chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

27 août: devoir de mémoire

Date de publication:2014-08-28 21:29:51

2014-08-28 21:28:15 

Le 27 août, marque la date anniversaire de la révolte des femmes de Conakry contre la police économique de Sékou Touré.

C’est en ce jour de l’année 1977, que les femmes de Conakry qui en avaient assez du système qui avait rendu leur vie insupportable ont décidé d’en découdre avec le Chef Suprême de la Révolution qui avait interdit l’exercice du commerce privé sur toute l’étendue du territoire national. La pénurie alimentaire et le harcèlement de la milice économique qui s’en étaient suivis, étaient devenus intolérables pour ces femmes qui n’avaient besoin que d’un catalyseur pour exprimer leur ras le bol. Un incident entre une dame et un milicien au marché de Mbalia ce matin du 27 Août 1977 aurait suffi pour allumer la mèche.  Les femmes révoltées se dirigent vers le palais présidentiel ou elles iront confronter Sékou Touré qui pour sauver sa peau, se voit obliger de lâcher la milice économique qu’il jette par-dessus bord.

Le lendemain matin au cours d’un meeting organisé au Palais du Peuple, Sekou Toure sera hué par les femmes au point que ses proches sont obligés de le faire sortir par le sous-sol pendant que certaines femmes tentaient de le rattraper. Une des femmes sera abattue par la garde présidentielle sur place. Le jour qui suivra, des dizaines de femmes se dirigeant vers la Présidence seront massacrées par l’armée sous les ordres Toya Condé.

Ces évènements n’étaient pas limités à Conakry, ils avaient d’ailleurs été précédés par la révolte des femmes de N’N’Zérékoré en Juin 1977 qui avaient obligé le gouverneur de cette Région à prendre la fuite.

Gloire aux femmes qui en ces jours ont bravé l’armée et la milice de Sékou Touré pour apporter un changement au pays. Que les martyrs de ces jours reposent en paix.

Abdoulaye Barry
Portland, OR USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source de référence: Ibrahima Baba Kaké - Sékou Touré : Le Héros et le Tyran"

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.