chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Déclaration Circonstanciée de la Coordination Nationale Haali-Pular relative à la mise en place d’une Coordination dite de Conseil des Sages de la Moyenne Guinée

Date de publication:2014-09-18 09:05:03

2014-09-18 08:59:48

Au moment où toute la sous Région Ouest Africaine est  vivement préoccupée par l’épidémie hémorragique à virus ‘’ Ebola ‘’ qui a fait des flambées fulgurantes et créé une psychose mondiale, le Gouvernement Guinéen quant à lui, très peu soucieux du bien être physique et moral de ses populations, s’emploie plutôt à poursuivre ses actions de sapes et de divisions du tissu social déjà fortement fragilisé  par divers évènements malheureux.

Ainsi, cet environnement socio-économique et politique frigide devrait plutôt  motiver la Puissance Publique, à rassembler toutes ses énergies en vue d’apporter la riposte la plus appropriée à ce fléau dont les effets nocifs sont hors de contrôle pour l’instant.

1-)   La Coordination Nationale Haali-Pular de Guinée  ( CNHPG ) a appris avec amertume et surprise, à travers les médias, la mise en place d’une ‘’ Coordination dite de Conseil des Sages de la Moyenne Guinée ‘’ par une assemblée générale qui s’est tenue le dimanche 7 Septembre 2014 dans la salle de conférence de la commune de Matoto sous la présidence d’honneur du Gouvernement.

2-)  A l’instar des trois autres coordinations régionales, la Coordination Nationale Haali-Pular fonctionne depuis plus de 20 ans sur la base des objectifs précis :

  1. promotion et le développement harmonieux et intégral des relations  entres ses  membres au plan culturel et éducationnel ;
  2. Le renforcement de la solidarité et de la concorde entre ses membres d’une part et ceux des autres communautés, d’autre part, la promotion de l’unité nationale,  
  3. L’entraide mutuelle et la préservation de la paix sociale ;
  4. La recherche des voies et moyens propres à résoudre de manière durable juste et équitable; les problèmes d’ordres social, culturel, économique et autres, faisant  l’objet de préoccupation de ses membres ;

3 -)  Couvrant la région géographique naturelle de la Moyenne Guinée, la CNHPG intègre à  ce titre l’ensemble des populations partageant la même culture, les mêmes traditions et  mœurs, le langage ainsi que la langue du terroir qu’est le Pula.

4-)  Après l’élection  présidentielle du "Professeur" Alpha Condé en décembre 2010, suite à la tumultueuse transition militaire, la CNHPG espérait que l’étape démocratique ainsi engagée sous l’égide de la Communauté Internationale ouvrirait enfin une ère nouvelle de Réconciliation Nationale, mettant conséquemment un terme à l’état d’exception, à la dictature et ses violations massives des Droits de l’Homme.

5-) Malheureusement, il y a lieu de noter qu’à la fin du mois de mai 2013, la CNHPG a enregistré plus de 58 morts officiels, près de 600 blessés dont 400 par balles et des milliards de dégâts matériels et ce, suite aux marches pacifiques légales et constitutionnelles organisées par l’Opposition Républicaine le 23 mai 2013.

6-) Eu égard à tous ces dérapages du gouvernement, la CNHPG à travers une délégation dirigée par son Doyen El hadj Saikou Yaya Barry a rencontré le Premier Ministre Mohamed Said Fofana le 25 mai 2013 grâce a la bienveillante entremise du Ministre des droits de l’Homme et des libertés publiques, M. Gassama Diaby en présence de certains membres du gouvernement.

Des débats caustiques ont porté sur les exactions ciblées sur la communauté Peuhle, et plus généralement sur l’ethno-stratégie du Gouvernement.

Pour mettre fin à ces graves violations reconnues par les Autorités, le Premier Ministre, tout en déplorant cette situation gravissime a instamment instruit certains Ministres présents à prendre toutes les dispositions appropriées afin que le calme et la sérénité reviennent dans ces zones. A compter du 27 mai 2013, un calme précaire a permis de faire miroiter une atmosphère virtuelle d’attentisme, car aucune action de réparation ou des poursuites judiciaires des commanditaires et/ou des exécutants des massacres n’a été engagée par le gouvernement.

7-) Durant cette période de calme apparent, le gouvernement,  toujours constant dans sa stratégie de division,  d’exclusion,  de fragilisation du tissu social déjà en lambeaux, continue inexorablement à perfectionner son instrument de gouvernance; il a fait une trouvaille archéologique en créant de toutes pièces et de manière fictive, une entité dénommée ‘’MANDEN DJALLON‘’ pour diviser les Haali-Pular qui ont vécu et qui continuent de vivre en harmonie depuis des  siècles.

Cette relation entre le Peuhl et toutes les autres communautés guinéennes, reste et demeure à jamais un pacte sacré de l’histoire Théocratique du Fouta Djallon.

8-) Testé sur le terrain, le concept ‘’Manden Djallon‘’ n’ayant pas prospéré,  une autre trouvaille surannée a été brevetée par Monsieur Alhassane Condé, Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) à savoir : l’Union des Roundés avec la bénédiction du Président de la République de Guinée, le "Professeur" Alpha Condé.

9-) Toujours fidèle à son ethno-stratégie fasciste, le régime ‘’Alpha Condé ‘’ s’encombre encore d’un autre instrument discriminatoire en mettant en place une coordination dite de conseil des sages de la Moyenne Guinée à Conakry.

Cette autre structure mise en place par le gouvernement à travers le parrainage du Premier Ministre Mohamed Said Fofana, représenté par le  Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, M. Kourouma Sekou, indique, s’il en était encore besoin, la volonté farouche d’un système sclérosé, de phagocyter toutes les initiatives positives de la CNHPG.

Les évènements récents de Bantankountou  versus  N’Diaré (Mamou), ceux de Bhouria, Lélouma , Maci (Pita ), KankaLabé ( Dalaba ) et les divers conflits domaniaux  suscités par le pouvoir, les incendies mystérieux face à des ‘’gardes forestiers‘’ douteux, les douloureux carnages en Guinée Forestière ( Saoro, Zogota, Galapaye... ) , les pogroms de Kouroussa, Siguiri, Kissidougou et d’ailleurs, les milliers  de têtes de bétail abattues à Beyla, Lola et récemment à Kassadou, Bolodou, ( Guèckédou ), les multiples et atroces tueries de Peuhls dans leurs domiciles, les arrestations arbitraires, les bastonnades et toutes autres formes d’humiliation etc.

Tout ceci procède de cette ethno-stratégie machiavélique du pouvoir.

10-) Comment un régime qui se dit ‘’Démocratique‘’, peut-il avoir comme préoccupation ultime, la division, l’exclusion, la marginalisation comme éléments de stratégie de sa gouvernance ?

La CNHPG lance un vibrant appel à toutes les composantes socioculturelles, linguistiques de la Moyenne Guinée pour ne pas tomber dans le ‘’Piège Espiègle ‘’ du Pouvoir. Elle vous demande de saisir cette nouvelle fenêtre d’opportunité pour se ressouder davantage avec vos parents, vos alliés, vos frères et sœurs de culture, de langue et de mœurs pour apaiser nos cœurs dans la sérénité et la prospérité.

11-) En tout état de cause, la CNHPG demande à, El hadj Demba Cissé de Kourou-Maninka de rester à la place de sage qu’on lui destine et qu’il rejoigne sa communauté culturelle sans équivoque dans l’honneur et la dignité. Sa place n’est pas dans la division; elle est dans l’unité, la cohésion sociale avec toutes les composantes de la population de son terroir. Qu’il donne les conseils appropriés à ses membres, à ses sympathisants pour rejoindre sa grande famille.

12-) La CNHPG se réserve le droit de rendre responsable, le gouvernement en général, pour tous les dérapages éventuels qui découleront de ses actions de stigmatisation, d’exclusion et de tribalisation. Elle interpelle formellement et de façon spécifique en plus du Premier Ministre, les Ministres de la Justice, de la Sécurité, de l’Administration du Territoire, des Droits de l’Homme et des libertés publiques.

13-) Eu égard à tous ces cafouillages entretenus par le pouvoir, la CNHPG recommande vivement :

  1. Le renforcement et la consolidation de la solidarité traditionnelle active entre les différentes composantes de notre communauté ;
  2. La mise en synergie  de l’ensemble de nos ressources humaines, matérielles, financières, intellectuelles et culturelles qui sont à notre disposition ;
  3. La Réconciliation Nationale tant galvaudée ne saurait prospérer sans une restauration des valeurs de justice, de compétence, de responsabilité … en somme, des vertus démocratiques.

Comme à l’accoutumée, la CNHPG, soucieuse de l’unité et du développement du pays dans son intégrité, lance un appel solennel à toutes les composantes socioculturelles de notre communauté vivant ici et ailleurs ainsi qu’à toutes les bonnes volontés en vue d’une protection durable et sécuritaire de la paix sociale dans notre pays.

La CNHPG fonde un espoir sur une Guinée unie, prospère pour l’ensemble de ses populations laborieuses, martyres depuis des décennies et où il fait bon vivre pour tout le monde, sans exclusive. 

SIGNATURE

Conakry, le 16 Septembre 2014

El hadj Saikou Yaya BARRY,
Président de la Coordination Nationale Haali-Pular
Doyen des sages
Compagnon de l’Indépendance

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.