chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Déclaration du Mouvement Justice Bah Oury a l’occasion du 5e anniversaire des crimes du 28 Septembre 2009 a Conakry

Date de publication:2014-09-27 22:40:13

2014-09-27 22:35:54

Cinq années se sont écoulées  sans que justice soit rendue pour les martyrs 28 septembre 2009, pire des  violations de Droits de l’homme a l’image de ce crime odieux se répètent au vue et au su de l’opinion  nationale et internationale sans qu’aucune mesure concrète ne soit prise. Les autorités se contentent de  constater sans de laisser de faire des promesses futiles tandis que  l’opposition se confond dans déclarations vide de sens et des menaces inutiles.  Le pauvre peuple de Guinée est meurtri, exploité à des fins politiciennes et  abandonné tel un orphelin de deux parents dans une jungle. Les enlèvements, règlements de compte et  assassinats se suivent sans inquiéter, c’est plutôt le quotidien, le cours  normal des choses pour le guinéen lambda Pour rappel, des milliers d’opposants  à la junte militaire au pouvoir à l’époque, s’étaient rassemblés au  Stade  du 28 septembre à Conakry,  pour dire non à la candidature du capitaine  Daddis Camara à l’élection présidentielle  de 2010. Les forces de sécurité  avaient alors pénétré dans l’enceinte du Stade et s’étaient mises à tirer sur  la foule, frapper et violer les femmes. Un massacre qui a provoqué la mort d’au  moins 157 personnes et plusieurs centaines de blessés. On compte également 131  femmes violées et 84 personnes disparues.

A l’occasion de ce triste anniversaire, le Mouvement Justice Bah Oury apporte son soutien aux familles des victimes de cette tragique journée et demande que justice soit faite. En cette journée de commémoration, nos pensées les plus profondes vont à nos regrettés martyrs tombés sous les balles de l’armée guinéenne.

A ce jour, il n’y a eu que 7 inculpations, dont une pour viol mais aucun procès. Nous nous  Pour le MJBO il ne suffit pas d’inculper mais de juger pour condamner les coupables de ces crimes afin de mettre fin à l’impunité. Les événements de N’Nzérékoré, de Zogota,  les 57 victimes des marches de l’opposition en début d’année, les tueries de Womey, les assassinats de Madame Aissatou Boiro ainsi que El hadj Amadou Oury Diallo  lors des ne sont que les conséquences directes du non jugement de la tuerie du 28 septembre 2009.

Depuis l’indépendance du pays, la Guinée Conakry n’a connu que des  procès politiques jamais de procès sur les violences des droits humains. Tous les gouvernements qui se sont succédés sont coupables de violences de droits humains et fort malheureusement la communauté nationale n’a jamais exigé que justice soit rendue et encore moins la communauté internationale.  Durant toute  la campagne des élections législatives  du 28septembre 2013, le mouvement justice Bah Oury regrette de n’avoir entendu aucun leader politique s’exprimer sur les violations des droits de l’homme en Guinée. 

Le Mouvement justice Bah Oury invite le peuple de Guinée à une prière nationale pour les martyrs tombés pour l’instauration d’un Etat de droit et à une prise de conscience sur la violation des droits de l’homme.

Que Dieu vienne en aide au peuple de Guinée. Amen !

 

Le Mouvement Justice Bah Oury

27 Septembre 2014

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.