chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée: tentative d’assassinat contre le président de l’assemblée nationale

Date de publication:2015-01-14 20:46:20

2015-01-14 20:44:48 

Le véhicule du Président de l’Assemblée Nationale, Claude Kory Koundiano, a essuyé un tir à balle réelle ce matin, peu avant 10 h, quand il se rendait à son bureau.

Au micro d’africaguinee.com, M. Koundiano répond :

« Je me rendais à mon bureau ce matin, aux alentours de 9h30. Lorsque nous sommes arrivés  entre le camp carrefour et le petit marché de Yimbaya, nous avons essuyé un tir qui venait du quartier. Donc, on a tiré sur mon cortège. … Je n’ai jamais eu de menaces, que ce soit par téléphone ou par un autre moyen. Mais il se trouve que je suis quand même à un niveau de responsabilité élevé. Et, j’ai hérité d’une infrastructure (le parlement, ndlr) où on est venu s’installer, qui nous a coûté cher avec les frais d’installations. Je suis en train de rembourser tout ce que nous devons aux fournisseurs et aux prestataires de services. A cause de ça, ça peut susciter des mécontentements de part et d’autres que ce soit à l’intérieur de l’administration, au niveau des collègues parlementaires, tout peut arriver.  Mais je crois qu’il faut absolument passer par cette rigueur pour mettre de l’ordre dans notre gestion. » (Lire).

De ces propos du Président du Parlement guinéen, on relève qu’il a des difficultés et des pressions énormes venant du pouvoir exécutif comme de certains de ces collègues parlementaires. Il apparaît même que certains ne veulent pas qu’on paye ceux qui ont fourni du matériel ou effectué des travaux pour l’équipement et l’installation du Parlement guinéen. Il ne peut donc s’agir ici que de ceux qui ont accès à ces fonds et qui veulent les détourner, c'est-à-dire des proches du pouvoir RPG.

Il y a autre éventualité à considérer : le groupe ethno angbansanné au sommet du RPG a déjà envisagé la possibilité de récupérer la Présidence du Parlement avant une chute éventuelle d’Alpha Condé qui devient de plus en plus probable par le mécontentement général de la population et la fermeté de l’opposition à déjouer les plans du pouvoir de s’octroyer une victoire frauduleuse dès le premier tour en utilisant la Ceni corrompue de Bakary Fofana pour coupler les communales et la Présidentielle sous contrôle des délégations spéciales nommées par Alpha et Alassane Condé dans les quartiers et communes qui n’étaient pas sous la tutelle du RPG.

En effet, après les législatives du 28 septembre 2013, les ethno-fascistes du RPG ont voulu prendre la Présidence de l’Assemblée Nationale à tout prix à cause de l’âge avancé du Président Condé, malgré les promesses de leur leader Alpha, de céder ce poste à un ressortissant de la région forestière. Avec des dénonciations et critiques contre le parti et les pressions d’Alpha Condé lui-même, Claude Kory Koundiano a pu garder sa chance d’occuper le poste stratégique en question. Ils se mettront à l’affût en deuxième et troisième position derrière lui.

Ceux qui pensent qu’en éliminant Kory Koundiano et prendre ainsi sa place pourront garder le pouvoir se trompent. En effet, s’il est chassé du pouvoir, le chef de l’Etat actuel s’en ira avec tous ses complices actifs et passifs dans le gouvernement, à l’Assemblée Nationale, à la Cour suprême et à la tête de toutes les institutions républicaines.

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.