chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Burkina: fin de règne de Blaise confirmée. Une leçon pour les Guinéens

Date de publication:2014-10-31 15:21:40

2014-10-31 15:20:26

Coincé suite à sa décision de faire modifier la Constitution, Blaise Compaoré a directement criminalisé son gouvernement et les députés qui soutenaient son initiative. Il déclare le renvoi de tous les membres du gouvernement et la dissolution de l’Assemblée Nationale en se disant au service de la nation pour une transition d’un an. Comme s’il était le seul homme intègre de son système !

Après avoir tenté ses ultimes manœuvres pour se maintenir au pouvoir pendant encore un an au moins, Blaise Compaoré s’est à nouveau heurté à la détermination du peuple Burkinabé et de la lucidité des responsables des forces vives qui sont visiblement différentes de celles de la Guinée en 2007.

Au Burkina, toutes les institutions républicaines tombent avec le Président qu’elles ont soutenu dans le non respect des principes de la démocratie. C’est ce qui est arrivé en Guinée à la fin de règne de Conté et c’est ce qui risque d’arrivée bientôt au régime RPG qui est plus incompétent et plus cynique que le régime de Compaoré.

Si Kory Koundiano et les députés guinéens veulent aller au bout de leur mandat, alors ils doivent se montrer indépendants d’Alpha Condé et défendre les valeurs démocratiques et les intérêts du pays. Sinon, leur sort sera pire que celui de leurs homologues du Burkina dont la plupart sont cachés aujourd’hui.

De RFI:

« L’armée déclare avoir pris acte de la démission de Blaise Compaoré et, constatant la vacance du pouvoir, déclare que le chef d’état-major Honoré Traoré prend la tête du pays ».

L'opposition doit refuser que des proches de Blaise dirigent la transition. Tous les pourris du parti au pouvoir, militaires comme civils, qui ont encouragé le tripatouillage de la Constitution doivent définitivement être écartés et même jugés pour haute trahison et en tant que responsables des morts et dégâts enregistrés hier et aujourd'hui.

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.