chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

CAN 2015 : nous imposera-t-on un match tonton Condé/«tantie» Dalein

Date de publication:2015-01-01 21:08:23

2015-01-01 21:04:46

Je rassure les amateurs de foot. En évoquant la CAN 2015 je ne parle pas de la prochaine Coupe Africaine des Nations mais de la Collaboration Anti Nationale entre Alpha Condé et le chef de l’opposition qu’il a sélectionné et qu’il dribble à sa guise. L’objectif est unique: faire d’AC le prochain PDR (« Président Démocratiquement Réélu »). Ainsi, après un mandat inattendu et indu, un autre, non moins indu, est attendu.

Il n’est pas superfétatoire de rappeler ce que tout démocrate ne digèrera jamais : en 2010 Cellou avait remporté la Présidentielle dans les urnes (dès le premier tour selon certains) et Alpha Condé, qui ne s’est retrouvé au second tour qu’après une fraude, avait emporté la Présidence. Pour, soi-disant, préserver la paix, Cellou avait abandonné tout combat.

Aujourd’hui le constat reste amer: Cellou n’a pas eu le pouvoir alors que la paix est loin d’être assurée. Beaucoup de Peulhs ont été massacrés en Guinée, leurs biens ont été détruits et leurs femmes ont été violées. Les responsables directs de ces violences sont connus. On pourrait légitimement se poser la question de savoir qui en sont les responsables indirects. En observant attentivement le tandem Dalein/Condé on voit bien que c’est la mollesse du premier qui continue à nourrir la criminalité du second.

C’est vrai qu’Alpha Condé est barbare, rapace et cruel mais il n’aurait jamais commis certains crimes s’il avait en face de lui une opposition combative. Dès qu’il est en difficulté, Cellou l’aide à se relever (recomposition de la CENI, manipulation du fichier électoral, choix de l’opérateur technique, calendrier des élections, etc.). Il accompagne donc Alpha Condé en l’épaulant.

En appelant Cellou Dalein Diallo, leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée aux fonctions de chef de file de l’opposition guinéenne, Alpha Condé vient donc de compléter son équipe gouvernementale. C’est à la fois honteux et dangereux.

Honteux au vu des privilèges promis : disposition d’un véhicule, sécurité plus renforcée, invitation à cérémonies officielles, etc.

Dangereux puisque la sécurité «renforcée » ne concerne qu’un individu qui ne pourra jamais s’opposer à la répression féroce contre ses partisans. Tout au plus, il prendra, comme d’habitude, l’opinion à témoin !

Ainsi pour Alpha Condé, Cellou n’est plus un adversaire mais un « oppartisan » c’est-à-dire opposant en théorie mais partisan en pratique. Cette ambiguïté n’est pas que politicienne. Elle est aussi locale comme on l’a constaté récemment à Labé où l’UFDG se « loubardise » : y critiquer Cellou peut conduire à se faire casser la gueule. Donc, c’est le loup au Fouta et l’agneau à Conakry ?

Cellou est-il président ? Oui, mais de l’UFDG. Ce grand parti national peut-il conquérir la Présidence de la République ? Oui, mais avec un autre leader car je vois mal comment Cellou peut déloger, dans les circonstances actuelles, Alpha Condé. Ce dernier ayant réussi à prendre le pouvoir en 2010, je ne vois pas qui pourrait le lui reprendre maintenant qu’il dispose de la CENI, d’un fichier électoral falsifié en sa faveur, des médias, des finances, des forces armées ethnicisées, etc.

Avec une élection présidentielle libre et dans une transparence totale n’importe qui, même Nantou Chérif, Claude Pivi, Hadja Biya ou Bah Ousmane peut battre Alpha Condé. Tout le monde, y compris dans son propre clan, en a plus qu’assez d’AC.  La Coordination Mandingue a d’ailleurs un souci: garder le pouvoir mais sans Alpha Condé qui salit la communauté dont il se réclame.

Avec une élection présidentielle, dans les circonstances actuelles, Alpha Condé peut battre n’importe qui dès le premier tour ! Compter sur Cellou, c’est se fier à un panier percé pour recueillir de l’eau ! Il a du pouvoir mais il n’a pas le pouvoir. Il n’est pas qu’à côté du pouvoir mais il est maintenant aux côtés du pouvoir. Peut-on compter sur lui pour dénoncer un AC qui jouit de voir les Peulhs souffrir ?

Si les Guinéens veulent se débarrasser de ce criminel, ils doivent se mobiliser pour démonter totalement le système de fraude mis en place pour le « réélire » : recensement intégral de la population, reprise rigoureuse du fichier électoral, choix d’un opérateur technique compétent et neutre, présence d’observateurs étrangers, etc. Si l’exécution de ces tâches n’est pas possible avant la date du premier tour, il faut prévoir, dans ce cas, une transition pour remplacer AC.

La stratégie d’AC est d’avoir Cellou comme adversaire. Ainsi, il est sûr de gagner « démocratiquement ». Refusons qu’on nous impose un match truqué dans lequel c’est AC qui choisit le terrain, l’arbitre, le moment et compose l’équipe adverse.

Pour terminer, je souligne l’écœurante démagogie vue la semaine dernière à la Radio Télé bidon Guinéenne : la mort d’une Hadja Condé qu’on dit être la sœur ainée du haineux AC. Quelle fonction officielle a-t-elle occupée pour avoir tant d’éloges au niveau national ? Avait-elle freiné l’ardeur de son « jeune » frère qui faisait massacrer des manifestants pacifiques ?

J’adresse mes sincères condoléances aux parents des victimes d’AC.

Je vous salue.

Ibrahima Kylé Diallo

Responsable du site www.guineeweb.net

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.