chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Pour une refondation du

Date de publication:2015-01-12 21:38:48

2015-01-12 21:34:39

La marche "républicaine", citoyenne, bigarrée, multicolore, multiconfessionnelle du 11 janvier 2015 de près de 4 millions de personnes a été régénératrice pour la République, la cohésion nationale, le "vivre ensemble" en France.

C'est une belle leçon de vie. C'est du jamais vu, parait-il, à Paris et en France depuis la Libération en 1945, avec en prime la présence de 44 chefs de gouvernement  et d'Etat étrangers.

Ce fut un moment de communion sans précédent contre le fascisme vert qu'est l'islamisme, contre la folie meurtrière du trio infernal composé d'Amédy Coulibaly et des deux frères Kouachi qui a engendré 14 victimes innocentes.

Ces victimes d'origines sociale et confessionnelle différentes ne sont pas encore enterrées que la polémique stérile et la stigmatisation contre les immigrés et les Musulmans est enclenchée par certains esprits étroits.

La compassion ou l'indignation n'est pas la seule bonne réponse au terrorisme et à la barbarie humaine qui n'ont pas de religion, ni de nationalité. C'est une bête immonde que nous devons tous ensemble combattre et terrasser.

Il est grand temps de poser la question essentielle, intégrante du "vivre ensemble" en France entre toutes ses composantes sociales, philosophiques et religieuses.

Le tryptique de la République (liberté, égalité et fraternité) ne doit pas être un slogan creux :

- oui à la liberté, notamment celle de la presse qui est aussi sacrée que la liberté religieuse et la laïcité ;

- oui à la fraternité, à l'instar de la solidarité de la marche du 11/01/2015 car la foule est l'allégorie de la fraternité ;

- oui surtout à l'effectivité du principe d'égalité des chances pour tous les citoyens alors que l'ascenseur social est beaucoup plus en panne, en majorité, pour les jeunes Français issus de l'immigration dont certains deviennent des candidats malheureux au "Jihad" qui n'est pas la bonne solution. Il est urgent de s’attaquer à un taux d’échec scolaire de 78 % touchant la banlieue. L’insertion sociale se fera inéluctablement par le biais de l’école, de l’accès à l’emploi et au logement pour tous.

Oui à l'union sacrée, à l'unité nationale et non à la confrontation par le biais de la religion qui est une affaire de conscience individuelle, de foi, de lien direct entre DIEU L'OMNISCIENT et tout individu. Ce n’est pas un ménage à trois où toute interférence extérieure ne saurait être admise ; qu’elle provienne d’une personne physique ou d’une institution quelconque.

Tout Etat doit observer le sacro-saint principe de laïcité qui doit garantir, dans une stricte neutralité, toutes les convictions philosophiques et religieuses aussi bien de ses nationaux que des étrangers résidant sur le territoire national. Cette garantie passe notamment par la protection des lieux de cultes.

Le Musulman n'est pas l'ennemi intérieur mais un citoyen français à part entière. Car l’Islam, contrairement aux idées répandues, aux préjugés d’obscurantisme, est une religion qui prône la paix, la concorde, le progrès.

L’Islamisme, qui est une doctrine politique, et surtout un alibi, un prétexte des Islamophobes, n’a rien à voir avec l’Islam que l’on peut découvrir à travers sa doctrine variée. L’Islamisme est un néant intellectuel et humain.

Il est utile de rappeler que la laïcité n’est pas la négation du fait religieux, mais la neutralité de l'Etat face au fait religieux. Ce principe républicain intangible, inaltérable risque d'être battu en brèche avec l'attentat contre "Charlie Hebdo" et l'hypercasher de la porte de Vincennes.

Non à la prise d'otage émotionnelle : celui qui n'a pas marché le 11/01/2015 est suspect. Tous les 5 millions de musulmans en France ne sont pas complices du trio de la mort. Il n'est pas inutile de rappeler que l'Afrique et le monde arabo-musulman ont subi et connu plus de victimes de la part du terrorisme islamique.

Sous le coup de l'émotion, il serait judicieux de ne pas adopter des lois d'exception qui vont éroder les libertés individuelles et collectives au profit d'une pseudo sécurité collective. A l'instar du funeste USA Patriot Act qui est une loi antiterroriste votée par le Congrès américain et signée par George W. Bush le 26 octobre 2001 .

Le centre de détention militaire de haute sécurité de Guantanamo, qui s'est transformé en lieu de torture, ne doit pas connaitre de traduction en France.

"Faire vivre l'esprit du 11 janvier" comme le réclame le Premier ministre Manuel Valls passe inéluctablement par la refondation du "vivre ensemble" en France, par la réactualisation de son emblème au profit de toutes ses composantes sociales, philosophiques et religieuses.

La France est plus belle en multicolore!

Je préfère la couleur de l'encre à celle du sang versé par des terroristes de tous bords !

 

Nabbie Ibrahim « Baby » SOUMAH
Juriste et anthropologue guinéen
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Paris, le 12 janvier 2015 3

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.