chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

20 août : date anniversaire de l’arrivée des premiers esclaves africains en Amérique

Date de publication:2014-08-20 23:23:03

2014-08-20 21:19:49

20 août 1619 - 20 août 2014: il y a 395 ans jour pour jour, un bateau hollandais arrive dans la colonie anglaise Jamestown, Virginia. Le capitaine qui a besoin d’alimentation pour son équipe offre 20 noirs africains, qu’il avait retirés d’un cargo espagnol, en échange. Ils sont les premiers esclaves africains en Amérique du Nord, capturés en Angola.

En Europe, les Portugais et les Espagnols avaient commencé le commerce d’esclaves noirs un siècle avant. Avec le marché américain, le commerce devient plus lucratif et intensif : le plus faible esclave coûtait au moins 800 dollars (20 000 euros d’aujourd’hui).

Les Européens transforment la côte ouest-africaine en principal marché d’esclaves qui doivent travailler dans les plantations de canne à sucre, du coton et du tabac pour le nouveau monde.

Sur l’image ci-dessus, une annonce de vente d’esclaves aux enchères en Amérique en 1829.

Les premières décennies, les Européens enlevaient les esclaves de force en Afrique. Vers la fin, ils utilisaient des méthodes plus raffinées, se servant des complicités en Afrique de l’Ouest. Des Africains qui vendaient les leurs, des enfants, jeunes et femmes volés ou tombés entre leur main après des razzias contre des villages entiers. Il s’agit des peuples Bambara et Maninka selon les archives consultés par les historiens et journalistes allemands.  

Ainsi, plus de 11 millions d’africains sélectionnés (la bonne qualité) seront ainsi transportés de l’Afrique vers l’Occident. Plus de 2 millions périront en route à cause des mauvaises conditions de transport et de maladies.

Par peur des conséquences du dépeuplement du continent africain et sous la pression des abolitionnistes occidentaux, l’esclavage resta légal mais il fut interdit aux Européens d’aller chercher des africains pour venir les vendre. Alors les peuples Bambara et Maninka se chargèrent eux-mêmes d’attraper et de transporter les esclaves pour aller les vendre, précise-t-on dans l’émission.

En 1776, l'esclavage est officiellement légal dans toutes les colonies américaines, bien que dans la Constitution du pays, il est écrit depuis le jour de sa fondation le 4 juillet 1776, que tous les Hommes sont égaux en droit et en devoir. Pour être en harmonie avec ce texte constitutionnel, il a fallu déclarer l’homme noir sous-homme et inférieur au blanc: l’origine du racisme aux USA.

En 1807 le Congrès américain décide l'abolition de la traite négrière internationale, mais c’est seulement en 1865 que la loi interdisant explicitement l’esclavage en Amérique (Le 13ième amendement) fut ajoutée à la Constitution: « Ni esclavage ni servitude ne doivent exister aux États-Unis ou dans tout autre lieu soumis à leur juridiction ». Œuvre d’Abraham Lincoln venu au pouvoir en 1860. Il fit adopter cette loi le 18 décembre 1865, 246 ans après l’arrivée des premiers esclaves africains en Amérique du Nord.  L'état du Mississippi ne l’a ratifié qu’au 16 mars 1995.

Dans cette émission, on apprend également que la décision d’armer tous les hommes blancs et quelques femmes blanches aux USA a été une conséquence de l’abolition de l’esclavage. Les anciens maîtres d’esclaves craignant que les noirs ne se vengent contre eux.

Emission « ZeitZeichen vom 20.08.2014 » de la radio allemande WDR 5 de ce matin à 9:05

Lien: http://www.wdr5.de/sendungen/zeitzeichen/sklaven110_tag-20082014.html

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.