chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Enfin, Ballal Koyin blanchit Sadakaadji !

Date de publication:2014-09-03 21:49:40

2014-09-03 21:47:16

Le 25 aout, Ballal Koyin fait publier un article genre rumeur contre le Président de son parti, Amadou Oury Diallo dit Sadakaadji. Cet article produira l’effet contraire de ce qu’il attendait.

Le jeudi 28 aout, Sadakaadji qui avait eu vent des démarches de son Secrétaire général auprès du pouvoir décide de démissionner et de rendre à Ballal Koyin, son parti. Depuis lors, ce dernier se livre à des interventions médiatiques en portant des accusations de tout genre sur le Président démissionnaire du MSD. Dans sa conférence de presse du lundi 1er septembre, il ira jusqu’à faire croire que Sadakaadji est au service de Cellou Dalein Diallo ou d’Alpha Condé.

Une façon de faire douter de la personne et amener les Guinéens qui l’attendent à se détourner de lui.

Encore là, Ballal Koyin aboutit au contraire du but recherché, car, il a tellement parlé que la vérité lui a finalement échappée ! Ses contradictions :

« On ne peut pas diriger un parti depuis l’étranger ». Aminata.com le 28 août 2014.

« Ce n’est pas parce qu’il est à l’étranger qu’il ne peut gérer le parti. Wade a été à l’étranger pendant 4 ans avant de venir diriger le Sénégal. L’Ayatollah Khomeiny est resté 15 ans hors de l’Iran avant de venir organiser sa révolution islamique ». Aminata.com le 03.09.2014

« Les deux hommes ne se sont pas parlés depuis que Monsieur DIALLO Sadakaadji a été officiellement annoncé comme président de ce parti, le mercredi 18 juin dernier, selon une source proche du MSD. » Kababachir.com le 25 août 2014

« Depuis qu’on a lancé le parti, c’est hier seulement qu’il m’a appelé pour me dire qu’il démissionne du parti. …, souligne le fondateur du MSD ». Aminata.com le 28 août 2014.

Le même type raconte le 03.09.2014 sur Aminata.com:

« Il m’a donné de l’argent en tant que son hôte. Il m’a bien reçu. C’est à mon retour de Conakry qu’on devait faire  tout autour du parti, les nouvelles orientations, le bureau exécutif. Il a entrepris la construction du siège mais comme on ne s’entendait pas j’ai cessé d’aller là-bas ».

« Depuis ça (investiture à la présidence du MSD), il a refusé complètement que je parte à Dakar. Chaque fois j’ai envie de m’embarquer, il dit non qu’il n’est pas à Dakar, qu’il est sorti, d’attendre la semaine prochaine, c’a pris du temps jusqu’à maintenant ».

« Quelqu’un m’a appelé de Paris pour me dire attention Diallo Sadakaadji n’est pas sûre. Il est entrain de mobiliser toutes les énergies potentiellement dangereuses pour (rejoindre) Cellou. Donc il est avec Cellou. Quelqu’un d’autre m’a dit non qu’il est avec le pouvoir et il rassemble des énergies pour Alpha. Je l’ai appelé et je lui ai dis, on vous  accuse de ça. Il (Sadakaadji) dit "non", c’est les manigances de l’UFDG »

Ce qui dément formellement ses propos selon lesquels il n’a jamais communiqué avec Sadakaadji depuis l’investiture de ce dernier à la tête du parti le mercredi 18 juin, jusqu’au jour de sa démission le jeudi 28 août 2014.

Dans l’émission sur radio Lynx FM de ce mercredi 3 septembre 2014, il affirme lui-même que Diallo Sadakaadji a proposé, après le mois de carême, la mise en place du Secrétariat chargé de l’extérieur en proposant Sadio Barry pour le poste en question. Mais que lui, il n’aurait pas apprécié cela vu qu’il y a des gens aux USA qui n’aiment pas Sadio.

Peut-être que Ballal Koyin connaît une personne dans ce monde qui est aimé de tous. Il doit être le seul homme politique guinéen à ne pas savoir qu’il y a un lobby de Cellou Dalein aux USA, principalement actif dans deux médias du Net. C’est lui qui est donc soit au service de Cellou Dalein, soit manipulé par les services de Cellou basés aux USA. Dans son interview du 28 out sur aminata.com, il reconnaît d’ailleurs qu’il était en mission en venant vers Sadakaadji :

« Mes amis et moi pensions que ça allait marcher. En politique, on ne se presse pas. On commence par la mise en place d’un bureau exécutif puis l’installation des antennes. Il faut qu’il y ait des mobilisations. On ne peut pas être président du parti aujourd’hui et prétendre forcément s’imposer en 2015, c’est impossible ».

Voilà qui explique tout ! Il fallait approcher Sadakaadji pour l’empêcher d’agir et le faire tomber. Au moins, il n’y a plus aucun doute que Diallo Sadakaadji est sincère sur son projet politique et qu’il y travaille. Merci oncle Koyin !

Le plus important ici, c’est de reconnaître qu’il ne disait pas la vérité en affirmant que le leader Sadakaadji n’a rien fait depuis son investiture à la tête du parti.

En outre, Ballal Koyin parle des pauvres en termes de mépris :

« Quand je vais avec mon parti, je le choisis pour être le président de la République, s’il me confond avec un mendiant c’est grave. Comme dans toute sa vie, il n’a géré que des mendiants difficilement il va gérer une masse ».

Une autre raison pour que l’humaniste Diallo Sadakaadji ne puisse se comprendre avec ce politicien guinéen.

Quand le journaliste demande à Ballal Koyin, pourquoi il a convoqué une réunion à l’insu du président et pourquoi ils ne l’ont pas informé, par écrit (au moins par E-mail), de leur décision après qu’elle ait été prise comme il le dit, Ballal Koyin répond :

« Non je ne lui ai jamais écrit car le téléphone vaut mieux. Il est à Dakar, je suis à Conakry, normalement chaque matin la première chose qu’il devait faire c’est de m’appeler pour savoir le niveau de fonctionnement du parti ».

Waw ! Si ce type était une femme, son mari serait parti en enfer à pieds ! Pas étonnant d’ailleurs qu’il se soit marié 5 fois et ait divorcé 5 fois !

Ballal Koyin: le Secrétaire général, un dirigeant administratif du parti, qui ne veut pas écrire et qui croit pouvoir gérer un parti politique par téléphone !

Ballal Koyin sait-il qu’un acte politique important doit-il être notifié par écrit ?

Ce leader politique réalisait-il que le MSD avait pris de la dimension avec l’arrivée de Sadakaadji à sa tête ?

Ballal Koyin du MSD semble être également frustré par des publications sur le site de Sadakaadji, sans qu’il ne soit consulté au préalable.

Fallait-il vraiment lui dire que ce site n’est pas celui du parti et qu’Elhadj Sadakaadji n’en est pas l’administrateur ? Ce site est antérieur à l’arrivée de Diallo Sadakaadji dans le MSD pour lequel un site spécial était prévu.

Quant à la question de Sadio Barry, les révélations faites ce matin par Ballal Koyin au sujet sa proposition, par le Président Sadakaadji, au Secrétariat chargé de l’extérieur, ces révélations démontrent largement que le projet politique de Sadakaadji n’est pas une tromperie des Guinéens au profit de Cellou Dalein et confirment sa sincérité et sa crédibilité en tant que véritable opposant au régime condé.

Sadio Barry ne savait pas ces détails. Il savait juste que Ballal Koyin et Sadakaadji ne s’étaient pas entendu parce que le Secrétaire général avait proposé seul la moitié du bureau sans tenir compte de la diversité guinéenne qui est chère au Président Sadakaadji et qui est même sa raison de venir en politique (Lire).

Sadio Barry ne s’est pas trompé de combat : Sadakaadji est bien l’homme politique qu’il faut à la Guinée maintenant. Il est l’homme derrière lequel ça vaut la peine de se battre. Sadakaadji n’est pas le genre à faire travailler et tuer les autres, et promouvoir ses amis, sa famille et son clan au mépris de la compétence et du mérite.

Chers compatriotes, vous avez la preuve de la bonne fois et de la sincérité du leader Sadakaadji. Vous avez la preuve qu’il a tenu ses engagements et avait décidé de démarrer l’implantation du parti dès la fin du Ramadan. Il a été victime de trahison. Nous avons été victimes de trahison ! Mais ceux qui sont derrière cette trahison n’ont fait que nous rendre un bon service : celui de ne pas bouger avec l’épine dans le pied, celui de partir, non pas avec l’âne, mais l’avion. Soyez patients, vous le verrez bientôt ! En attendant, un résumé de la petite histoire :

Dr. Abdoulaye Diallo dit Ballal Koyin, fondateur du parti MSD.

Il est venu chez Sadakaadji sans invitation. Après 15 jours de démarches à la porte, il est passé par des sages et religieux pour accéder à l’homme d’affaires auquel il a librement proposé son parti politique. Il a reçu des honneurs et des cadeaux selon ses propres mots. Il est resté 30 jours avant de retourner en Guinée. Ils s’étaient entendus de lancer le parti conformément au projet politique de Sadakaadji qui en devient le pilote. C’était à la veille du mois de Ramadan.

Dès son investiture, Sadakaadji engage la construction du siège du parti et propose, dès après le Ramadan, le démarrage des travaux d’implantation du parti à l’extérieur en attendant que la crise d’Ebola ne se calme en Guinée. « Le siège serait déjà disponible d’ici là », dit-il.

Un siège sur un espace de 5000 m² qui lui a couté pas moins d’un million de dollar. Le Président préparait d’autres grandes et bonnes surprises pour le Secrétaire général du parti, le Dr. Ballal Koyin.

Pour des raisons que nous ignorons, Ballal Koyin entame des actions déloyales et fait des démarches auprès du pouvoir en même temps, à l’insu de Sadakaadji et contre ce dernier.

(Ballal Koyin reconnaît lui-même ces faits dans son interview du 28 août sur aminata.com, comme dans toutes ses récentes interventions : conférence de presse du lundi 1.er septembre, interview publiée ce 3 septembre sur aminata.com, Espace FM et Lynx FM de ce mercredi 3 septembre).

Ainsi, il prit contact avec le pouvoir et organisa ses amis dans le dos du président pour, dit-il, le destituer. Ce dernier, sans polémiquer, s’est retiré en lui laissant son parti, sans rien réclamer en retour. En principe, Ballal Koyin devrait être satisfait.

Pour Sadakaadji, le problème est fini là. Si on ne se comprend pas, on se sépare, d’autant plus que chacun dit être de bonne foi. Ce n’est pas la peine de se bagarrer.

Si quelqu’un que vous voulez destituer se retire de lui-même en démissionnant, y a-t-il lieu de se fâcher ?

Pourquoi Ballal Koyin continue-t-il de partir sur tous les médias pour raconter du n’importe quoi avec le seul but de ternir l’image de son ancien collaborateur ?

L'avenir appartient à ceux qui savent choisir. 

 

GUINEEPRESSE.INFO

Articles recommandés:

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.