guinee58 écrit que la première personne contaminée par le virus serait un enfant de 2 ans originaire de Guinée, décédé le 6 décembre dernier, quelques jours après être tombé malade dans un village de Guéckédou, au sud-est du pays. Un certain Dr Blaize aurait déclaré :

« Nous supposons que le premier cas a été infecté par contact avec des chauves-souris ».

Heureusement que ce chercheur lui-même affirme supposer ce qu’il dit au sujet de l’origine de l’infection de ce bébé. En effet, les bébés n’attrapent pas et ne préparent pas les chauves-souris en Guinée. Et si toutes les chauves-souris guinéennes portaient le virus Ebola, il n’y aurait pas eu une seule famille en Haute Guinée qui n’aurait pas été frappée par ce virus depuis fort longtemps : non seulement les Malinkés mangent les chauves-souris, mais aussi tous les enfants et mêmes beaucoup d’adultes des familles établies en Haute Guinée (toutes ethnies confondues) mangent des mangues mordues ou partiellement mangées par des chauves-souris.

Les chauves-souris et les animaux de brousses peuvent certes constituer un vecteur de transmission et de propagation du virus. Mais faudrait-il que ces animaux eux-mêmes soient contaminés d’abord.

Ce samedi 9 août 2014, un médecin allemand affirmait que le virus d’Ebola qui fait des ravages en Guinée est le type congo-zaïre. Comment ce virus est-il arrivé en Guinée ? Pourquoi le régime condé a tout fait pour favoriser la propagation du virus dans tout le pays ?

Le mois passé, les autorités ont laissé le corps d’une femme décédée d’Ebola à Conakry, être transporté à Pita pour y être inhumé, alors que c’est par la même voie que le virus avait été transporté à Labé au début de l’année ! Quelques jours après, il y aura un décès supplémentaire et 16 cas de suspects enregistrés dans la famille de la défunte et au voisinage à Pita qui était jusque-là épargnée.

Jusqu’à nos jours, beaucoup de Guinéens vivant dans le pays pensent qu’Ebola n’est qu’une invention médiatique. C’est l'idée qui domine encore à Kankan, fief du parti au pouvoir.

Sur la 2.ème chaîne de TV allemande, la ZDF, un personnel allemand de MSF a dit au journal de ce lundi soir, 11 août 2014, que malgré le bilan assez lourd et le temps relativement long depuis l’irruption de l’épidémie en Guinée, la gestion de la crise par les autorités guinéennes consiste à intervenir après chaque cas de victime déclarée au lieu de prendre les devants pour prévenir et circonscrire la maladie, alors que, ajoute-t-elle, c’est ce qui est pour le moment la seule façon de stopper cette épidémie pour laquelle il n’y a pas de remède. 

Guineepresse.info

2014-08-11 23:47:39 J. Koly
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.