chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : Alpha Condé fait campagne au Fouta en détournant le budget national au profit de la Haute Guinée !

Date de publication:2014-10-26 16:00:01

2014-10-26 15:58:49

Le chef de l’Etat était ce samedi 18 octobre à Mamou où il a tenu un discours sur l’histoire du Fouta, sur la justice, le développement et l’unité nationale.

Flanqué d’un garde du corps blanc, le chef de l’Etat soi-disant africaniste qui ne cesse de dire sa fierté d’être guinéen et qui dit ne pas être intéressé pour les élections lance sans cesse des piques aux anciens ministres opposants.

Le président distille des mensonges et distribue Ebola aux autres Guinéens au moment où il détourne le budget national au profit de ses parents Burkinabés et son électorat malinké.

« Quand les étrangers viennent en Guinée, ils traversent la Haute Volta, ils traversent le Mali etc. etc., ils voient de l’eau et le vert partout. Ils disent, Président, comment se fait-il que vous importez du riz ? »

« Ils disent que je n’aime pas les Peuls, que je n’aime pas le Fouta. Mais ceux qui aiment le Fouta est-ce qu’ils ont travaillé ? … Qu’ils cessent de se jalouser ! … Beaucoup de maisons sont en train de pousser partout. Mais à partir de la semaine prochaine, la brigade urbaine et bâtiment va recenser toutes les belles villas et tous les bâtiments. Tous vont payer des impôts fonciers. »

« Quand on fait le barrage, ça prend 4 ans. On est en train de faire le barrage. Quand le barrage va finir, on aura le courant et on n’achète plus rien. On ne payera plus de gasoil, on ne payera plus de pétrole… Dieu merci, nous sommes accompagnés maintenant. J’ai vu le directeur général de l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international). J’ai dit il faut nous aider à ce qu’on ait maintenant des hôpitaux afin qu’on puisse se soigner sans l’extérieur, sans les extérieurs. Il m’a dit Président, ne vous occupez pas de l’argent. L’argent va venir. Commencez seulement, l’argent va venir. Donc, nous allons construire des CHU à Sonfonia, un à Labé à Mamou, un à Nzérékoré et un à Kankan, un hôpital par préfecture et un dispensaire par sous-préfecture ».

Alpha fait croire qu’avec lui, il y aura bientôt du courant et que tout sera bientôt gratuit !

A propos d’Ebola, Alpha dit, sans hésitation.

« En juin, on avait fini l’Ebola, mais malheureusement, les médecins sont devenus paresseux. Ils ne portaient plus gants. C’est pourquoi il y a eu encore Ebola. Mais on va vaincre Ebola ! »

Promesse au Fouta et au reste de la Guinée, des actions concrètes pour la Haute Guinée.

« Nous voulons développer toutes les préfectures. Pourquoi j’ai choisi Mamou ? Il y a des raisons historiques et des raisons économiques. Moi je me suis intéressé à l’histoire de l’Afrique, de la Guinée particulièrement. Le Fouta, quand Mamadou Alpha est venu, c’était un marabout. Quand il a commencé la guerre, il a pris Elhadj Biro qui est un guerrier (*). Et quand ils ont créé l’Almamya du Fouta, c’était lui le premier Almamy. Il a préféré donner le pouvoir à Biro plutôt qu’à son fils. Qu’est-ce que vous avez fait, le fils a fait la guerre contre Biro. Donc Alfaya contre eeeh chose (quelqu’un du public crie le mot "Soriya"). Alfaya contre Soriya etc. etc. jusqu’au moment où vous êtes devenus raisonnables, vous avez fait réunion à Fougoumba. Vous avez pris la mauvaise décision. Vous avez dit : Alfaya, vous avez 2 ans, Soriya vous avez 2 ans, mais chaque fois, celui qui a les 2 ans, après les 2 ans, il ne veut pas partir. Ha ha ha haaa …(rire). Ça veut dire que nous devons nous retourner vers notre histoire. Où a été installé le premier Almamya du Fouta ? C’est à Timbo/Mamou. Donc si on prend des raisons historiques, c’est Timbo. Ça c’est l’histoire. Deuxièmement, les raisons économiques. Mamou est le carrefour. Mamou n’a pas bénéficié de beaucoup d’infrastructures. On va goudronner les routes de Labé. Mais Labé a plus d’infrastructures que Mamou. Donc il faut que Labé accepte aussi qu’on fasse monter un peu Mamou. »

« Nous allons installer des unités de transformation en Moyenne Guinée pour transformer la pomme de terre en purée. Nous allons aussi installer une usine de tomate semi privée et faire participer dans sa gestion les femmes qui sont les plus concernées. »

Alpha Condé s’inscrit déjà dans l’après 2015 ! En Basse Côte, le régime RPG a déjà exproprié des paysans en faveur des entrepreneurs étrangers et malinkés proches du chef de l’Etat. Le pouvoir mandingue passe des contrats de gré à gré avec surfacturation pour enrichir rapidement les clans autour du président (Lire). Ils investissent dans l’immobilier et font construire des logements au compte des proches avec l’argent de l’Etat. Le calcul est qu’après Alpha Condé, ces entreprises soient des biens privés appartenant aux clans malinkés au pouvoir aujourd’hui. Ils passeront également par ces moyens pour créer des fortes colonies malinkés, dans des zones sélectionnées de la Basse Côte. Visiblement, c’est maintenant le tour du Fouta. La Forêt est déjà plus ou moins entre leur main.

Alpha Condé affirmera, dans son discours à Mamou, que la Guinée est une voiture de quatre roues. Avant qu’il ne parte à Mamou, il avait ordonné le partage du budget national que notre Assemblée Nationale a validé :

  1. La Haute Guinée 46 milliards de FG (Kankan 43 et Faranah 3).
  2. Les 3 autres régions du pays se partagent 16 milliards 880 millions de FG (Moyenne Guinée : 2 milliards 880 millions, Basse Guinée : 11 milliards et Forêt : 3 milliards).

Ainsi, la haute Guinée, fief du parti d’Alpha Condé, a une part de budget supérieur au double de la part accordée aux 3 autres régions de la Guinée. Pourtant, la région forestière est actuellement celle dont l’existence est sérieusement menacée aujourd’hui. La validation de ce détournement de fonds national au profit d’une seule ethnie par le Parlement montre bien que la présence de l’opposition dans cette institution ne sert qu’à légitimer et à légaliser les décisions ethniquement orientées du régime RPG.

Au moment où règne un état d’urgence national en Guinée, interdisant des regroupements et déplacements de masse pour éviter des risques de propagation du virus Ebola, Alpha Condé provoque des mobilisations de foules au Fouta, en campagne politique et avec des discours de nature à opposer la région de Labé à celle de Mamou (Lire 1, 2 & 3).

Le chef de l’Etat Alpha Condé veut faire rouler la voiture Guinée avec une roue de camion (côté Haute Guinée), une roue de voiture (côté Basse Guinée), une roue de moto (côté Guinée Forestière) et une roue de bicyclette (côté Moyenne Guinée).

L’octogénaire et opposant guinéen qui se présentait comme Professeur d’histoire ne semble ni se rappeler qu’il n’y a plus de Haute Volta ni avoir maitrisé l’histoire du Fouta qu'il a dû lire ou se faire narrer à la veille de son départ pour Mamou.

(*) : En parlant de Mamadou Alpha, le président a certainement voulu parler d’Alpha Ibrahima Sambegou. En parlant d’Elhadj Biro, Alpha Condé voulait sans doute parler d’Ibrahima Sory Mawdho. L’Histoire, comme il l’a présentée, n’est pas vraie.

Deux passages de son discours nous ont cependant attiré l’attention :

1- parlant d’un ancien ami de nom de Kandia Barry, qui fut aussi son médecin, Alpha Condé dit avoir reçu des conseils pour sa conquête du pouvoir en Guinée : travailler avec les voleurs pour s’offrir ce dont on n’a pas les moyens matériels ou juridiques et travailler avec les menteurs pour opposer ses adversaires entre eux et en sortir gagnant. Pour rappel : en 2010, le candidat Alpha Condé a fait voler les ordinateurs de la Ceni afin de manipulation électorale.

2- Il a menti aussi en accusant les Peuls d’avoir empoisonné les militants et sympathisants du RPG à Conakry. Il a menti également en disant que sa maman est soussou et en demandant que la Basse Côte l’aide contre ses ennemis Peuls.

Le député Jean-Marc Telliano, ancien ministre de l’agriculture, dans le Populaire n°. 429 du 21 octobre 2014 :

« Moi, j’ai des histoires avec le président de la République parce que quand j’ai voulu organiser la campagne agricole à Dalaba, il a dit: non!, que les peulhs ne sont pas avec lui. Je lui ai dit que je suis désolé vous êtes le président de tous les guinéens. Mais en 2015, on va sortir beaucoup de choses. »

A toute occasion, Alpha Condé fait la démonstration qu’il n’est pas et qu’il ne peut pas être le Président de tous les Guinéens. C’est pourquoi notre nation ne devrait en aucun cas lui accorder une prolongation de son mandat au pouvoir, quelle que soit la situation dans laquelle se trouvera la Guinée en novembre 2015. Dans le pire des cas, le Président de l’Assemblée nationale pourrait assumer l’intérim jusqu’à l’organisation des élections pour élire un nouveau Président en Guinée.

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.