chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : Le MAESTRO comme antidote au poison Alpha CONDE !

Date de publication:2015-01-06 19:36:59

2015-01-06 19:33:46

CONTE, avait-il raison de dire je cite : « Après moi le déluge ? » A voir l’état actuel de la Guinée, on donnerait raison à sa prédication. Sans pour autant faire mériter à sa personne cette raison. Car ce qu’il savait et qu’il faisait semblant d’ignorer, c’est qu’on était déjà dans le déluge en son temps. Même si aujourd’hui, en insultant la mémoire des tombés par sa bêtise, le 22 janvier 2007, et de tous ceux qui les précèdent, certains vantent sa médiocrité ou plutôt son mérite hypothétique ; malgré qu’il a sacrifié toute une génération dans une léthargie sans précédent.

DADIS, KONATE et Alpha CONDE, lui ont emboîté le pas, pour nous rabaisser plus bas que terre et nous enfoncer à de nombres incalculables de pieds sous terre.
Bien qu’Alpha CONDE soit le pire de tous en n’épargnant aucune donnée dans sa chute vertigineuse vers le nombril de Lucifer, les Esprits les plus pensants parmi les gens trop bien pensants nous disent, je cite : « Ne perdons pas courage et confiance en l’Avenir de notre cher pays ; car les forces de la nature sont plus fortes. » Pensent-ils que la jeunesse consciente viendra à bout de cette fatalité voulue, entamée et entretenue par ces scélérats.

Eh bien voilà une pensée d’Esprits de Maître ! De MAESTRO ! Dirait l’autre. Au moment ou tout le monde cri et se résigne au seuil du point de non retour de l’enfer guinéen. Pourtant l’avenir de la Guinée à besoin d’un gigantesque effort. Mais la réponse adaptée à cette situation extrême pour marquer l’équilibre est la suivante : « Contre le poison Alpha CONDE, l’antidote, le MAESTRO ».

Toutes fois aucun silence coupable sur les problèmes et dangers qui guettent les guinéens ne peut changer les choses. Et si on ne change pas le monde, le monde ne nous changera pas, non plus. Les jeunes guinéens les plus sceptiques doivent être animés par de grandes passions. Nous devons nous convaincre que les individus qui ne sont pas animés de passion forte sont forcément médiocres. Car seules les grandes passions enfantent les grands hommes. Nous disait Sade.

Mais il est légitime qu’après avoir été animalisé jusqu’à la bestialité, que certains se posent la question de savoir : Puisqu’après la pluie vient le beau temps ; qu’en est – il alors pour la tempête ?
Et la question possède tout son sens, vu l’ampleur du désastre que nous hériterons d’Alpha CONDE. C’est pour quoi l’Antidote, le MAESTRO ne doit pas seulement avoir le dos large, mais il doit être le « Dos Large de Guinée ».

Le jeu de l’à-peu-près politique guinéen ne mérite pas la Guinée et ses immenses ressources humaines (laissées pour compte) et naturelles (pillées). Les incarnations de la division et du repli identitaire, de la gabegie et de l’impunité ont toujours cheminé de paires.

Et nous voilà misérables et mains tendues ; pour souffrir et ramasser les restes jetés de partout. Mais cherchant le mot qui rime avec quinze (15), le gouvernement Alpha CONDE aux abois, se bombe le torse en disant (pour se dédire, puisque mentant) d’avoir les couilles de financer ses propres élections, au nom d’une souveraineté non en jeu de toutes façons. Mais qui s’attaque vraiment aux vrais problèmes de la Guinée ?

Le MAESTRO, alors, devra dévoiler avec le substrat guinéen, point par point, le plan de redressement du pays, avec des données statistiques dans le temps et dans l’espace. Car nous avons beau entendu de discours de politiques nous disant, je cite : Nous arrangerons les problèmes de l’électricité, de l’eau, de l’éducation, de la santé, de l’insécurité, de la gabegie, de l’impunité et que sais-je encore ? Sans jamais pour autant savoir, ni nous dire par quel moyen et à quelle échéance, avec de vrais études estimatives.

Pour ce grand BIEN, nous jeunes passionnés pour un changement positif, devons nous mobiliser. Il est vrai que les passions ne justifient pas le grand BIEN, mais elles l’expliquent. Elles font concevoir ce pour quoi il va exister ou existe déjà.

Nous aurons de grands duels; avec des seconds ; certes ! Mais nous saurons le pourquoi du fait que nous avons tenu nos épées en main, fussent-ils des plumes. Car notre cher pays se trouve à la pente des civilisations. Mais nous aurons foi en son AVENIR comme le MAESTRO. A Faakoudou !

Alors mes chers compatriotes, en avant et marche… !

A bon entendeur salut ! Pour que vivement 2015… !

Mohamed Lamine KEITA

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.