chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée: bientôt des parlementaires surendettés, donc corruptibles

Date de publication:2014-12-16 18:45:00

2014-12-16 18:43:29

En octobre, Amadou Damaro Camara, le président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel déclare que chaque député aura son véhicule Land cruiser 4x4 avant la fin de la session. De quoi réjouir ses collègues et les placer sur l’orbite de la bonne collaboration en évitant des sujets qui fâchent comme des fonds saisis à Dakar, les violations de la constitution et la responsabilité d’Alpha Condé dans la propagation du virus Ebola en Guinée et dans la sous-région Ouest-africaine.

On apprend que le gouvernement condé a donné à l’Assemblée nationale, des véhicules pour le service, 2 bus de 30 places et des voitures 4x4 subventionnés à 50% pour les députés à titre personnel.

Les véhicules couteraient 48 mille dollars l’unité. L’Etat paye, pour chaque député, la moitié du prix. Ainsi, chacun des députés recevra son véhicule à crédit en payant lui-même les 24 milles dollars restants, soit plus de 19 milles euros, par acomptes (3 millions de FG par mois, pendant 5 ans, selon le marché conclu).

Nos députés qui se réjouissent ont-ils vraiment bien réfléchi avant d’accepter cette option ? Combien d'entre eux seraient prêts à acheter une voiture à plus de 15 milles euros ?

Le fait que certains de nos députés ont soumissionné pour avoir ce marché les concernant prouve à suffisance leur ignorance du fonctionnement d’un Parlement et des principes d’un Etat démocratique: on ne peut pas être vendeur et acheteur en même temps.

Par cette manœuvre savante, le régime d’Alpha Condé rend les députés guinéens surendettés et les place dans une situation de corruptibles au-delà de leur mandat officiel.  

Nos inquiétudes :

1)- Si les choses tournent mal, Alpha Condé et l’Assemblée dominante du RPG peuvent tous tomber suite à une insurrection populaire comme on l’a connu en 2007 en Guinée ou cette année au Burkina. L’image de la Guinée pourrait donc être salie à travers des procédures judiciaires qui viseraient des anciens Parlementaires du pays se retrouvant dans l’incapacité de payer leur dette.

2)- Si Alpha Condé veut faire passer un projet important en sa faveur, il peut faire pression sur les députés par le retard ou la rétention de leur salaire (alors qu’ils ont un crédit à rembourser mensuellement) ou bien les corrompre en promettant de payer le crédit pour eux si son projet est voté.

3)- Quel sera le comportement des députés quand on leur soumet un projet dans lequel l’entreprise qui leur a fait cette faveur (obtenir une 4x4 par crédit et pour un payement mensuel supportable) est impliquée ?

Le prix total des véhicules destinés aux députés est 5.472.000 dollars, c'est-à-dire 4,4 millions d’euros. Il ne reste donc à payer que la moitié de cette somme, c'est-à-dire 2,2 millions d’euros pour éviter de faire endetter les députés guinéens. Ce montant n’est rien pour l’Etat mais représente assez de risques pour les députés guinéens et les intérêts de la République.

A mon avis, le Président Alpha Condé qui s’accorde plus d’un milliard de FG par jour et donc plus de 30 milliards (soit environ 3,5 millions d’euros) par mois, qui a accordé plus de 305 millions d’euros au burkinabé Mahamadou Bonkoungou d’EBOMAF pour la simple remise en état du trajet Kankan-Kissidougou, qui détourne des fonds en millions de devises (plus de 10 millions de dollars saisis en un seul jour à Dakar), qui fait exporter de l’or, du diamant et du minerais de fer pendant plus de 2 ans en laissant virer les sous sur le compte de son fils à l’étranger, ne doit pas rechigner à payer intégralement les voitures promises aux députés guinéens en versant les 2,2 millions d’euros restants (1, 2, 3, 4 & 5).

Les députés guinéens ne méritent pas moins que Mohamed Alpha Condé qui n’a jamais participé à une lutte politique, Bernard Kouchner ou le burkinabé Mahamadou Bonkoungou.

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien, Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.