chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Symposium de Conté: intrusion d’Alpha Condé, comment Cellou Dalein aurait dû se comporter

Date de publication:2014-12-21 10:40:35

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info


Commentaires


2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Sahaaba Nafowo

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 E. Kourouma

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Djiwoun Daka

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Acteur

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Th.Hamidou Barry USA

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 moumini

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 barry.abdr

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Hawa Bah

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Aminata

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Kairaba Diaby

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 M. Camara

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Ibrahima Camara

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Saran

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Kadiatou Barry

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Elhadj Bah

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 ibrahima-kankalabé

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Dalanda

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 ibrahima-kankalabé

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 un jeune guineen

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 oury salim

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 kemo souloukou

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Amadou Diallo

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 SADIO BARRY

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 Haidaradonde

2014-12-21 10:38:02

Nous savons, à présent, en détails ce qui s’est passé hier samedi 20 décembre 2014 à l’occasion du symposium du Feu Général Lansana Conté organisé par LE PUP, le parti qu’il a fondé.

Cellou Dalein Diallo était l’invité d’honneur officiel qui a été installé devant auprès du Président du PUP, Moussa Solano.

Tout se passait dans l’ordre et l’harmonie, comme prévu. Cellou était sur le podium, tenant son discours depuis près de 10 minutes quand Alpha Condé fit irruption avec des sirènes et un service de sécurité imposant. Cellou arrête son discours et attend l’installation de l’hôte imprévu. L’épouse de Cellou, Hadja Halimatou Diallo est priée de dégager la place d’honneur où elle était assise pour la céder au chef de l’Etat Alpha Condé. Alpha Condé fut ainsi installé à la place de Cellou Dalein et son épouse Hadja Halimatou Diallo. Visiblement, Solano était gêné par la situation et on le voit discuter avec Alpha Condé sur la vidéo.

Cellou Dalein quitte de lui-même le podium pour venir saluer Alpha Condé. La garde présidentielle le bloque et l’en empêche sans qu’Alpha Condé ne bronche un mot. Une bousculade sérieuse intervient entre les bérets rouges (gardes d’Alpha Condé) et la garde rapprochée de Cellou Dalein. La poussière envahit les lieux. Des anciens ministres et les organisateurs se mobilisent pour éviter l’affrontement. Même Hadja Halimatou Diallo intervient courageusement pour départager les « gorilles » qui se disputent physiquement. Finalement, Cellou et sa suite se chercheront des places derrière, laissant Alpha Condé discourir à sa place. Quand Alpha Condé prit congé, Cellou revient sur le podium pour continuer son discours qui avait été interrompu (Voir la vidéo).

Dans cette situation, qu’aurais-je fait en tant qu’opposant ou même simple invité ?

1- J’interromps mon discours qui était de toute façon impossible dans les bruits provoqués par l’intrus et imposteur Alpha Condé, mais en restant sur la tribune, le temps que le calme revienne.

2- Aussitôt qu’Alpha Condé est installé, j’ironise en saluant l’hôte imprévu en le précisant de façon à faire rire le public sans oublier de lui souhaiter la bienvenue, avant de continuer mon discours où je l’avais arrêté.

3- A la fin de mon discours, je fais la remarque que, vu que notre place a été occupée par le Président qui est arrivé de façon imprévue à cette cérémonie, mon épouse et moi nous nous excusons et nous nous retirons. Du podium, je quitte directement les lieux sans aucun compromis ni discussion quelconque qui me ferait retenir et écouter des "salades" d’Alpha Condé.

Je rappelle qu’il y a eu un cas précédent avec celui qui a cédé la tête de l’UFDG à Cellou Dalein Diallo, l’ancien leader de l’UNR, Bah Mamadou Bhoye. En campagne présidentielle, son convoi avait croisé celui du Président Lansana Conté à l’intérieur du pays, sur un pont à traverser. Le cortège de Bah Mamadou s’était engagé le premier sur le pont. Il fut bloqué par la garde de Conté qui lui intima de faire marche-arrière pour laisser le Président passer. Bah Mamadou a affirmé qu’ayant été le premier à s’engager sur le pont, c’est le Président Conté qui devrait attendre son passage pour s’engager à son tour. Fort de cet argument, Bah Mamadou déclara qu’ils peuvent le tuer s’ils veulent, mais qu’il ne reculera pas. Quand on fit le compte rendu au Président Lansana Conté, ce dernier lui céda le passage comme cela se devait.

Même après un temps de recule, le leader politique Cellou Dalein Diallo ne semble pas comprendre qu’il n’a pas eu le comportement adéquat dans cette situation. Lisez sa déclaration devant la presse :

« Le chef de l’Etat arrive, je lui cède ma place ! La préséance lui revient ! C’est ce que j’ai fait. Il a prononcé son laïus. Et, après, j’ai repris mon témoignage. Je ne peux pas faire autrement. Je suis républicain ! Donc, ce n’était pas vraiment quelque chose d’extraordinaire ! Le président de la République arrive, j’arrête mon témoignage… » (Lire et suivre la vidéo).

Alpha Condé a pris l’engagement devant le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon en séjour à Conakry, que les élections présidentielles se tiendront comme prévu en 2015.

Cellou l’a dit en terme clair : il ne disputera pas un fauteuil au chef de l’Etat. Comment pourrait-il prendre la place d’Alpha Condé qui ne le cédera pas volontiers en 2015 ?

 

SADIO BARRY,
Ingénieur Informaticien,
Développeur de logiciels
Administrateur de guineepresse.info

2014-12-21 10:40:35 THIAMGUEL
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.