chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée: la section motards de l’UFDG est décapitée par des commandos du RPG !

Date de publication:2014-09-16 09:41:58

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info


Commentaires


2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Barry

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 KABBA

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Elhadj Bah

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Diogo

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 bambeto

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 mamadou s barry

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Sahaaba Nafowo

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Ibrahima2

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 saad kanzou

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 galsene

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 un jeune guinéen

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Barry

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 galsene

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 cx camara

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 bambeto

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 thierno barry

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Suka Bambeto

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Hawa Bah

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 BABALADHE

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 diallomamoun

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 diaby

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Diallo

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Tandetat

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 BAH

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Thierno Diallo

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 SADIO BARRY

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Almamy Sylla

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Mohamed

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 E. Kourouma

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 SOUMAORO

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Observateur

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Seni Soumah

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 ABDOURAHAMANE

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 BALDE MS USA

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 barry

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Mamadou Bhoye Diallo

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Ibrahima

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 SADIO BARRY

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Youssouf Souaré

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 kemo souloukou

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 SADIO BARRY

2014-09-16 09:39:26  

Dans sa campagne en cours à l’étranger, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a fait comprendre que sa priorité et le fondement de sa stratégie pour la conquête du pouvoir en 2015 repose sur la section Motards de son parti. C’est au nom de cette section qu’il quémande de l’argent pour la future présidentielle.

Ceux qui sont au pouvoir et qui n’entendent pas quitter lui ont envoyé un message assez clair hier lundi 15 septembre 2014 en assassinant par plusieurs coups de feu mortels le Président de la Section Motards de l’UFDG à Conakry.

« Il a été lâchement abattu, par plusieurs tirs, par des individus en uniforme et armés alors qu'il regagnait son domicile sis à la Cimenterie dans la haute banlieue de la capitale guinéenne »

peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de l’UFDG (lire).

Dans ma lettre du 3 janvier 2011 au leader Cellou Dalein Diallo, je lui ai dit ce qui suit :

« Vous avez accepté de participer activement à la préparation de la victoire de votre adversaire au mépris de la légalité ou de la Constitution pendant toute la durée de la transition dictée et modifiée par l’adversaire à sa guise alors que le cadre et la communauté internationale vous offraient la possibilité d’un déroulement équitable du scrutin ».

« Sous votre direction, l’UFDG a été politiquement minable et rend une guerre civile inévitable en Guinée. Avec l’arrogance et la haine d’Alpha Condé, cela n’est désormais qu’une question de temps, vous verrez ! »

Ceux qui, même après le génocide du 28 septembre 2009 resté impuni, 12 + 56 partisans tués par balles entre 2012 et 2013, plus de 400 blessés par balles, plus de 46 milliards de FG de dégâts matériels et des attaques armées en répétition contre des villages peuls, refusent de comprendre que la conquête du pouvoir dans un pays non démocratique, c’est la guerre, en ont maintenant une nouvelle preuve.

Je dirais ce qui suit à tous les Peuls de Guinée:

Si ce régime n’était qu’incompétent et prédateur, la lutte politique aurait suffit pour le changer. Mais ce régime est tribal et anti-Peul. Il s’est fixé pour objectif, de piller les ressources du pays, détruire les Guerzés, les Peuls et le Fouta. En plus des forces de sécurité dites républicaines, il entretient une milice ethnique Donso appuyée par des anciens rebelles mandingues des pays voisins Sierra Leone et Libéria (Ils parlent konianké et créole en majorité).

Nous devons en tirer les conséquences et prendre les mesures qui s’imposent avant qu’il ne soit trop tard. Notre survie en Guinée en dépendra.

En 2015, même si nous devons tous mourir en Guinée, nous ne devons pas laisser Alpha Condé et son régime fasciste tribal anti-peul se maintenir au pouvoir par la force et la fraude dans notre pays. Il est préférable de répondre devant la CPI après avoir pu se défendre que de reposer au Cimetière ou enterrer les siens dans l’espoir qu’il y aura justice un jour. 

SADIO BARRY,
Administrateur de GuineePresse.Info

2014-09-16 09:41:58 Ibrahima Kylé DIALLO
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.