chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

L’Ignorance, ego collectif, cause de notre Souffrance

Date de publication:2015-01-12 21:31:54

2015-01-12 21:20:52

Ce Dimanche 11 Janvier 2015 4.000.000 de personnes  dans toute la France ont marché pour rendre  hommage aux 17 victimes  froidement  assassinées les 7, 8, et  9 Janvier 2015 par trois terroristes  les frères kouachi Chérif -Said et Coulibaly Amédy.

 Au nom de l’Islam un commando fanatisé, obscurantiste vient de faire subir à la France un des  plus lourds attentats terroriste de son histoire à travers l’assassinat  de 17 personnes  les 7,8, et 9 janvier 2015.
Un vrai commando terroriste, qui s’est entièrement identifié  à l’Islam a massacré méthodiquement et méthodiquement 17 victimes dont (12 personnes)  au siège du journal Charlie-Hebdo ( 1 personne) dans la commune de Mont Rouge, Et (4 personnes) de la superette Hyper-cacher.

Par obscurantisme cette identification  pure et dure à l’Islam a créé chez les auteurs de ces assassinats un ego religieux, musulman extrêmement puissant. Leur conditionnement religieux a  fait d’eux de vrais et dangereux fanatiques.

Dans mes  précédentes publications sur ce thème de « L’Ignorance, cause de notre Souffrance » j’ai écrit que l’ego est une identité d’emprunt, une fausse identité ! L’identification est un processus psychologique « normal » chez tous les êtres ordinaires que nous sommes.

L’ego a une tendance naturelle à s’identifier à tout et à n’importe quoi, pourvu que cela lui procure sa sécurité. La pensée de l’ego est un processus mental  naturel ou psychologique qui nous est nécessaire, mais qui est à l’origine de la dualisation créant ainsi le clivage entre « moi » et autrui.

Toutes nos  divisions résultent de ce processus. Les problèmes naissent  à partir de l’instant où la pensée de l’ego se transforme en égocentrisme, qui ramène tout à soi.

Dès qu’il y a division, il y a obligatoirement conflit, et violence. On ne peut pas sérieusement défendre, ou justifier le bien- fondé ni de la division, ni du conflit au sein d’une société, même si nous assistons hélas tous les jours, à des violences, un peu partout dans le monde. C’est cette situation qui fait que nous transformons la vie de tous jours en véritable enfer !

Et c’est sous le manteau de l’ego religieux, qui est une forme de l’ego collectif que les trois terroristes ont commis leur forfait.

L’ego collectif  est une identité collective d’une communauté avec une  conscience de groupe, qui par le biais de l’identification repose sur : la famille, la langue, le clan ; l’ethnie, la religion, le pays, la nation, la politique. Cet ego collectif avec son identité de groupe bien déterminé peut être : un

Ego familial
Ego national
Ego politique
Ego clanique
Ego ethnique
Ego religieux

Ces assassinats mûrement, préparés et ciblés révoltent la conscience humaine, nous ne pouvons que les condamner et prier pour le repos de l’âme des victimes dans la Paix éternelle.

Ils  ont été vécus comme un drame national en France, à juste raison. Cela  a été également un choc pour la communauté européenne et internationale.

Ce dimanche 11 Janvier à Paris une gigantesque marche qui  s’est déroulé de la place de la République à la place de la Nation a rassemblé 1,5million de citoyens dont cinquante chefs d’Etat et de gouvernement  parmi  lesquels  6 présidents africains.

Dans les cortèges il y avait les éternels frères  ennemis le chef d’Etat israélien et le chef de l’Autorité palestinienne ; un vrai miracle !

Ce n’est pas tellement ce nombre impressionnant  de1 ,5 million de manifestants qui  interpelle nos consciences, c’est  surtout les réactions que l’attentat a provoqué sur le plan politique et diplomatique en France et dans le monde.

Ce drame a eu trois conséquences immédiates :

1-        Le rassemblement   de citoyens de toute confession religieuse, de tout bord politique, de toute race, de tout âge, de tout genre.
2-          Cela a été aussi l’occasion pour que  toute  la classe politique française de se rassemble au-delà des querelles politiciennes pour la sauvegarde de l’unité nationale.
3-        Une mobilisation exceptionnelle de la communauté européenne et internationale dans un  élan extraordinaire de compassion et de solidarité à l’endroit du peuple français.

Je souhaite que ce mouvement de solidarité et de compassion de la communauté internationale se manifeste pour les populations du Nigéria où Boko Haram  sème la terreur dans l’indifférence générale.

Que font l ’Union Africaine et la C.E.D.A.O. ?

Concernant la Guinée, parmi les causes de la faillite du pays il y a ce facteur psychosociologique très important qui est, l’ego ethnique.

L’ego ethnique et l’ethnocentrisme ont complètement gangréné la gestion publique et la politique du pays.

En effet nous avons une   propension à nous identifier à notre communauté ethnique. Par ce processus d’identification  ethnique, nous développons  ce que j’appelle : l’ego  ethnique, qui est une identité, culturelle et linguistique propre à cette communauté.

Ce phénomène  n’est pas le propre de la société guinéenne, cela se voit partout en Afrique et même dans le monde.

Mais force est de constater que cet ego ethnique   est tellement puissant  chez le guinéen qu’il éclipse notre appartenance au même pays, je n’ose même plus dire à la même nation. D’une manière générale le guinéen se définit souvent par  son appartenance ethnique, ceci sans nul conteste. Dans l’esprit du guinéen, il est d’abord malinké, ou soussou  avant d’être guinéen.

Il est d’abord  forestier, ou peul avant d’être guinéen !  C’est donc cet ego ethnique trop marqué qui  légitime malheureusement  la logique ethnocentrique, en effet  nous sommes littéralement dans des prisons ethniques.

Nos coordinations régionales sont  des marques déposées  de notre ethnocentrisme !  Chaque guinéen se voulant le digne représentant, de son ethnie. Chacun de nous se considère comme le prototype de son ethnie.
Force est de constater que le pouvoir en place est encrouté dans, dans l’ethnocentrisme et l’ethno-politique, il cultive  le sectarisme et la division.

L’enfer que vivent les guinéens trouve son origine dans cette division. Le pouvoir en place  ne fait strictement rien pour une concorde nationale.

Regardons la société guinéenne d’aujourd’hui, la violence est partout, elle est endémique, elle a tué plus de compatriotes que le virus Ebola. Elle est le résultat de la division, pour ne pas dire de l’éclatement du tissu social. Cette violence est d’autant plus grande, qu’elle s’accompagne d’impunité, d’injustice et d’insécurité.

Pour tous les guinéens,  il plus que temps de se réveiller pour juger objectivement la situation de notre après quatre ans  de gouvernance du président Alpha Condé basée sur la division du pays !

Sinon comment expliquer que le gouvernement actuel  ne se résout pas à réunir toutes composantes de notre pays autour d’une table pour faire par exemple de la catastrophe sanitaire de la fièvre hémorragique une Cause Nationale.

Devant un drame national, tout gouvernement responsable se doit avant de rassembler tout le pays, au-delà des clivages habituels. Après l’attentat terroriste au siège de Charlie-Hebdo, le président François Hollande a immédiatement tous les partis politiques français.

L’essence de la Démocratie n’est pas la division. L’essence de la démocratie c’est la concurrence, l’émulation, non la division. « C’est le diable qui divise, qui désunit »

Notre pays a urgemment besoin un réel changement, pour cela chaque citoyen guinéen est mis devant sa conscience humaine, et ses responsabilités pour juger, évaluer l’état du pays et la gouvernance du président Alpha Condé. Malgré ce constat amer :

"L'indépendance a fait naître en Guinée un type nouveau caractérisé par une fierté et une conscience patriotique, la révolution guinéenne a, en revanche, dépouillé le Guinéens d'une grande partie de leurs possibilités de penser, de juger, de choisir et de décider par eux-mêmes.... La reconstruction d'un pays est un processus  difficile qui exige un long temps d'apprentissage. Tout espoir n'est perdu pourvu que les décideurs politiques et économiques et la société civile s'en donnent la peine, et qu'un consensus se fasse autour des grands défis."

Muriel Devey : géographe et historienne

Bonne et Heureuse à Tous.

Vive la Guinée.

Vive la Paix

Dr. B. Diakité


Commentaires


2015-01-12 21:20:52

Ce Dimanche 11 Janvier 2015 4.000.000 de personnes  dans toute la France ont marché pour rendre  hommage aux 17 victimes  froidement  assassinées les 7, 8, et  9 Janvier 2015 par trois terroristes  les frères kouachi Chérif -Said et Coulibaly Amédy.

 Au nom de l’Islam un commando fanatisé, obscurantiste vient de faire subir à la France un des  plus lourds attentats terroriste de son histoire à travers l’assassinat  de 17 personnes  les 7,8, et 9 janvier 2015.
Un vrai commando terroriste, qui s’est entièrement identifié  à l’Islam a massacré méthodiquement et méthodiquement 17 victimes dont (12 personnes)  au siège du journal Charlie-Hebdo ( 1 personne) dans la commune de Mont Rouge, Et (4 personnes) de la superette Hyper-cacher.

Par obscurantisme cette identification  pure et dure à l’Islam a créé chez les auteurs de ces assassinats un ego religieux, musulman extrêmement puissant. Leur conditionnement religieux a  fait d’eux de vrais et dangereux fanatiques.

Dans mes  précédentes publications sur ce thème de « L’Ignorance, cause de notre Souffrance » j’ai écrit que l’ego est une identité d’emprunt, une fausse identité ! L’identification est un processus psychologique « normal » chez tous les êtres ordinaires que nous sommes.

L’ego a une tendance naturelle à s’identifier à tout et à n’importe quoi, pourvu que cela lui procure sa sécurité. La pensée de l’ego est un processus mental  naturel ou psychologique qui nous est nécessaire, mais qui est à l’origine de la dualisation créant ainsi le clivage entre « moi » et autrui.

Toutes nos  divisions résultent de ce processus. Les problèmes naissent  à partir de l’instant où la pensée de l’ego se transforme en égocentrisme, qui ramène tout à soi.

Dès qu’il y a division, il y a obligatoirement conflit, et violence. On ne peut pas sérieusement défendre, ou justifier le bien- fondé ni de la division, ni du conflit au sein d’une société, même si nous assistons hélas tous les jours, à des violences, un peu partout dans le monde. C’est cette situation qui fait que nous transformons la vie de tous jours en véritable enfer !

Et c’est sous le manteau de l’ego religieux, qui est une forme de l’ego collectif que les trois terroristes ont commis leur forfait.

L’ego collectif  est une identité collective d’une communauté avec une  conscience de groupe, qui par le biais de l’identification repose sur : la famille, la langue, le clan ; l’ethnie, la religion, le pays, la nation, la politique. Cet ego collectif avec son identité de groupe bien déterminé peut être : un

Ego familial
Ego national
Ego politique
Ego clanique
Ego ethnique
Ego religieux

Ces assassinats mûrement, préparés et ciblés révoltent la conscience humaine, nous ne pouvons que les condamner et prier pour le repos de l’âme des victimes dans la Paix éternelle.

Ils  ont été vécus comme un drame national en France, à juste raison. Cela  a été également un choc pour la communauté européenne et internationale.

Ce dimanche 11 Janvier à Paris une gigantesque marche qui  s’est déroulé de la place de la République à la place de la Nation a rassemblé 1,5million de citoyens dont cinquante chefs d’Etat et de gouvernement  parmi  lesquels  6 présidents africains.

Dans les cortèges il y avait les éternels frères  ennemis le chef d’Etat israélien et le chef de l’Autorité palestinienne ; un vrai miracle !

Ce n’est pas tellement ce nombre impressionnant  de1 ,5 million de manifestants qui  interpelle nos consciences, c’est  surtout les réactions que l’attentat a provoqué sur le plan politique et diplomatique en France et dans le monde.

Ce drame a eu trois conséquences immédiates :

1-        Le rassemblement   de citoyens de toute confession religieuse, de tout bord politique, de toute race, de tout âge, de tout genre.
2-          Cela a été aussi l’occasion pour que  toute  la classe politique française de se rassemble au-delà des querelles politiciennes pour la sauvegarde de l’unité nationale.
3-        Une mobilisation exceptionnelle de la communauté européenne et internationale dans un  élan extraordinaire de compassion et de solidarité à l’endroit du peuple français.

Je souhaite que ce mouvement de solidarité et de compassion de la communauté internationale se manifeste pour les populations du Nigéria où Boko Haram  sème la terreur dans l’indifférence générale.

Que font l ’Union Africaine et la C.E.D.A.O. ?

Concernant la Guinée, parmi les causes de la faillite du pays il y a ce facteur psychosociologique très important qui est, l’ego ethnique.

L’ego ethnique et l’ethnocentrisme ont complètement gangréné la gestion publique et la politique du pays.

En effet nous avons une   propension à nous identifier à notre communauté ethnique. Par ce processus d’identification  ethnique, nous développons  ce que j’appelle : l’ego  ethnique, qui est une identité, culturelle et linguistique propre à cette communauté.

Ce phénomène  n’est pas le propre de la société guinéenne, cela se voit partout en Afrique et même dans le monde.

Mais force est de constater que cet ego ethnique   est tellement puissant  chez le guinéen qu’il éclipse notre appartenance au même pays, je n’ose même plus dire à la même nation. D’une manière générale le guinéen se définit souvent par  son appartenance ethnique, ceci sans nul conteste. Dans l’esprit du guinéen, il est d’abord malinké, ou soussou  avant d’être guinéen.

Il est d’abord  forestier, ou peul avant d’être guinéen !  C’est donc cet ego ethnique trop marqué qui  légitime malheureusement  la logique ethnocentrique, en effet  nous sommes littéralement dans des prisons ethniques.

Nos coordinations régionales sont  des marques déposées  de notre ethnocentrisme !  Chaque guinéen se voulant le digne représentant, de son ethnie. Chacun de nous se considère comme le prototype de son ethnie.
Force est de constater que le pouvoir en place est encrouté dans, dans l’ethnocentrisme et l’ethno-politique, il cultive  le sectarisme et la division.

L’enfer que vivent les guinéens trouve son origine dans cette division. Le pouvoir en place  ne fait strictement rien pour une concorde nationale.

Regardons la société guinéenne d’aujourd’hui, la violence est partout, elle est endémique, elle a tué plus de compatriotes que le virus Ebola. Elle est le résultat de la division, pour ne pas dire de l’éclatement du tissu social. Cette violence est d’autant plus grande, qu’elle s’accompagne d’impunité, d’injustice et d’insécurité.

Pour tous les guinéens,  il plus que temps de se réveiller pour juger objectivement la situation de notre après quatre ans  de gouvernance du président Alpha Condé basée sur la division du pays !

Sinon comment expliquer que le gouvernement actuel  ne se résout pas à réunir toutes composantes de notre pays autour d’une table pour faire par exemple de la catastrophe sanitaire de la fièvre hémorragique une Cause Nationale.

Devant un drame national, tout gouvernement responsable se doit avant de rassembler tout le pays, au-delà des clivages habituels. Après l’attentat terroriste au siège de Charlie-Hebdo, le président François Hollande a immédiatement tous les partis politiques français.

L’essence de la Démocratie n’est pas la division. L’essence de la démocratie c’est la concurrence, l’émulation, non la division. « C’est le diable qui divise, qui désunit »

Notre pays a urgemment besoin un réel changement, pour cela chaque citoyen guinéen est mis devant sa conscience humaine, et ses responsabilités pour juger, évaluer l’état du pays et la gouvernance du président Alpha Condé. Malgré ce constat amer :

"L'indépendance a fait naître en Guinée un type nouveau caractérisé par une fierté et une conscience patriotique, la révolution guinéenne a, en revanche, dépouillé le Guinéens d'une grande partie de leurs possibilités de penser, de juger, de choisir et de décider par eux-mêmes.... La reconstruction d'un pays est un processus  difficile qui exige un long temps d'apprentissage. Tout espoir n'est perdu pourvu que les décideurs politiques et économiques et la société civile s'en donnent la peine, et qu'un consensus se fasse autour des grands défis."

Muriel Devey : géographe et historienne

Bonne et Heureuse à Tous.

Vive la Guinée.

Vive la Paix

Dr. B. Diakité

2015-01-12 21:31:54 ibrahima-kankalabé

2015-01-12 21:20:52

Ce Dimanche 11 Janvier 2015 4.000.000 de personnes  dans toute la France ont marché pour rendre  hommage aux 17 victimes  froidement  assassinées les 7, 8, et  9 Janvier 2015 par trois terroristes  les frères kouachi Chérif -Said et Coulibaly Amédy.

 Au nom de l’Islam un commando fanatisé, obscurantiste vient de faire subir à la France un des  plus lourds attentats terroriste de son histoire à travers l’assassinat  de 17 personnes  les 7,8, et 9 janvier 2015.
Un vrai commando terroriste, qui s’est entièrement identifié  à l’Islam a massacré méthodiquement et méthodiquement 17 victimes dont (12 personnes)  au siège du journal Charlie-Hebdo ( 1 personne) dans la commune de Mont Rouge, Et (4 personnes) de la superette Hyper-cacher.

Par obscurantisme cette identification  pure et dure à l’Islam a créé chez les auteurs de ces assassinats un ego religieux, musulman extrêmement puissant. Leur conditionnement religieux a  fait d’eux de vrais et dangereux fanatiques.

Dans mes  précédentes publications sur ce thème de « L’Ignorance, cause de notre Souffrance » j’ai écrit que l’ego est une identité d’emprunt, une fausse identité ! L’identification est un processus psychologique « normal » chez tous les êtres ordinaires que nous sommes.

L’ego a une tendance naturelle à s’identifier à tout et à n’importe quoi, pourvu que cela lui procure sa sécurité. La pensée de l’ego est un processus mental  naturel ou psychologique qui nous est nécessaire, mais qui est à l’origine de la dualisation créant ainsi le clivage entre « moi » et autrui.

Toutes nos  divisions résultent de ce processus. Les problèmes naissent  à partir de l’instant où la pensée de l’ego se transforme en égocentrisme, qui ramène tout à soi.

Dès qu’il y a division, il y a obligatoirement conflit, et violence. On ne peut pas sérieusement défendre, ou justifier le bien- fondé ni de la division, ni du conflit au sein d’une société, même si nous assistons hélas tous les jours, à des violences, un peu partout dans le monde. C’est cette situation qui fait que nous transformons la vie de tous jours en véritable enfer !

Et c’est sous le manteau de l’ego religieux, qui est une forme de l’ego collectif que les trois terroristes ont commis leur forfait.

L’ego collectif  est une identité collective d’une communauté avec une  conscience de groupe, qui par le biais de l’identification repose sur : la famille, la langue, le clan ; l’ethnie, la religion, le pays, la nation, la politique. Cet ego collectif avec son identité de groupe bien déterminé peut être : un

Ego familial
Ego national
Ego politique
Ego clanique
Ego ethnique
Ego religieux

Ces assassinats mûrement, préparés et ciblés révoltent la conscience humaine, nous ne pouvons que les condamner et prier pour le repos de l’âme des victimes dans la Paix éternelle.

Ils  ont été vécus comme un drame national en France, à juste raison. Cela  a été également un choc pour la communauté européenne et internationale.

Ce dimanche 11 Janvier à Paris une gigantesque marche qui  s’est déroulé de la place de la République à la place de la Nation a rassemblé 1,5million de citoyens dont cinquante chefs d’Etat et de gouvernement  parmi  lesquels  6 présidents africains.

Dans les cortèges il y avait les éternels frères  ennemis le chef d’Etat israélien et le chef de l’Autorité palestinienne ; un vrai miracle !

Ce n’est pas tellement ce nombre impressionnant  de1 ,5 million de manifestants qui  interpelle nos consciences, c’est  surtout les réactions que l’attentat a provoqué sur le plan politique et diplomatique en France et dans le monde.

Ce drame a eu trois conséquences immédiates :

1-        Le rassemblement   de citoyens de toute confession religieuse, de tout bord politique, de toute race, de tout âge, de tout genre.
2-          Cela a été aussi l’occasion pour que  toute  la classe politique française de se rassemble au-delà des querelles politiciennes pour la sauvegarde de l’unité nationale.
3-        Une mobilisation exceptionnelle de la communauté européenne et internationale dans un  élan extraordinaire de compassion et de solidarité à l’endroit du peuple français.

Je souhaite que ce mouvement de solidarité et de compassion de la communauté internationale se manifeste pour les populations du Nigéria où Boko Haram  sème la terreur dans l’indifférence générale.

Que font l ’Union Africaine et la C.E.D.A.O. ?

Concernant la Guinée, parmi les causes de la faillite du pays il y a ce facteur psychosociologique très important qui est, l’ego ethnique.

L’ego ethnique et l’ethnocentrisme ont complètement gangréné la gestion publique et la politique du pays.

En effet nous avons une   propension à nous identifier à notre communauté ethnique. Par ce processus d’identification  ethnique, nous développons  ce que j’appelle : l’ego  ethnique, qui est une identité, culturelle et linguistique propre à cette communauté.

Ce phénomène  n’est pas le propre de la société guinéenne, cela se voit partout en Afrique et même dans le monde.

Mais force est de constater que cet ego ethnique   est tellement puissant  chez le guinéen qu’il éclipse notre appartenance au même pays, je n’ose même plus dire à la même nation. D’une manière générale le guinéen se définit souvent par  son appartenance ethnique, ceci sans nul conteste. Dans l’esprit du guinéen, il est d’abord malinké, ou soussou  avant d’être guinéen.

Il est d’abord  forestier, ou peul avant d’être guinéen !  C’est donc cet ego ethnique trop marqué qui  légitime malheureusement  la logique ethnocentrique, en effet  nous sommes littéralement dans des prisons ethniques.

Nos coordinations régionales sont  des marques déposées  de notre ethnocentrisme !  Chaque guinéen se voulant le digne représentant, de son ethnie. Chacun de nous se considère comme le prototype de son ethnie.
Force est de constater que le pouvoir en place est encrouté dans, dans l’ethnocentrisme et l’ethno-politique, il cultive  le sectarisme et la division.

L’enfer que vivent les guinéens trouve son origine dans cette division. Le pouvoir en place  ne fait strictement rien pour une concorde nationale.

Regardons la société guinéenne d’aujourd’hui, la violence est partout, elle est endémique, elle a tué plus de compatriotes que le virus Ebola. Elle est le résultat de la division, pour ne pas dire de l’éclatement du tissu social. Cette violence est d’autant plus grande, qu’elle s’accompagne d’impunité, d’injustice et d’insécurité.

Pour tous les guinéens,  il plus que temps de se réveiller pour juger objectivement la situation de notre après quatre ans  de gouvernance du président Alpha Condé basée sur la division du pays !

Sinon comment expliquer que le gouvernement actuel  ne se résout pas à réunir toutes composantes de notre pays autour d’une table pour faire par exemple de la catastrophe sanitaire de la fièvre hémorragique une Cause Nationale.

Devant un drame national, tout gouvernement responsable se doit avant de rassembler tout le pays, au-delà des clivages habituels. Après l’attentat terroriste au siège de Charlie-Hebdo, le président François Hollande a immédiatement tous les partis politiques français.

L’essence de la Démocratie n’est pas la division. L’essence de la démocratie c’est la concurrence, l’émulation, non la division. « C’est le diable qui divise, qui désunit »

Notre pays a urgemment besoin un réel changement, pour cela chaque citoyen guinéen est mis devant sa conscience humaine, et ses responsabilités pour juger, évaluer l’état du pays et la gouvernance du président Alpha Condé. Malgré ce constat amer :

"L'indépendance a fait naître en Guinée un type nouveau caractérisé par une fierté et une conscience patriotique, la révolution guinéenne a, en revanche, dépouillé le Guinéens d'une grande partie de leurs possibilités de penser, de juger, de choisir et de décider par eux-mêmes.... La reconstruction d'un pays est un processus  difficile qui exige un long temps d'apprentissage. Tout espoir n'est perdu pourvu que les décideurs politiques et économiques et la société civile s'en donnent la peine, et qu'un consensus se fasse autour des grands défis."

Muriel Devey : géographe et historienne

Bonne et Heureuse à Tous.

Vive la Guinée.

Vive la Paix

Dr. B. Diakité

2015-01-12 21:31:54 Reflexion

2015-01-12 21:20:52

Ce Dimanche 11 Janvier 2015 4.000.000 de personnes  dans toute la France ont marché pour rendre  hommage aux 17 victimes  froidement  assassinées les 7, 8, et  9 Janvier 2015 par trois terroristes  les frères kouachi Chérif -Said et Coulibaly Amédy.

 Au nom de l’Islam un commando fanatisé, obscurantiste vient de faire subir à la France un des  plus lourds attentats terroriste de son histoire à travers l’assassinat  de 17 personnes  les 7,8, et 9 janvier 2015.
Un vrai commando terroriste, qui s’est entièrement identifié  à l’Islam a massacré méthodiquement et méthodiquement 17 victimes dont (12 personnes)  au siège du journal Charlie-Hebdo ( 1 personne) dans la commune de Mont Rouge, Et (4 personnes) de la superette Hyper-cacher.

Par obscurantisme cette identification  pure et dure à l’Islam a créé chez les auteurs de ces assassinats un ego religieux, musulman extrêmement puissant. Leur conditionnement religieux a  fait d’eux de vrais et dangereux fanatiques.

Dans mes  précédentes publications sur ce thème de « L’Ignorance, cause de notre Souffrance » j’ai écrit que l’ego est une identité d’emprunt, une fausse identité ! L’identification est un processus psychologique « normal » chez tous les êtres ordinaires que nous sommes.

L’ego a une tendance naturelle à s’identifier à tout et à n’importe quoi, pourvu que cela lui procure sa sécurité. La pensée de l’ego est un processus mental  naturel ou psychologique qui nous est nécessaire, mais qui est à l’origine de la dualisation créant ainsi le clivage entre « moi » et autrui.

Toutes nos  divisions résultent de ce processus. Les problèmes naissent  à partir de l’instant où la pensée de l’ego se transforme en égocentrisme, qui ramène tout à soi.

Dès qu’il y a division, il y a obligatoirement conflit, et violence. On ne peut pas sérieusement défendre, ou justifier le bien- fondé ni de la division, ni du conflit au sein d’une société, même si nous assistons hélas tous les jours, à des violences, un peu partout dans le monde. C’est cette situation qui fait que nous transformons la vie de tous jours en véritable enfer !

Et c’est sous le manteau de l’ego religieux, qui est une forme de l’ego collectif que les trois terroristes ont commis leur forfait.

L’ego collectif  est une identité collective d’une communauté avec une  conscience de groupe, qui par le biais de l’identification repose sur : la famille, la langue, le clan ; l’ethnie, la religion, le pays, la nation, la politique. Cet ego collectif avec son identité de groupe bien déterminé peut être : un

Ego familial
Ego national
Ego politique
Ego clanique
Ego ethnique
Ego religieux

Ces assassinats mûrement, préparés et ciblés révoltent la conscience humaine, nous ne pouvons que les condamner et prier pour le repos de l’âme des victimes dans la Paix éternelle.

Ils  ont été vécus comme un drame national en France, à juste raison. Cela  a été également un choc pour la communauté européenne et internationale.

Ce dimanche 11 Janvier à Paris une gigantesque marche qui  s’est déroulé de la place de la République à la place de la Nation a rassemblé 1,5million de citoyens dont cinquante chefs d’Etat et de gouvernement  parmi  lesquels  6 présidents africains.

Dans les cortèges il y avait les éternels frères  ennemis le chef d’Etat israélien et le chef de l’Autorité palestinienne ; un vrai miracle !

Ce n’est pas tellement ce nombre impressionnant  de1 ,5 million de manifestants qui  interpelle nos consciences, c’est  surtout les réactions que l’attentat a provoqué sur le plan politique et diplomatique en France et dans le monde.

Ce drame a eu trois conséquences immédiates :

1-        Le rassemblement   de citoyens de toute confession religieuse, de tout bord politique, de toute race, de tout âge, de tout genre.
2-          Cela a été aussi l’occasion pour que  toute  la classe politique française de se rassemble au-delà des querelles politiciennes pour la sauvegarde de l’unité nationale.
3-        Une mobilisation exceptionnelle de la communauté européenne et internationale dans un  élan extraordinaire de compassion et de solidarité à l’endroit du peuple français.

Je souhaite que ce mouvement de solidarité et de compassion de la communauté internationale se manifeste pour les populations du Nigéria où Boko Haram  sème la terreur dans l’indifférence générale.

Que font l ’Union Africaine et la C.E.D.A.O. ?

Concernant la Guinée, parmi les causes de la faillite du pays il y a ce facteur psychosociologique très important qui est, l’ego ethnique.

L’ego ethnique et l’ethnocentrisme ont complètement gangréné la gestion publique et la politique du pays.

En effet nous avons une   propension à nous identifier à notre communauté ethnique. Par ce processus d’identification  ethnique, nous développons  ce que j’appelle : l’ego  ethnique, qui est une identité, culturelle et linguistique propre à cette communauté.

Ce phénomène  n’est pas le propre de la société guinéenne, cela se voit partout en Afrique et même dans le monde.

Mais force est de constater que cet ego ethnique   est tellement puissant  chez le guinéen qu’il éclipse notre appartenance au même pays, je n’ose même plus dire à la même nation. D’une manière générale le guinéen se définit souvent par  son appartenance ethnique, ceci sans nul conteste. Dans l’esprit du guinéen, il est d’abord malinké, ou soussou  avant d’être guinéen.

Il est d’abord  forestier, ou peul avant d’être guinéen !  C’est donc cet ego ethnique trop marqué qui  légitime malheureusement  la logique ethnocentrique, en effet  nous sommes littéralement dans des prisons ethniques.

Nos coordinations régionales sont  des marques déposées  de notre ethnocentrisme !  Chaque guinéen se voulant le digne représentant, de son ethnie. Chacun de nous se considère comme le prototype de son ethnie.
Force est de constater que le pouvoir en place est encrouté dans, dans l’ethnocentrisme et l’ethno-politique, il cultive  le sectarisme et la division.

L’enfer que vivent les guinéens trouve son origine dans cette division. Le pouvoir en place  ne fait strictement rien pour une concorde nationale.

Regardons la société guinéenne d’aujourd’hui, la violence est partout, elle est endémique, elle a tué plus de compatriotes que le virus Ebola. Elle est le résultat de la division, pour ne pas dire de l’éclatement du tissu social. Cette violence est d’autant plus grande, qu’elle s’accompagne d’impunité, d’injustice et d’insécurité.

Pour tous les guinéens,  il plus que temps de se réveiller pour juger objectivement la situation de notre après quatre ans  de gouvernance du président Alpha Condé basée sur la division du pays !

Sinon comment expliquer que le gouvernement actuel  ne se résout pas à réunir toutes composantes de notre pays autour d’une table pour faire par exemple de la catastrophe sanitaire de la fièvre hémorragique une Cause Nationale.

Devant un drame national, tout gouvernement responsable se doit avant de rassembler tout le pays, au-delà des clivages habituels. Après l’attentat terroriste au siège de Charlie-Hebdo, le président François Hollande a immédiatement tous les partis politiques français.

L’essence de la Démocratie n’est pas la division. L’essence de la démocratie c’est la concurrence, l’émulation, non la division. « C’est le diable qui divise, qui désunit »

Notre pays a urgemment besoin un réel changement, pour cela chaque citoyen guinéen est mis devant sa conscience humaine, et ses responsabilités pour juger, évaluer l’état du pays et la gouvernance du président Alpha Condé. Malgré ce constat amer :

"L'indépendance a fait naître en Guinée un type nouveau caractérisé par une fierté et une conscience patriotique, la révolution guinéenne a, en revanche, dépouillé le Guinéens d'une grande partie de leurs possibilités de penser, de juger, de choisir et de décider par eux-mêmes.... La reconstruction d'un pays est un processus  difficile qui exige un long temps d'apprentissage. Tout espoir n'est perdu pourvu que les décideurs politiques et économiques et la société civile s'en donnent la peine, et qu'un consensus se fasse autour des grands défis."

Muriel Devey : géographe et historienne

Bonne et Heureuse à Tous.

Vive la Guinée.

Vive la Paix

Dr. B. Diakité

2015-01-12 21:31:54 Guy
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.