chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : nos soupçons que le régime tribal RPG pourrait vouloir se servir davantage d’Ebola se confirment !

Date de publication:2014-11-26 11:24:50

2014-11-26 11:22:56 

Il n’est secret  pour personne que c’est le régime RPG d’Alpha Condé qui a laissé propager le  virus d’Ebola dans tout le pays et au-delà des frontières guinéennes. En effet, depuis décembre 2013, les autorités ont été alertées sur l’irruption de ce terrible virus en Guinée. Alpha Condé et son gouvernement, au lieu de prendre des mesures qu'il faut pour cantonner le virus dans son foyer de départ, ont nié son existence et ont même interdit aux journalistes et aux médecins d’en parler en Guinée.

Quand l’organisation MSF (Médecins Sans Frontières) a tenté de sensibiliser les autorités et la population sur les dangers du virus et les risques de sa propagation, Alpha Condé ira jusqu'à s'en prendre publiquement à elle. Le régime RPG déclenche en même temps une campagne de banalisation de la situation auprès des populations en criminalisant ceux qui viennent aider à combattre l’épidémie au risque de leur propre vie. Alpha Condé lui-même les fait passer pour des gens qui veulent s’enrichir. Depuis lors, les personnels d’aide et de santé sont confrontés à des attaques violentes de ceux qu’ils viennent aider, en Forêt, en Basse Côte comme en Haute Guinée maintenant.

Par ailleurs, le député porte-parole des parlementaires du RPG, Amadou Damaro Camara, rejette toute idée d’élections communales et communautaires en 2015 en se servant d’Ebola comme argument, alors que c’est leur parti et leur président Alpha Condé qui n’ont jamais respecté l’état d’urgence sanitaire. Dans la même semaine, un groupe armé « vole », dans le fief du RPG et sanctuaire de la milice donso du régime (axe Kankan-Kissidougou), l’arme biologique virus Ebola que les autorités avaient pris soin de convoyer dans un véhicule de transport en commun (Lire).

Les Guinéens ont toutes les raisons de s’inquiéter et de se poser des questions, dès lors que visiblement, Alpha Condé et son parti ont décidé de se servir d’Ebola à des fins électorales (empêcher la tenue des élections ou la participation correcte de régions ciblées). Eventualité par rapport à laquelle nous avions prévenu au mois de juillet (Lire).

Cette inquiétude que le régime ethnique d'Alpha Condé utilise le virus Ebola comme arme contre des Régions entières de la Guinée est d'autant plus fondée que la stratégie d'empoisonnement des masses a déjà été envisagée à deux reprises par le RPG d'Alpha Condé en Guinée (une fois contre les partisans du candidat Lansana Conté et la dernière fois contre ceux de Cellou Dalein Diallo en 2010).

Les raisons de nos inquiétudes sont également d’autant plus fondées que :

  1. le régime a prouvé, par des recensements apartheid, qu’il veut à tout prix empêcher des Guinéens des zones non-favorables à voter
  2. cette action rappelle fort le vol spectaculaire des 50 ordinateurs de la CENI en l’espace de 10 jours, entre les deux tours de la présidentielle (Lire 1 & 2). Il en est ressorti après que c’est le RPG qui avait organisé ce double vol (resté sans enquête et sans réaction du candidat Cellou Dalein Diallo) afin de pouvoir substituer Waymark à la SAGEM pour faire « gagner » Alpha Condé.
  3. des voleurs normaux qui cherchent de l’argent et des objets de valeur ne s'intéressent jamais à une glacière.
  4. les autorités et le responsable officiel de la lutte anti-Ebola, le Dr. Sakoba Keita, ont toujours parlé d’une glacière. Mais hier, mardi 25 novembre 2014, un ancien ministre du régime RPG et leader politique a révélé qu’il s’agit de 2 glacières avant d’exprimer sa peur que les dirigeants actuels ne soient pas animés de volonté d’amener ces échantillons d’Ebola "volés" dans les zones qui ne leur sont pas favorables (Lire ci-dessous l’article d’un site guinéen là-dessus !).

 

---------------------------- O ---------------------------

 

Guinée : Un opposant soupçonne le régime d’utiliser le virus Ebola contre les populations…

 

CONAKRY-Le vol d’une glacière contenant des échantillons de sang contaminé du virus Ebola, continue de défrayer la chronique en Guinée. Ce mardi, un opposant  a soupçonné le pouvoir du président Alpha Condé de vouloir utiliser ces échantillons de sang du  virus mortel contre des citoyens qui  ne lui seraient pas favorables « politiquement », a appris Africaguinee.com.

Le vol de la glacière contenant le virus Ebola en Guinée par un gang armée entre Kankan Kissidougou fait les choux gras de la presse locale et Etrangère. Si plusieurs medias ont focalisé leur analyse sur les risques d’attentat bio-terroristes, dans certains milieux politiques guinéens, on soupçonne derrière cet acte crapuleux, une visée outre. En propageant ce virus nocif qui a tué plus 1000 guinéens, dans des zones qui ne seraient pas favorables « politiquement » au pouvoir actuel. C’est le cas de l’honorable Jean Marc Teliano.

En effet, commentant cette actualité, lors d’une conférence de presse de  l’opposition tenue à Coléah, l’ancien ministre de l’Agriculture du président Alpha Condé, qui a transhumé dans l’opposition, lâche :

‘’Dans un pays organisé, on ne peut pas laisser des glacières de virus (Ebola) dans un transport en commun. Parce qu’ils ne pourront pas dire que ces personnes qui ont fait disparaître ces glacières ne sont pas connues du système. Ce n’est pas possible. Aujourd’hui, vous journalistes, leaders d’opinions, partis politiques, nous devons tous nous impliquer pour connaitre la vérité dans cette affaire. Parce que : Qu’est ce que je me suis dit en tant que leaders d’opinion, pas leader politique, je me suis dit peut-être que le système va mettre ce virus-là dans des zones qui ne lui sont pas favorables. Ça c’est au moins clair ! Parce que « Oui » je peux me poser des questions comme ça. je ne peux pas comprendre là où tout le monde s’est impliqué pour lutter contre un virus, une épidémie, qu’on fasse volatiliser deux glacières dans un transport en commun. Selon les informations que j’ai reçues. Si tel est le cas, le responsable, c’est le système !’’, a accusé l’honorable Jean Marc Téliano.

Le coordinateur national de lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, Dr Sakoba Keita a annoncé ce samedi que des enquêtes étaient en cours pour tenter de retrouver les traces des coupeurs de route qui ont emporté une glacière qui contenait des échantillons d’une personne suspecte d’Ebola.

‘’C’était  un seul échantillon prélevé d’un patient décédé à Kankan. Avant son enterrement, ils ont fait ce prélèvement et ils ont mis  dans un dispositif sécurisé qui a été mis à son tour dans la glacière. Au paravent, la plupart des échantillons collectés en Guinée durant ces dernières années viennent  par les véhicules de transport en commun’’ a déclaré le Dr Sakoba Keita lors d’une conférence de presse ce samedi 22 novembre 2014.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com


Lien: http://www.africaguinee.com/articles/2014/11/25/guinee-un-opposant-soupconne-le-regime-d-utiliser-le-virus-ebola-contre-les

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.