chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

La Lettre du Continent : « GUINEE - Une garde malinké entoure toujours Alpha Condé »

Date de publication:2014-11-19 22:13:40

2014-11-19 22:12:44

C’est sous ce  titre que le journal international "La Lettre du Continent", dans son  N°694 de ce mercredi 19/11/2014, s’est penché sur l’ethnicité du régime RPG d’Alpha Condé. L’article commence par un constat troublant et une question pertinente :

« Les adversaires d’Alpha Condé continuent d’accuser le président guinéen de pratiquer une politique de "préférence ethnique". Ont-ils tort ? ».

Dans le développement d’une demi-page, même cette presse étrangère note avec stupéfaction que les personnalités issues du groupe malinké dont se réclame le chef de l’Etat Alpha Condé « tiennent fermement » tous les ministères stratégiques et les postes clés du pays. C’est notamment le cas des ministres

Cheick Sacko de la justice,
Madifing Diané de la sécurité (remplacé par un autre malinké, Mahmoud Cissé),
Mohamed Diaré des finances,
Ansoumane Condé du budget, 
Moussa Kourouma au secrétariat général du ministère de la juste,
Mamadouba Keita à la Direction Générale des affaires criminelles,
Mohamed Garé à la Direction Générale de la police,
Mamady Diané à la Direction Générale du Trésor,
Toumany Sangaré à la Direction Générale des douanes,
Louncény Nabé gouverneur de la Banque centrale de Guinée (BCG),
Mandjour Chérif (le procureur général),
Seydou Keita (le président de la cour d’appel de Conakry),
Mohamed Diané (le directeur de cabinet d’Alpha Condé)

pour ne citer que  ceux-là que le journal a énumérés (Lire).

Dans le même article, le journal note que l’ethnocentrisme du régime condé est encore plus marqué dans l’armée que dans l'administration en citant des cas de Namory Traoré (chef d’état-major interarmes, chef d’état-major de l’armée de terre), Aly Traoré (commandant du BATA), Mamadi Touré (le commandant du bataillon des blindés), Sadio et Sémé Camara (patrons des camps Alpha Yaya et Camayenne).

Ainsi, comme nous l’avions toujours dit, le régime RPG est un régime Angbansanné dans sa forme la plus insolente et injurieuse pour la nation guinéenne.

L’opposition radicale et même armée au régime de Lansana Conté était malinké. Tout le monde sait cela. Cependant, à la mort du Président Conté qu’Alpha Condé et son parti qualifiaient de fasciste, le nombre d’officiers malinkés était supérieur à celui des Soussous dans l’armée guinéenne. En 24 ans et malgré l’opposition malinké à son régime, Lansana Conté n’a pas pu réduire, comme il le fallait, le nombre pléthorique de militaires malinkés hérité du régime PDG de Sékou Touré, par peur d’être accusé de nettoyage ethnique contre les Malinkés. Par la représentativité des Soussous, Forestiers et Peuls en dernière position, un certain équilibre était tout de même assuré au sein des forces de défense.

Alpha Condé n’a pas eu  besoin de 4 ans pour tribaliser l’armée et l’administration guinéennes plus qu’au temps de Sékou Touré. Cela, sous l’ère de la démocratie !

Tout cela démontre qu’Alpha Condé et son parti RPG ne comptent pas sur des élections pour se maintenir au pouvoir en Guinée.

Ceux qui ont manœuvré pour donner le pouvoir à Alpha Condé et son parti ethnique angbansanné (RPG) et ceux qui ont laissé le pouvoir, malgré leur victoire électorale, à Alpha Condé et à son réseau tribal nostalgique angbansanné, doivent prendre conscience aujourd’hui du mal qu’ils se sont fait et qu’ils ont fait au peuple de Guinée.

Les Guinéens doivent comprendre que le plus tôt qu’ils chasseront ce groupe tribal et fasciste du pouvoir, le mieux sera pour eux et pour toute la sous-région. Pour 2015, on doit se préparer à plus qu’aller voter. Plus le RPG durera au pouvoir, plus l'espoir qu'il quitte sans provoquer une guerre civile en Guinée sera mince.

Rappel:

En septembre 2009, le Dr. Ousmane Kaba, ancien ministre de Lansana Conté, s’était lié au CNDD pour accabler le régime défunt de Conté en l’accusant de bradages et de détournements spectaculaires de fonds publics (il est pourtant un des plus riches des anciens ministres de Lansana Conté dont aucun n'a hérité de fortune).

Vice-président de la commission d’audite du CNDD, il condamne l’ancien régime, dont il se soustrait lui-même, d’avoir bradé Air Guinée à 22 millions de dollars alors que cette compagnie valait au moins 250 millions de dollars. Pour mieux faire comprendre la dimension du crime commis contre la Guinée par le régime Conté, Ousmane Kaba explique :

« La Guinée a perdu plus de 200 millions de dollars aujourd’hui, vous régler le problème d’électricité de la ville de Conakry. Avec le même montant qui fait 1000 milliards de francs guinéens, vous pouvez faire 250 km de route goudronnée, pratiquement Conakry-Mamou. » (Suivre).

Cependant, leur régime ethnique RPG-arc-en-ciel dont il est un des pivots (Ministre conseiller chargé du bureau de stratégie et Président du comité de coopération sino-guinéenne) a prétendu avoir déjà dépensé plus d’un milliards (c'est-à-dire plus de 1000 millions) de dollars pour l’électricité de Conakry, sans qu’on ne puisse atteindre à nouveau le niveau que Conté avait laissé. Pour un trajet de 194 km (Kankan-Kissidougou ) à retaper ils ont fait facturer à la Guinée plus de 305 millions d’EUROS en faveur de l’entreprise du cousin burkinabé d’Alpha Condé EBOMAF, soit environ 400 millions de dollars (Lire) !

Par ailleurs, la coopération avec la Chine a conduit à un détournement des fonds correspondants à l'exportation de plus d'un million de tonnes de minerais de fer en moins de deux ans (Lire).

Même les dons faits à la Guinée dans le cadre de la lutte contre Ebola sont détournés par les différents responsables du régime ethnique angbansanné, de la Présidence aux chefs de quartiers, en passant par des associations fictives créées à dessein par les réseaux RPG. Les fonds sont partagés et les matériels vendus au marché noir (Lire).

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.