chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Cellou Dalein répond à Alpha Condé

Date de publication:2014-11-30 20:28:15

2014-11-30 20:21:37

Suite à la décision  de l’opposition guinéenne de recourir à la pression de rue si le pouvoir ne  satisfait pas sa demande d’ici le 15 décembre, concernant le respect et l’application  des accords politiques du 3 juillet 2013, Alpha Condé a réagi mercredi 26  novembre 2014 en traitant ses opposants de petits comptables, rigolos et nains  politiques qui ne valent rien devant lui qui a une expérience politique de 50  ans. Il a ensuite menacé que s’ils organisent des manifestations, il va  appliquer la loi anti-casse contre eux, sans possibilité de grâce après. Une façon  de dire qu’il va exclure de la course au pouvoir ses opposants qui prendront  part à une telle manifestation.

Cette loi anti-casse date de l’époque du général Lansana Conté qui l’avait prise contre ses principaux opposants Alpha Condé (RPG) et Bah Mamadou (UNR), mais sans jamais s’en servir contre eux.

Le lendemain jeudi 27 novembre 2014, Cellou Dalein Diallo déclare depuis la commune de Kaloum :

« Alpha Condé n’est pas à la hauteur, il n’a ni l’expérience ni le lien affectif avec le pays qui lui permettent de changer favorablement les conditions de vie des guinéens » (Lire).

« Nous sommes dans l’exercice d’un droit consacré par la Constitution. La rue, c’est un recours, c’est lorsqu’on n’obtient pas le respect des engagements d’un dialogue qu’on manifeste. Nous ne renoncerons jamais à notre droit de manifester dans le respect des dispositions règlementaires. … L’opposition n’a jamais cherché à casser lors des manifestations. C’est lui qui a instruit à ses forces de l’ordre de tirer sur l’opposition. Le bilan est là. Les 57 morts sont là. Il faut qu’il réponde. S’il veut encore aggraver son cas, en donnant des instructions aux forces de l’ordre de tirer sur les gens, c’est tant pis pour lui. Vous connaissez ses sentiments vis-à-vis de Lansana Conté. On sait qui a organisé l’attentat à Enco 5. On sait qui est derrière l’agression rebelle contre la Guinée. »

Avant lui, Sidiya Touré avait répondu :

« Je pense que quand on fait cette déclaration (interdire les marches à cause d’Ebola, NDLR) ça doit être appliqué à tout le monde. Nous avons vu le président à Kassa avec un chanteur et tout ça c’est dans le cadre de la manifestation pacifique. Donc je pense qu’on ne doit pas appliquer aux autres ce qu’on n’applique sur soit même. Je n’ai jamais vu un leader qui a été arrêté en Guinée à travers la loi anti casse. Donc je ne sais pas de quoi il parle. Lui il n’a pas été arrêté dans le cadre-là. » (Lire).

Comme quoi, pour obtenir des élections à perdre, nos opposants sont très braves. Pour une fois, espérons qu’ils ne feront pas plier Alpha Condé, pour lui donner eux-mêmes après ce qu’il cherchait, comme ce fut le cas pour la Ceni en 2012 et pour le Parlement en 2013 !

En effet, tant pour l’arrivée d’Alpha Condé à la Présidence, Bakary Fofana à la tête de la Ceni avec la majorité des commissaires pour Alpha Condé, le maintien de Waymark pour l’organisation des législatives, que pour la tenue de ces législatives sans correction des anomalies et l'acceptation des résultats frauduleux que même la Cour Suprême a refusé de reconnaitre, le RPG doit tout à Cellou  Dalein Diallo et à l'incohérence de l'opposition (Lire 1, 2 & 3).

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.